Share |

Eliette Abécassis: "Le féminisme doit se réinventer"

Eliette Abécassis: "Le féminisme doit se réinventer"
 

FEMME ACTUELLE - Amélie Cordonnier

Nous avons rencontré Eliette Abécassis à l'occasion de la sortie de son nouveau roman "Le Maître du Talmud" (Albin Michel).

 Elle a écrit pas moins de vingt livres depuis son premier roman paru en 1996. Eliette Abécassis publie aujourd'hui un thriller théologique impossible à lâcher avant la fin. Et nous a fait le plaisir de venir à Femme Actuelle pour nous en parler.

La romancière aime passer d'un genre à l'autre, d'un univers à l'autre à l'occasion de chacun de ses romans. Avec Le Maître du Talmud (Albin Michel,368 p., 22 €), elle renoue avec un genre qu'elle avait déjà visité à travers Qumran et Le Trésor du Temple. Ce qu'elle aime dans le thriller historique et religieux, c'est "explorer une époque particulière et attraper le lecteur au collet pour l'amener à découvrir un secret".

"Je viens de passer deux ans au XIIIe siècle", s'amuse Eliette Abécassis. Le Maître du Talmud nous plonge en effet dans le Paris de Saint Louis, en 1240 précisément. Complots, fanatisme religieux, suspense, haine et, passion: rien ne manque à ce roman, qui commence très fort, dès la première page. Un bébé est retrouvé mort dans le quartier juif. Qui a commis ce crime? Voilà évidemment la question que l'on se pose durant tout le livre. Tout semble accuser la communauté juive, mais le jeune Eliézer Cohen, disciple du chef de la Yéchiva, l'école talmudique, refuse de croire aux apparences et va mener l'enquête,

Le livre donne à voir Saint-Louis, sous un tout autre jour. On a de lui l'image du bon roi qui rend la justice sous son chêne, alors que pas du tout. Comme le rappelle Eliette Abécassis, il a fait brûler le Talmud au coeur de Paris durant la terrible période de l'Inquisition. Dès-lors, on ne peut pas s'empêcher de lire le roman au regard de l'actualité et du terrible assassinat de Mireille Knoll. Eliette Abécassis en convient: cette France du XIIIe siècle, déchirée par le dogme et le fanatisme religieux ressemble hélas à celle d'aujourd'hui.

La romancière s'est inspirée de son père Armand Abécassis, professeur de philosophie et penseur du judaïsme renommé,  qui " consacre sa vie à l'enseignement du Talmud". Car ce texte sacré joue un rôle central dans le roman. Il est le symbole de la liberté de penser. "Tout est abordé sans tabou dans le Talmud, même la relation de couple et la sexualité", explique Eliette Abécassis

Cette ancienne professeure de philosophie, s'engage depuis toujours pour défendre les femmes, contre la violence conjugale notamment. "Le harcèlement sexuel, le commerce du corps et des enfants, la vente de bébé à travers la gestation pour autrui (GPA): chaque époque réinvente une nouvelle façon d'asservir les femmes", déplore Eliette Abécassis. Et d'ajouter, comme une invitation: "Le féminisme doit se réinventer"

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Contenu Correspondant