Share |

Souvenirs

janvier 29, 2023

Lili Boniche - Alger - Alger

janvier 29, 2023

My name is Simon Amar

janvier 23, 2023

Il fallait voir la tête de cette femme assise à mes côtés dans le bus d’Egged qui nous menait vers notre nouvelle demeure en Eretz Israël, pour comprendre l’idée préconçue des vétérans israéliens concernant les juifs du Maroc.

LES PREMIÈRES ALIYOTES DES JUIFS DU MAROC EN ISRAËL par Thérèse Zrihen-Dvir

Extrait de l’œuvre : Il était une fois… Marrakech la juive – Lacoursière Editions – Français – anglais et hébreu – en vente chez l’auteur aussi

janvier 15, 2023

Wahd elnhar, mrat Isso hbto bass isri kswa zdida el'id dizaye. Isso dzbad, ofbalo bass imsi elSok zdid ysri jelabiya ofSmata bas isri serbil.

LE COSTUME NEUF  D'ISSO EN JUDEO ARABE DE CHEZ NOUS, par  Dawid Bnseussan 

 

 

janvier 9, 2023

Mbarek Abouzia était plus qu’un maâlem d’arar ou un menuisier, c’était un homme magique. Comme pour les boîtes magiques qu’il fabriquait et dont il ne dévoilait pas toujours le secret même à leurs acquéreurs, nul ne savait où trouver la clé de son personnage qu’il cachait derrière une dissipation délurée qui intriguait et amusait. 

CHRONIQUE DE MOGADOR : LE GOY DU MELLAH
Ami Bouganim

janvier 9, 2023

De son ouverture en 1899 à sa fermeture en 2000, le 9 rue Guy Patin a servi de refuge à toute la misère du XXème siècle. Créé pour accueillir des jeunes femmes juives en détresse, il a abrité des enfants orphelins pendant la guerre, des intellectuels et artistes survivants de la Shoah juste après, et enfin de jeunes Juifs de diverses nationalités venus étudier à Paris

janvier 1, 2023

Cette vidéo nous expose en photos, à travers le Maroc et à travers le temps des visages, des personnages, ces gens qui furent notre passé, notre présence judéo - marocaine.

Juifs du Maroc "Visages et Personnages" 


Cette vidéo nous expose en photos, à travers le Maroc et à travers le temps des visages, des personnages, ces gens qui furent notre passé, notre présence judéo - marocaine.

 Productions Georges SEBAT®

janvier 1, 2023

Un vieux mendiant aveugle était assis tous les jours à la même place, pas loin du chemin qui menait au palais du roi. Ainsi il espérait être vu par les riches qui se rendaient souvent au palais. 

Le mendiant aveugle, par Emile M. Tubiana

 

janvier 1, 2023

Tu étais né le 20 janvier 1924 à Marrakech dans une famille bourgeoise de propriétaires terriens et tu étais le cinquième d’une fratrie de neuf enfants dont deux sœurs.

Papa, «un personnage de roman...», par Victor Delouya

décembre 25, 2022

Lors de mon enfance, j’attendais avec une envie intense et un désir impatient, la venue de certains jours spécifiques de l’année : la Soirée du Seder*, Rosh Hashana*, le Repas d’Interruption*, mon anniversaire et le « Jour du Couscous ».

LE JOUR DU COUSCOUS

 

 

 

décembre 18, 2022

Les portes de Mogador sont conçues pour conserver des secrets qu’elles ne dévoilent que si on les honore de ses recherches. On passe devant elles sans entendre qu’elles susurrent : « Vous êtes de passage sur terre, nous conserverons le souvenir de votre passage. »

CHRONIQUE DE MOGADOR : LA RUE AVEUGLE
Ami Bouganim

décembre 11, 2022

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement français de Vichy avait donné l’ordre d’arrêter les populations juives dans toutes les villes marocaines et de les transférer dans des camps de concentration nazis en Europe. La sélection des mâles juifs avait débuté dans les écoles et s’était étendue aux adultes.

HOMMAGE À  SA MAJESTÉ FEU LE ROI MOHAMMED V par Thérèse Zrihen-Dvir

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement français de Vichy avait donné l’ordre d’arrêter les populations juives dans toutes les villes marocaines et de les transférer dans des camps de concentration nazis en Europe. La sélection des mâles juifs avait débuté dans les écoles et s’était étendue aux adultes.

décembre 5, 2022

Comme à l’accoutumée, à mon retour de l’école, mes camarades et moi, traversions la grande avenue qui divisait le cimetière du quartier juif – le Mellah, avant que chacune d’entre nous ne prenne la direction de sa demeure.

L’espoir ou le conte de L’Aveugle

Extrait de l’œuvre « Derrière les remparts du Mellah de Marrakech de Thérèse Zrihen-Dvir

Comme à l’accoutumée, à mon retour de l’école, mes camarades et moi, traversions la grande avenue qui divisait le cimetière du quartier juif – le Mellah, avant que chacune d’entre nous ne prenne la direction de sa demeure.

novembre 20, 2022

Une chanson de l'Album La poésie à fleur de mots

41 Casablanca, par Bernard Sauvat

 

Une chanson de l'Album La poésie à fleur de mots

novembre 20, 2022

Mon père, le très honorable Fils-de-Serpent, priait dans une synagogue relativement mineure qui veillait à terminer son service du vendredi soir – veille du shabbat qui passe pour soir d'accouplement du Saint, béni soit-Il, avec sa Présence – avant les autres synagogues pour permettre à ses fidèles de se rendre dans les hauts lieux liturgiques de la ville. 

