Share |

Des habitants d’un immeuble de Montpellier sommés d’enlever leur mezouza?

Des habitants d’un immeuble de Montpellier sommés d’enlever leur mezouza?

Madame Saada, qui vit à Montpellier, a reçu un courrier du Syndic “Foncière Bergé”, lui demandant de retirer la mezouza posée à l’entrée de son appartement. 
Ce courrier en date du 5 juillet stipule que selon le règlement de la copropriété, “aucun objet personnel ne doit être entreposé dans les parties communes” et donc notre intello du syndic, a demandé “de bien vouloir mettre votre mézouza à l’intérieur de votre logement”.
Le courrier a été partagé en masse sur les réseaux sociaux, déclenchant un grand nombre de réactions, de ceux qui se demandaient si dès lors, même un paillasson devait disparaitre des couloirs des immeubles à ceux qui y ont vu une consigne antisémite.

En réponse à un courrier de réclamations adressé au Syndic Foncière Bergé, celui-ci a tenu à apporter les précisions suivantes:

Madame, Monsieur,

Nous sommes extrêmement surpris de ce courriel.

Nous sommes gestionnaires et syndic d’une copropriété et notre travail consiste en l’harmonisation des parties communes de l’ensemble immobilier.

Le 6 juillet 2018, plusieurs courriers ont été envoyés à différents locataires :

Un courrier pour l’enlèvement d’objets visibles, réception par les locataires le 9 juillet 2018

Un courrier pour dégradations d’une porte, réception par les locataires le 9 juillet 2018

Notre mandant nous a demandé d’homogénéiser les parties communes et notamment les portes palières.

Notre gestionnaire, dans le cadre de sa mission, a répondu aux attentes de son bailleur.

La méconnaissance de ce symbole et l’importance de sa symbolique pour les locataires que vous soutenez a fait l’objet d’une incompréhension et d’une mauvaise interprétation qui est l’origine d’une vague de haine contre la signataire du courrier et notre société.

Notre gestionnaire a adressé un courrier ce soir à 21h30 revenant sur la demande et de surcroit formulant des excuses aux locataires. Cependant, ces locataires auraient pu nous contacter directement afin de nous exprimer la raison pour laquelle elles ne voulaient pas déplacer cet objet chargé d’une symbolique particulière que nous ne connaissions pas.

Au lieu de nous contacter pour nous expliquer leur position que nous aurions compris et accepté, elles ont manifestement diffusé notre courrier à un nombre incalculable de personnes qui signalent publiquement que notre société et son personnel sont antisémites.

Nous recevons depuis des heures injures y compris des menaces de mort ce qui nous conduit d’ailleurs à déposer plaintes pour ces derniers faits.

Au-delà du côté outrancier et totalement injuste, ces accusations nous blessent profondément car nous avons pour éthique de respecter la vie privée et les croyances religieuses. Nous avons à cœur de combattre toutes discriminations au quotidien.

Nous finirons sur ces mots, nous sommes tellement choqués par cette situation que l’équipe au complet est toujours à cette heure mobiliser pour vous répondre.

L’équipe FONCIERE BERGE IMMOBILIER

Est-ce le fin mot de l’histoire? Chacun se fera son idée…

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Contenu Correspondant