Share |

Souvenirs

mai 9, 2021

Journaliste et homme d’affaires, il avait lancé le célèbre magazine en 1960 en Tunisie. Il est décédé à Paris des suites du Covid-19, à l’âge de 93 ans.

Hommage a Béchir Ben Yahmed, fondateur du magazine « Jeune Afrique »

Journaliste et homme d’affaires, il avait lancé le célèbre magazine en 1960 en Tunisie. Il est décédé à Paris des suites du Covid-19, à l’âge de 93 ans.

mai 2, 2021

C’était du temps où l’on trouvait encore des objets intéressants au souk des Vieilleries. Toutes sortes de vestiges des présences juive et chrétienne dans la ville. Un mobilier d’exil déglingué qui conservait dans ses tiroirs des boules de naphtaline ; un mobilier des colonies grandiloquent qui conservait son air de villégiature.

CHRONIQUE DE MOGADOR : LE LIVRE DES DICTEES

Ami Bouganim

avril 25, 2021

Les Éditions Balzac de Montréal ont le plaisir d’annoncer la double parution du livre de Bob Oré Abitbol, recueil de nouvelles, publiées sous le titre : Le goût des confitures en français et The sock that sang and other stories en langue anglaise.

Le goût des confitures, par Bob Oré Abitbol

Les Éditions Balzac de Montréal ont le plaisir d’annoncer la double parution du livre de Bob Oré Abitbol, recueil de nouvelles, publiées sous le titre : Le goût des confitures en français et The sock that sang and other stories en langue anglaise.

avril 11, 2021

C'était du temps où l'on était convaincu que ce monde était une vallée des pleurs – même à Mogador ! – et l'autre une salle des banquets où l'on était nourri à la manne et se régalait de léviathan arrosé de vin provenant des raisins du paradis. On était encore convaincu que plus on était pieux et malheureux en ce monde et plus on serait célébré et heureux dans l'autre.

CHRONIQUE DE MOGADOR : LES SÉVICES DE LA PIÉTÉ

Ami Bouganim

avril 11, 2021

Nissim-Samuel Kakon est né à Essaouira le 1er février 1951. Il quitte le Maroc en 1956 puis y retourne afin d’y vivre en 2009, à Agadir. Dans “Itinéraire d’un juif franco-marocain”, paru, en mars 2021, aux éditions Auteurs du monde, il nous raconte en 528 pages son récit de différentes expériences autant sociologiques qu’affectives.

Interview de Nissim-Samuel Kakon, auteur du roman "Itinéraire d'un juif franco-marocain"

par Mohamed Amine Hafidi

avril 11, 2021

Dans notre quartier en perpétuel mouvement, chaque arrivée, chaque départ constituait un événement de la plus haute importance. Selon son statut, la famille qui emménageait, qui déménageait, devenait le sujet de conversation favori, sinon unique, pendant des jours et même des semaines. D’où venaient-ils ? Qui connaissait leur famille ?

 

LE CORDONNIER PHILOSOPHE

 

avril 5, 2021

Les refugies oublies

avril 5, 2021

Tango

mars 21, 2021

Dans les années quarante du siècle dernier, sur 3 000 habitants de la ville le tiers était juif. Le mellah, les deux saints, Rabi David Draa et Sidi Mhasser, le cimetière hébraïque... la ville a été marquée par la culture juive.

Demnate, oubliée de l’Atlas, mémoire du judaïsme marocain

 

Dans les années quarante du siècle dernier, sur 3 000 habitants de la ville le tiers était juif. Le mellah, les deux saints, Rabi David Draa et Sidi Mhasser, le cimetière hébraïque... la ville a été marquée par la culture juive.

mars 21, 2021

Pour cette communauté dont la riche histoire s’est brutalement interrompue, le souci de conserver des traces pérennes des lieux et des modes de vie pourtant séculaires ne s’est pas imposé.

L’Art chez les Juifs du Maroc

 

mars 14, 2021

Maroc, Afrique du Nord. Film amateur à la nudité surprenante (en pays islamique). Les points importants à garder à l’esprit ici sont le regard détaillé sur l’architecture mauresque et  les bazars du marché, qui ont tous deux une place de choix. Un homme au chapeau de fez répare la chaussure d'un âne.

 

 

Maroc, Afrique du Nord. Film amateur à la nudité surprenante (en pays islamique).
Les points importants à garder à l’esprit ici sont le regard détaillé sur l’architecture mauresque et les bazars du marché, qui ont tous deux une place de choix.
Un homme au chapeau de fez répare la chaussure d'un âne.

février 28, 2021

Lili Boniche - Alger - Alger

février 28, 2021

My name is Simon Amar

février 28, 2021

Natif d’Essaouira -Mogador-, Nissim-Samuel Kakon nous parle de son premier livre « Itinéraire d’un juif franco-marocain » Tome 1, paru aux éditions Auteurs du monde. Un ouvrage autobiographique où l’humour est omniprésent, et où l’auteur profondément attaché à son pays d’origine, apporte un témoignage d’émigration et d’intégration réussies d’un Juif marocain parti de sa ville natale au Maroc, pour la France dans les années 1960.

