Share |

LA LIGUE INTERNATIONALE CONTRE L'ANTISÉMITISME EN AFRIQUE DU NORD

LA LIGUE INTERNATIONALE CONTRE L'ANTISÉMITISME EN AFRIQUE DU NORD

La Ligue internationale contre l'antisémitisme en Afrique du Nord (LICA) a été fondée en 1932, sous la présidence du journaliste Bernard Lecache. La LICA a jeté les bases du militantisme antiraciste de masse en France. Elle fut également créée pour répondre aux inquiétudes face aux idées fascistes et antisémites qui se répandraient de l'Europe vers les populations indigènes des colonies françaises.

La haine ou les violences antijuives en Afrique du Nord provenaient généralement d'une population de colons européens plutôt que des communautés musulmanes. Les racines de l'antisémitisme ont un lien avec le décret Crémieux de 1870, par lequel la France accordait la citoyenneté aux Juifs d'Algérie. L’antisémitisme se manifestait dans la publication de journaux antisémites, la création de partis antisémites et les rassemblements de rue, surtout en période électorale.

Les émeutes antijuives qui se sont déroulées à Constantine en août 1934 ont convaincues Lecache des enjeux d’un rapprochement judéo-musulman. Celui-ci va se trouver stimulé par l’avènement, au printemps 1936, d’un gouvernement de Front populaire favorable aux réformes politiques et sociales désirées par certains milieux indigènes.

À partir de 1936, la LICA se mobilisa de plus en plus pour alerter l’opinion sur les crimes et les dangers du nazisme. L'une des missions de la LICA fut d'estomper les tensions entre Juifs et Musulmans en Afrique du Nord. Les deux tournées de Bernard Lecache en Afrique du Nord, en 1936 et en 1937, où des sections locales de la LICA sont dirigées par des musulmans, furent des hymnes au rapprochement judéo-musulman. Lecache et son mouvement se rapprochent de figures éminentes telles que les Cheïkh El Okbi et Ben Badis, qui prennent la parole dans les réunions de la LICA. Pour Lecache, il était possible de parvenir à une entente entre Juifs et Musulmans en encourageant un débat amical entre eux. Plusieurs intellectuels musulmans furent critiqués pour leur alliance avec des leaders juifs et leur aspiration à un rapprochement judéo-musulman.

Pensez-vous, à l’instar de Bernard Lecache, qu’un rapprochement peut toujours avoir lieu entre Juifs et Musulmans?

*Réception de Bernard Lecache (au centre) à la médersa (école) de Mascara en Algérie, le 1er avril 1937. Archives nationales d’Outre-Mer (Aix-en-Provence)

Contenu Correspondant