Share |

Horreur à Notre-Dame de Paris

Horreur à Notre-Dame de Paris

La piste d'un départ de feu accidentel depuis le chantier en cours sur le toit de la cathédrale "retient l'attention des enquêteurs en l'état des investigations", indique une source proche du dossier.

FAITS-DIVERS - Les images sont impressionnantes. Un incendie a ravagé ce lundi 15 avril en fin de journée la toiture de Notre-Dame de Paris. Le feu est “potentiellement lié” aux travaux de rénovation de l’édifice, ont indiqué les pompiers. Le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête sur les causes d’un sinistre qui a semé la stupeur dans la capitale.

Après avoir craint la chute du beffroi nord, les pompiers ont déclaré vers 23h que la structure de Notre-Dame était “sauvée et préservée dans sa globalité”. L’incendie a finalement été déclaré comme “maîtrisé” au milieu de la nuit, vers 4 heures, après plusieurs heures de lutte contre les flammes. L’incendie “est partiellement éteint, il reste des foyers résiduels à éteindre”, a expliqué le lieutenant-colonel Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris.

Les pompiers avaient plus tôt annoncé déplorer un blessé grave dans leurs rangs.

“Le pire a été évité”, selon Macron

Les lances à eau continuaient sans relâche à arroser le bâtiment vers minuit, tandis que les rues se vidaient de la foule venue observer les flammes, parfois prier ou chanter.

“Cette cathédrale, nous la rebâtirons”, a déclaré Emmanuel Macron, qui s’est déplacé sur le parvis de Notre-Dame après avoir annulé son allocution prévue à 20 heures, au cours de laquelle il devait annoncer des mesures après le grand débat.

“Le pire a été évité, même si la bataille n’est pas encore totalement gagnée”, a-t-il ajouté, adressant “une pensée pour l’ensemble de nos compatriotes”, parce que Notre-Dame de Paris “c’est notre histoire, notre littérature, notre imaginaire, le lieu où nous avons vécu tous nos grands moments”.

Il a par ailleurs annoncé une souscription nationale pour reconstruire Notre-Dame, lancée dès mardi par la Fondation du patrimoine. “Cette collecte sera accessible le mardi 16 avril à partir de midi sur le site www.fondation-patrimoine.org. Aucun frais ne sera prélevé. Tous les dons donneront lieu à l’émission d’un reçu fiscal”, a-t-elle précisé.

Devant l’afflux de connexions sur son site internet, la fondation a communiqué dans la soirée l’adresse d’un autre site, sur lequel les dons étaient possibles dès lundi soir

Éric Fischer, directeur de la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame, qui veille depuis 800 ans sur la Cathédrale de Strasbourg, a toutefois estimé auprès de l’AFP à plusieurs décennies le temps de la reconstruction. “Vu l’ampleur présumée des travaux, quasiment l’intégralité des corps de métiers devra intervenir. Il y aura évidemment des travaux sur la pierre, de charpente, de métallerie, les installations techniques, comme l’électricité, l’éclairage, la couverture…”, a-t-il expliqué.

Un silence de mort

D’immenses flammes ont dévoré pendant toute la soirée une partie de la toiture du bâtiment, dégageant une épaisse fumée aux teintes jaunâtres.

Notre reporter sur place a pu dans un premier temps s’approcher de la cathédrale mais même les journalistes ont rapidement été priés de sortir du périmètre de sécurité car de plus en plus de cendres tombaient du ciel. L’ambiance était similaire à celle suivant un attentat: un silence de mort, des centaines de personnes qui pleurent, beaucoup de touristes mais surtout beaucoup plus de Parisiens que d’habitude, venus voir ce patrimoine qui partait en fumée.

Le feu, parti des combles, a pris vers 18h50. Il s’est rapidement propagé à une grande partie du toit, dévorant la charpente, longue de plus de 100 mètres et baptisée... “la forêt”. “En raison du grand nombre de poutres qu’il a fallu utiliser pour la mettre en place, chaque poutre provenant d’un arbre”, raconte à l’AFP le responsable des guides bénévoles de la cathédrale, monument historique le plus visité d’Europe.

D’après des photos diffusées par l’agence Reuters et plusieurs journalistes français, les murs avant de l’intérieur de la cathédrale, tout comme l’autel et sa grande croix, semblent intacts. Le toit, en revanche, est totalement défiguré, et la flèche a laissé place à un trou béant. 

 

Les enquêteurs de la Direction régionale de la police judiciaire (DPRJ), chargés d’une instruction ouverte du chef de “destruction involontaire par incendie, ont commencé dans la nuit de lundi à mardi à recueillir les témoignages des personnes qui travaillaient sur le chantier de Notre-Dame.

13 millions de visiteurs chaque année

“Un haut-lieu de la foi catholique est en train de brûler” avec l’incendie qui ravageait la cathédrale Notre-Dame de Paris lundi en fin de journée, a affirmé à l’AFP le porte-parole de la Conférence des évêques (CEF).

Cet incendie intervient au premier jour des célébrations de la Semaine sainte qui mène à Pâques, principale fête chrétienne. Environ 13 millions de touristes visitent le bâtiment chaque année. Sur les réseaux sociaux, plusieurs témoins ont relayé des images impressionnantes du sinistre. 

À l’étranger également, les réactions fusent. Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a exprimé lundi son soutien à la France. “Notre-Dame en feu frappe aussi nos coeurs. Nos pensées vont à tous les services d’urgence et à nos amis français. Avec eux, nous espérons que l’incendie ne fera pas de victime”, a tweeté le chef de la diplomatie allemande.

“Scènes déchirantes de la cathédrale Notre-Dame en flammes. Londres est dans la tristesse avec Paris aujourd’hui, et dans l’amitié toujours. #NotreDame”, a déclaré le maire de Londres, Sadiq Khan. “L’Unesco, se tient aux “côtés de la France pour sauvegarder et réhabiliter ce patrimoine inestimable”, a tweeté sa directrice Générale Audrey Azoulay.

Huffpost

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Contenu Correspondant