Share |

Egypte-Turquie : vers l’affrontement ?

Egypte-Turquie : vers l’affrontement ?

 

Le parlement égyptien est appelé lundi à voter une résolution autorisant le président Abd El-Fatah A-Sissi à envoyer des troupes en Libye si les forces soutenues par la Turquie tentaient de reprendre le contrôle de la ville côtière stratégique de Syrte.

Le président égyptien avait prévenu que toute attaque contre Syrte ou la région intérieure d’Al-Jafra inciterait le Caire à intervenir militairement pour protéger sa frontière occidentale avec la Libye. L’est de la Libye, contrôlé actuellement par les troupes du général Khalifa Haftar est extrêmement riche en champs pétrolifères au point d’être surnommé le « Croissant pétrolier ». La Turquie du dictateur impérialiste Recep Erdogan vise à prendre le contrôle de ces zones ce qui rapprocherait alors les forces turques près de la frontière avec l’Egypte.

A l’heure actuelle le gouvernement de Tripoli dirigé par Fayyed Saraj, soutenu par Erdogan, le Qatar et les Frères Musulmans, achemine d’importantes forces et du matériel militaire lourd vers Syrte, l’un des derniers bastions tenus par le général Khalifa Haftar, soutenu par la Russie, l’Arabie saoudite, la Syrie, le Soudan et les Emirats arabes.

En recevant il y a quelques jours une délégation de partisans du général Haftar, le président égyptien leur avait assuré que la prise de Syrte par les forces turques constituait une « ligne rouge » pour l’Egypte.

Le Comité national des droits de l’homme en Libye (NCHRL) a lancé un avertissement quant à une grave crise humanitaire que la bataille de Syrte, actuellement encerclée risque d’entraîner dans son sillage.

Contenu Correspondant