Share |

L’imam Chalghoumi en Samarie

L’imam Chalghoumi en Samarie

Une délégation de plusieurs dizaines de dignitaires musulmans français s’est rendue en visite en Samarie. Menée par l’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, cette délégation est venue à l’invitation du conseil régional de Samarie ainsi que de l’organisation française de hasbara ELNET.

Le président du conseil régional, Yossi Dagan a chaleureusement accueilli et remercié ses invités et leur a organisé une visite dans la région. Ils se sont notamment rendus dans la zone industrielle de Barkan où travaillent ensemble Juifs et Arabes. L’imam Chalghouni s’est dit très impressionné par cette visite: « Nous avons vu une entreprise où Israéliens et Palestiniens travaillent ensemble. Je les félicite et je soutiens la politique du président du conseil de Samarie dans sa volonté d’élargir et approfondir le dialogue. Prions ensemble pou qu’il n’y ait plus de pères, de mères, de frères ou de soeurs qui pleurent, ni du côté israélien ni du côté palestinien ».

Une image particulièrement symbolique et inédite, celle de Yaël Sheva’h, la veuve du rav Raziel Sheva’h hy », assassiné par un terroriste en janvier 2018, assise à côté de l’imam Chalghoumi. Ce dernier a évoqué cette tragédie: « A côté de moi est assise une femme dont le mari a été assassiné il y a un an et demi. Il laisse derrière lui six enfants. De quel droit peut-on ainsi ôter la vie? La loi de Moïse interdit le meurtre tout comme le Coran. C’est un crime terrible, le plus gramd qui puisse exister. La solution ne réside que dans le dialogue (…) Dans quelques jours aura lieu le sommet de Bahreïn. Certains (l’AP) refusent de s’y rendre. Ce n’est pas bien. Il faut toujours parler. On peut s’asseoir ensemble autour d’une table même si on n’est pas d’accord. Le dialogue peut sauver ».

L’iman de Drancy a également dénoncé l’avction du BDS, notamment en France, affirmant qu’il s’agit d’une transgression du Coran.

Dans la délégation se trouvait aussi un autre dignitaire musulman atypique, le Sheikh Tamimi de Ramallah, qui a aussi eu des mots pacifiques: « Tout problème peut se résoudre par le dialogue et la négociation. La diffusion de la haine n’est pas conforme à l’islam. Nous vivons tous ensemble et nous devons nous écouter les uns les autres… ».

Le président du conseil régional a été très clair: « Nous croyons que le chemin vers une paix réelle passe par des comportemts pacifiques et non par le terrorisme tel qu’encouragé par l’Autorité Palestinienne. Nous ne croyons pas dans la paix des papiers ou de politiciens déconnectés des réalités du terrain, mais dans une paix faite de respect mutuel et de relations qui commencent par le bas, avec le développement et la coopération économiques.

Enfin, le directeur-général d’ELNET France, Benjamin Touati, a évoqué cette initiative de faire venir en Samarie une délégation musulmane: « Ce qui nous était important était de montrer à ces personnes la vraie réalité sur le terrain et qu’ils ne soient pas uniquement ‘informés’ par ce qui leur est dit dans les mosquées ou les médias. Cela a été une visite intense et importante. Les dignitaires musulmans ont tous été surpris de découvrir que les habitants juifs de Judée-Samarie mènent une vie normale. Pour nous, les membres de cette délégation seront des ambassadeurs de paix dans leurs communautés respectives en Europe ».

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Contenu Correspondant