Share |

Souvenirs

décembre 9, 2018

Parmi les histoires presque oubliées de la période de la Shoa il y a celle d’Hélène Cazes-Benattar qui durant la Seconde Guerre mondiale devint à elle-seule une véritable institution de sauvetage de ses frères juifs européens réfugiés au Maroc. Née Cazes en 1900 à Tanger, elle « émigra » à Casablanca et épousa Moshé Benattar.

Une héroïne juive : Hélène de Casablanca

 

 

 

décembre 6, 2018

Cinq heures, la cloche a sonné, l’école vient de finir. -Caliente ! Caliente ! Le marchand de jaban, celui des beignets, la charrette du marchand de cacahuètes ; tout le monde est au rendez-vous.

LE GOUT DES CONFITURES

 

 

-David ! David ! EIie! Elie! Où courent-ils ainsi, leurs cheveux frisés, mouillés, collés sur leur visages vifs, désordonnés ?

Cinq heures, la cloche a sonné, l’école vient de finir. -Caliente ! Caliente ! Le marchand de jaban, celui des beignets, la charrette du marchand de cacahuètes ; tout le monde est au rendez-vous.

novembre 25, 2018

Hanoukka à Marrakech… c’est d’abord un hésitant début d’hiver qui asperge d’une pluie fraiche nos ruelles étroites du Mellah… c’est des écoliers emmitouflés dans leurs larges écharpes en laine bariolée, tricotées amoureusement par leurs mamans, qui pressaient le pas vers l’école

LA HANOUKKA DE THERESE

PAR

THERESE ZRIHEN-DVIR

 

novembre 12, 2018

Synonyme de ghetto pour juifs marocains pour les uns, de tolérance et de dialogue interreligieux pour d’autres, ces quartiers très riches par l’histoire et les leçons de vie sont de plus en plus délaissés, à en croire les témoignages de leurs anciens et actuels habitants.

Les mellahs : Histoire des quartiers juifs au Maroc

 

 

« Mellah ». Ce mot vous parle-t-il ? Synonyme de ghetto pour juifs marocains pour les uns, de tolérance et de dialogue interreligieux pour d’autres, ces quartiers très riches par l’histoire et les leçons de vie sont de plus en plus délaissés, à en croire les témoignages de leurs anciens et actuels habitants.

novembre 8, 2018

Avant sa mort, Albert avait fait en la présence de Georges et de Joseph, le fils d'Henri, un accord avec ce dernier, qui disait, que si l’un d’eux devait mourir, le survivant serait responsable pour l’enfant de l’autre et devrait faire de son mieux pour le marier avec une fille sérieuse et de bonne famille.

L’épreuve du mariage
par Emile M Tubiana

 

novembre 6, 2018

Fils unique
Parti de rien
Il a bâti avec sa femme une famille magnifique et prolifique dont il était fier à juste titre
Une entreprise de haut niveau
Des amis sur les cinq continents

Hommage a Charles Malka

Je ne vais pas pleurer!
Je ne vais pas pleurer!
Je ne vais pas pleurer!
Parce que Charlie Malka a eu une belle vie
une vie honorable
une vie exemplaire
Une vie emplie de petits et grands bonheurs qui l’ont satisfait et qui l’ont comblé ! Une vie pleine!

Fils unique
Parti de rien
Il a bâti avec sa femme une famille magnifique et prolifique dont il était fier à juste titre
Une entreprise de haut niveau

novembre 5, 2018

J’ouvre l’œil ce 24 Mai 1944 à Casablanca et j’estime être né sous de bons auspices, en tout cas sous des auspices très particuliers. L’Allemagne nazie recule sur tous les fronts. Un vent de renouveau flotte dans l’air et particulièrement pour les juifs. 

Une enfance privilégiée, par Randolph Benzaquen

 

octobre 30, 2018

Un jour le célèbre chanteur Shlomo Carlebach s’est retrouvé dans une synagogue en Afrique du Sud à l’heure de la prière. La voix de l’officiant mettait ses oreilles à dure épreuve, tant il chantait faux et avalait ses mots. 

