Share |

Education : le patrimoine juif marocain enseigné aux élèves du primaire

Education au Maroc : le patrimoine juif marocain enseigné aux élèves du primaire

Par Emilie Taillandier
Dès le trimestre prochain, les élèves de 6e année primaire étudieront le patrimoine juif marocain en cours d’histoire-géographie et éducation civique. Une nouvelle saluée par la communauté juive du royaume et le corps enseignant en général.

Les élèves de 6e année primaire étudieront dès le semestre prochaine l’affluent juif de l’histoire marocaine au sein de la 10e leçon des programmes scolaires de cette année. « Deux éléments ont donné l’impulsion à cette initiative: la Constitution de 2011 qui dit expressément que la composante juive fait partie de l’identité marocaine; et la visite du roi Mohammed VI à Bayt Dakira (en janvier 2020, ndlr), la « maison de la mémoire » dans le mellah d’Essaouira (décrite comme un « dars » aux citoyens marocains pour qu’ils intègrent mieux l’aspect juif marocain) », a énoncé récemment le ministre de l’Education nationale, Saïd Amzazi, dans l’émission « Nass al mellah » présentée par Zhor Rehihil sur MedRadio.

« On l’attendait depuis longtemps »
La communauté juive du Maroc a accueilli cette nouvelle avec beaucoup de joie. « On l’attendait depuis longtemps », a déclaré dans la même émission, André Azoulay, conseiller du roi Mohammed VI. « C’est un message au monde entier qui dépasse le Maroc. On a franchi une étape et je félicite l’approche didactique des responsables pour amorcer cet enseignement », a poursuivi le président-fondateur de l’association Essaouira-Mogador.

« C’est avec un immense plaisir et beaucoup de satisfaction que nous avons vu pour la première fois tout un chapitre consacré à l’affluent juif dans la culture marocaine. Cela fait des années que l’on s’implique, notamment avec feu Simon Lévy, pour introduire la part juive dans les manuels scolaires », a énoncé à son tour, Serge Berdugo, secrétaire général du Conseil de la communauté israélite du royaume.

Et d’ajouter: « C’est seulement une page de livre mais d’une extrême importance car elle est pertinente et donne un instrument au professeur pour avoir une évaluation générale de ce qu’a été le judaïsme marocain, son apport à la civilisation marocaine et son empreinte dans la civilisation mondiale ».

Au sujet du programme scolaire, Saïd Amzazi déclare « n’avoir eu aucune difficulté à l’élaborer car l’équipe pédagogique était complète et composée d’experts et d’historiens ». Contactée par H24Info, la responsable communication du ministère de l’Education nationale a partagé avec nous le contenu de ce nouveau chapitre de trois manuels scolaires différents. Nous restituons ici le contenu de l’un d’entre eux.

Contenu Correspondant