Share |

L’apport du composant hébraïque à la culture marocaine et andalouse

L’apport du composant hébraïque à la culture marocaine et andalouse

Colloque international à Fès

 

Des historiens et chercheurs, réunis à l’occasion d’un colloque international sur le thème : “Le composant hébraïque dans la culture andalouse. Andalousie et dialogue des civilisations”, ont mis en exergue l’apport des intellectuels juifs à la richesse et à la diversité de la culture et de la civilisation marocaines. 

Ce colloque, organisé récemment sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI par l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah et la Faculté des lettres Dhar Mehraz de Fès, s’est penché sur la relation entre la littérature arabo-musulmane et la littérature hébraïque à travers les œuvres de plusieurs penseurs, scientifiques et philosophes juifs ayant permis la circulation de la culture arabo-musulmane de l’Orient vers l’Occident. 

“La valeur de cette composante hébraïque constitue une motivation qui ne peut qu’inciter les chercheurs à réfléchir sur les spécificités de la contribution hébraïque et à chercher à établir la mesure de son interaction avec les composantes culturelles et esthétiques arabo-musulmanes”, ont indiqué les organisateurs dans une présentation du colloque dont l’objectif était d’examiner “l’imbrication” entre la littérature arabo-musulmane et la littérature hébraïque. 

Pour le président de l’Université de Fès, Omar Sobhi, ce colloque est en droite ligne de l’intérêt porté par le Maroc à la promotion et à la mise en valeur de la diversité culturelle dont le composant hébraïque. 

Il a insisté sur la nécessité de préserver l’héritage juif, qui constitue l’une des composantes essentielles de l’identité marocaine, précisant que la richesse et la diversité de cet héritage ont contribué à enrichir la civilisation marocaine. 

M. Sobhi a fait remarquer que la culture juive marocaine s’est exprimée dans la musique, l’art, la poésie, le théâtre et le cinéma et dans autres aspects de la création humaine. 
Il a exprimé la disposition de l’Université de Fès à se joindre à toutes les initiatives visant à faire connaître le patrimoine juif et à préserver la mémoire culturelle des juifs marocains.

Le doyen de la Faculté des lettres et sciences humaines, Dhar Mehraz, a évoqué l’apport des intellectuels et savants juifs au développement de la culture et de la civilisation andalouse, à travers leur production prolifique dans les domaines de la philosophie, de la linguistique, de la poésie, de la littérature et de l’histoire.

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Contenu Correspondant