Qu'est ce que je sais? 
par Sara Yoheved Rigler 

Ce n'est pas grave d'avoir des lacunes. Mais ça l'est de prétendre ne pas en avoir.

octobre 28, 2018

Depuis Mogador, je n’ai cessé de croiser la Qendisha. En général, elle devinait mes talents exorcistes et gardait ses distances. Quand j’ai connu Ronit Elkabetz, elle se doutait vaguement qu’elle l’était. Elle n’est pas née à Mogador à proprement parler, elle est née d’elle. De ses décors qui séduisent tant les cinéastes, de ses pénombres et de ses éclaircies, de ses ébouriffements et de ses accalmies.

CHRONIQUE DE MOGADOR : LA DIVINE QENDISHA
Ami Bouganim

octobre 24, 2018

J’habite au Maroc après un demi-siècle d’absence à Los Angeles. Pourquoi ? Le soleil, la menthe, la Loubia ? Oui.

Le petit fils du Rabbin, par Victor Ihyia Assouline

 

La vie est un labyrinthe, envloppée d’un mystère et entourée d’une énigme. (Shlomo kezbour)

Le site Dafina.net vient de republier un article (j’suis pas touriste, moi ! Dans lequel je racontais ma première visite au Maroc après plus de cinquante ans. J’ai pensé donner suite à cette belle aventure.

octobre 23, 2018

Retour emotionnel au Maroc par un groupe d'Israeliens d'origine Marocaine qui debarquent a Oujda. 

Voyage OUJDA - DEBDOU

Retour emotionnel au Maroc par un groupe d'Israeliens d'origine Marocaine qui debarquent a Oujda. 

octobre 21, 2018

Près de Mogador, devant la ville, près des remparts et du port, se trouve une île: l’île-aux-faucons. Ce n’est pas vraiment une île, c’est un rocher que la mer fracasse, érode ou caresse suivant le temps et son humeur.

LES FAUCONS DE MOGADOR, par Bob Oré Abitbol

 

 

Près de Mogador, devant la ville, près des remparts et du port, se trouve une île: l’île-aux-faucons. Ce n’est pas vraiment une île, c’est un rocher que la mer fracasse, érode ou caresse suivant le temps et son humeur.

octobre 17, 2018

Publicite Tide 1969

octobre 14, 2018

Mbarek Abouzia était plus qu’un maâlem d’arar ou un menuisier, c’était un homme magique. Comme pour les boîtes magiques qu’il fabriquait et dont il ne dévoilait pas toujours le secret même à leurs acquéreurs, nul ne savait où trouver la clé de son personnage qu’il cachait derrière une dissipation délurée qui intriguait et amusait. 

CHRONIQUE DE MOGADOR : LE GOY DU MELLAH
Ami Bouganim

octobre 12, 2018

Lorsqu’on lui demandait : Où est ton oreille, Djeha ? il passait son bras droit par-dessus la tête et, touchant son oreille gauche, disait : - la voilà !

HISTOIRES DE DJEHA

A TRAVERS LE MONDE

 

 

Ou est ton oreille, Djeha ?

Lorsqu’on lui demandait : Où est ton oreille, Djeha ? il passait son bras droit par-dessus la tête et, touchant son oreille gauche, disait :

- la voilà !

- Mais pourquoi fais-tu cela ? Lui objectait-on, ne te serait-il pas plus simple de toucher de ta main l’oreille du même coté ?

octobre 11, 2018

Ma mère avait une manière singulière  de nous éduquer. Elle nous frappait  tous systématiquement  sans exception à la babouche que nous soyons fautifs ou pas!

L’éducation selon ma mère 

Ma mère avait une manière singulière  de nous éduquer. Elle nous frappait  tous systématiquement  sans exception à la babouche que nous soyons fautifs ou pas!

De toutes façons, disait elle péremptoire, nous avions toujours quelque chose à nous reprocher. Pour une  femme de petite taille elle possédait  une force herculéenne!!!

octobre 10, 2018

Fondée en 1926, la revue L’Avenir Illustré a sondé onze années durant la vie de la communauté israélite au Maroc. Lumière sur le premier organe de presse juif du royaume.  

 

Heurs et malheurs des juifs marocains

 

Par : Jules Crétois

 

 

Fondée en 1926, la revue L’Avenir Illustré a sondé onze années durant la vie de la communauté israélite au Maroc. Lumière sur le premier organe de presse juif du royaume.  

octobre 7, 2018

Maroc, Afrique du Nord. Film amateur à la nudité surprenante (en pays islamique). Les points importants à garder à l’esprit ici sont le regard détaillé sur l’architecture mauresque et  les bazars du marché, qui ont tous deux une place de choix. Un homme au chapeau de fez répare la chaussure d'un âne.