CHRONIQUE DE MOGADOR : L'AMOUR DU DÉSIR

Ami Bouganim

novembre 14, 2022

Dès 1920, la bourgeoisie et la classe moyenne française qui s’installent définitivement à Casablanca réclament une plage équipée, sûre et proche de la ville.

Casablanca : Souvenirs des Années 60

 

 

Dès 1920, la bourgeoisie et la classe moyenne française qui s’installent définitivement à Casablanca réclament une plage équipée, sûre et proche de la ville.

Ces nouveaux casablancais souhaitent profiter du climat et des plaisirs du bord de mer. La plage des Roches-Noires est dangereuse à cause de ses nombreux rochers au niveau de l’eau.

novembre 14, 2022

A Marrakech, l'espace des terrasses était réservé aux femmes. Elles s'y retrouvaient entre elles. Complices et si peu rivales, comme au Hammam, réunies autour de divers dominateurs communs,

La terrasse, repli des femmes

 

A Marrakech, l'espace des terrasses était réservé aux femmes. Elles s'y retrouvaient entre elles. Complices et si peu rivales, comme au Hammam, réunies autour de divers dominateurs communs,

La convivialité, le rire et l’échange.

octobre 30, 2022

Cheveux en bataille, la jeunesse danse au rythme des juke-boxes

La jeunesse en 1959

Cheveux en bataille, la jeunesse danse au rythme des juke-boxes

octobre 24, 2022

Les traces d'une présence phénicienne (Tyriens) au Maroc et d'une présence juive dans le comptoir phénicien de Liksos (Larache) remonteraient au XIIe siècle avant J.-C.

Les Juifs de Larache

 

 


Les Juifs marocains ont essaimé dans toutes les régions du pays, contribuant à leur histoire et à leur développement. La carte qui suit situe les principales villes.

   

Les traces d'une présence phénicienne (Tyriens) au Maroc et d'une présence juive dans le comptoir phénicien de Liksos (Larache) remonteraient au XIIe siècle avant J.-C.

octobre 19, 2022

Ma mère avait une manière singulière  de nous éduquer. Elle nous frappait  tous systématiquement  sans exception à la babouche que nous soyons fautifs ou pas!

L’éducation selon ma mère 

Ma mère avait une manière singulière  de nous éduquer. Elle nous frappait  tous systématiquement  sans exception à la babouche que nous soyons fautifs ou pas!

De toutes façons, disait elle péremptoire, nous avions toujours quelque chose à nous reprocher. Pour une  femme de petite taille elle possédait  une force herculéenne!!!

octobre 12, 2022

Pour nous les enfants, ce jour avait une importance toute particulière. Avant le coucher du soleil, vêtus de nos plus beaux atours, nos parents nous menaient à la synagogue équipés d’une bougie géante parée de multiples petites fleurs, positionnée sur un échafaudage des plus compliqués, lui octroyant l’apparence majestueuse d’un énorme essaim de lumière.

LES BOUGIES SOPHISTIQUÉES DE SIMHA TORAH par Thérèse Zrihen-Dvir

 

Simha Torah, quel jour joyeux, quelle fête éblouissante, quelle retentissement du bonheur d’être ceux qui ont reçu le plus beau cadeau du monde : La Torah…

octobre 9, 2022

Parti en France à l’âge de 15 ans en 1967, Simon Haim Skira est actuellement le secrétaire général de la Fédération française du judaïsme marocain. En parlant de Casablanca, il éprouve beaucoup de nostalgie pour cette ville dont il garde les meilleurs souvenirs.

 

 

 

 

Casablanca d’antan : Témoignage de Simon Haim Skira

 

 

«Mon père avait un café bien placé au boulevard de Paris, «Le Trésor» qui existe toujours d’ailleurs et tout le monde venait le voir. On avait de bonnes relations avec les musulmans».

octobre 2, 2022

C’était du temps où l’on trouvait encore des objets intéressants au souk des Vieilleries. Toutes sortes de vestiges des présences juive et chrétienne dans la ville. Un mobilier d’exil déglingué qui conservait dans ses tiroirs des boules de naphtaline ; un mobilier des colonies grandiloquent qui conservait son air de villégiature. Des bougeoirs pour instaurer les solennités ; des encensoirs pour embaumer les âmes.

CHRONIQUE DE MOGADOR : LE LIVRE DES DICTEES

Ami Bouganim

 

octobre 2, 2022

Cette histoire s'est passée au Maroc, Meknès, un jour de Kippour. Les magasins tenus par des Juifs étaient fermés et toute la communauté était rassemblée dans les différentes synagogues de la ville. En plein milieu de la prière du matin, l'un des gardes du gouverneur entra dans une synagogue, afin de chercher une personne.

Fameux Souccot à Meknès

Cette histoire s'est passée au Maroc, Meknès, un jour de Kippour. Les magasins tenus par des Juifs étaient fermés et toute la communauté était rassemblée dans les différentes synagogues de la ville. En plein milieu de la prière du matin, l'un des gardes du gouverneur entra dans une synagogue, afin de chercher une personne.

Contenu Correspondant