 

 

Maroc, Afrique du Nord. Film amateur à la nudité surprenante (en pays islamique).
Les points importants à garder à l’esprit ici sont le regard détaillé sur l’architecture mauresque et les bazars du marché, qui ont tous deux une place de choix.
Un homme au chapeau de fez répare la chaussure d'un âne.

octobre 3, 2018

Il est 13h30, rue "Moulay Ismail" à Rabat. Esther Peretz, une vieille dame de 80 ans est assise toute seule dans un coin sur les marches de la plus grande synagogue de Rabat, "Talmud Torah".

Témoignages des Juifs du Maroc

 

 

Il est 13h30, rue "Moulay Ismail" à Rabat. Esther Peretz, une vieille dame de 80 ans est assise toute seule dans un coin sur les marches de la plus grande synagogue de Rabat, "Talmud Torah".

Une écharpe sur la tête, le visage buriné, pâle et triste, elle paraît inquiète, troublée, et ne cesse d'observer le va-et-vient des passants.

septembre 27, 2018

Cette histoire s'est passée au Maroc, Meknès, un jour de Kippour. Les magasins tenus par des Juifs étaient fermés et toute la communauté était rassemblée dans les différentes synagogues de la ville. En plein milieu de la prière du matin, l'un des gardes du gouverneur entra dans une synagogue, afin de chercher une personne.

Fameux Souccot à Meknès

Cette histoire s'est passée au Maroc, Meknès, un jour de Kippour. Les magasins tenus par des Juifs étaient fermés et toute la communauté était rassemblée dans les différentes synagogues de la ville. En plein milieu de la prière du matin, l'un des gardes du gouverneur entra dans une synagogue, afin de chercher une personne.

septembre 27, 2018

Ma grand-mère vivait au Mellah comme presque tous les Juifs. Promise à sept ans, mariée à treize à un homme de grande sagesse, Abraham, qui allait devenir sa raison d’être, elle s’organisait.

La Foi, par Bob Oré Abitbol

 

La crise faisait rage, les temps étaient durs, les gens vivaient à moitié : C’était la guerre. Ce n’était pas la guerre atroce que vivaient les Français, les Anglais contre les Allemands, mais c’étaient les rationnements, les couvre-feux, la disette, le froid, la misère. C’était également le temps de la débrouille, du troc, des combines et du marché noir.

septembre 17, 2018

Aouïcha, le porteur de dafinas, était célèbre dans tout Casablanca. Il arrivait à porter des marmites  pleines à ras bord de ce plat traditionnel de chez nous, sans  en verser  une goutte, sans  qu’aucune d’entre elles ne se renverse, sans qu’aucun incident n’arrive jamais!

 

Aouïcha, le porteur de dafinas

 

De Bob Oré Abitbol

 

Aouïcha, le porteur de dafinas, était célèbre dans tout Casablanca. Il arrivait à porter des marmites  pleines à ras bord de ce plat traditionnel de chez nous, sans  en verser  une goutte, sans  qu’aucune d’entre elles ne se renverse, sans qu’aucun incident n’arrive jamais!

septembre 17, 2018

Tétouan (anciennement Tamuda), détruite par les Espagnols en 1399, est reconstruite à la fin du 15è siècle grâce à l'arrivée de juifs et de musulmans fuyant l'Inquisition. La communauté juive de la ville a donc la particularité d'être entièrement séfarade et hispanophone - comme en témoignent la majorité des grandes familles de Tétouan: Abudaraham, Almosnino, Bendelac, Bibas, Cazès, Coriat, Crudo, Falcon, Hadida, Nahon, Taurel...

Histoire des Juifs de Tétouan

 

 

 

septembre 14, 2018

Au mois de mai, nous célébrons les grands saints au Maroc. De partout, les gens affluent. Ils renouent ainsi avec leur passé.Ils retrouvent pour quelques jours l’ambiance de leur jeunesse, la beauté de leur pays et la force de leur foi.

L’ALBINOS DE BEN AHMED

 

 

Au mois de mai, nous célébrons les grands saints au Maroc. De partout, les gens affluent. Ils renouent ainsi avec leur passé.Ils retrouvent pour quelques jours l’ambiance de leur jeunesse, la beauté de leur pays et la force de leur foi.

Contenu Correspondant