Nissim Samuel Kakon. « Je remercie mes parents de m’avoir fait naître au Maroc ».

 

février 14, 2021

Une première mondiale. L’Institut du Monde Arabe (IMA) proposera, pour l’automne prochain, une exposition inédite sur l’histoire des juifs d’Orient et dans le monde arabe. Le Maroc y occupera « une place éminente », selon le Président de l’IMA, Jack Lang.

Judaïsme marocain. Une exposition à voir absolument à Paris

 

Une première mondiale. L’Institut du Monde Arabe (IMA) proposera, pour l’automne prochain, une exposition inédite sur l’histoire des juifs d’Orient et dans le monde arabe. Le Maroc y occupera « une place éminente », selon le Président de l’IMA, Jack Lang.

février 7, 2021

Il était une fois un roi, qui avait une fille très belle et sur le mur du palais se trouvait l'inscription: Celui qui réussit à faire parler la fille du roi, obtiendra sa main et sera le gendre du roi

LE JEUNE HOMME QUI A REUSSI A FAIRE PARLER LA FILLE DU ROI

 

 

Il était une fois un roi, qui avait une fille très belle et sur le mur du palais se trouvait l'inscription: Celui qui réussit à faire parler la fille du roi, obtiendra sa main et sera le gendre du roi

février 7, 2021

Nous n’étions plus des enfants, ou du moins considérés comme tels, durant notre troisième année aux Cours Complémentaires, George et Maurice Leven à Marrakech… La majorité avait réellement murie, affichant une émancipation prétendument accentuée mais qui, en fait, n’était que le fruit de notre soif de l’être.

L’ÉCOLE BUISSONNIÈRE

Par

Thérèse Zrihen-Dvir

 

 

Nous n’étions plus des enfants, ou du moins considérés comme tels, durant notre troisième année aux Cours Complémentaires, George et Maurice Leven à Marrakech… La majorité avait réellement murie, affichant une émancipation prétendument accentuée mais qui, en fait, n’était que le fruit de notre soif de l’être.

février 7, 2021

Nous habitions dans une petite ville tranquille du Maroc, près de la côte, dans un quartier où il y avait une grande mosquée et des écoles arabes. Notre maison était un rez-de-chaussée sans étage. Maman, restée veuve très jeune, y a élevé neuf filles.

 

février 7, 2021

- Tu considères comme prématuré qu'un jeune quitte le domicile parental à l'âge de 30 ans 
- Il y a toujours un verre de plus sur le plateau pour thé ou café. 

Tu es marocain(e) lorsque...

 

- Ta main droite devient insensible aux brûlures de deuxième degré pour cause d'une 
longue pratique du couscous du vendredi. 
- Tu as une cicatrice de vaccin au bras gauche 
- Tu vérifies une bouteille de Gaz avec la flamme d'un briquet sans trouver cela dangereux 

janvier 31, 2021

Voir des séquences vidéo de Jérusalem est toujours spécial. Mais quand cela remonte à plus de 100 ans, cela vaut vraiment la peine.

La plus vieille video de Jerusalem

 

Voir des séquences vidéo de Jérusalem est toujours spécial. Mais quand cela remonte à plus de 100 ans, cela vaut vraiment la peine.

janvier 31, 2021

Tous les souvenirs d'enfant se ressemblent et pourtant chacun est personnel. J'ai beau vous entendre raconter vos aventures et m'apercevoir qu'effectivement elles ont un air de famille, les nôtre étaient uniques au monde, comme la rose du Petit Prince, parce qu'il s'agissait de nous. La réalité se transforme peu à peu en souvenirs et chaque jour qui passe les rend plus vivaces et plus purs.

LA RENTREE

 

Tous les souvenirs d'enfant se ressemblent et pourtant chacun est personnel. J'ai beau vous entendre raconter vos aventures et m'apercevoir qu'effectivement elles ont un air de famille, les nôtre étaient uniques au monde, comme la rose du Petit Prince, parce qu'il s'agissait de nous. La réalité se transforme peu à peu en souvenirs et chaque jour qui passe les rend plus vivaces et plus purs.

janvier 18, 2021

Je t’écris pour t’annoncer mon arrivée. Oui, c’est décidé. Je pars. Cette décision, tu peux l’imaginer, n’a pas été facile. On ne quitte pas son pays, un pays que l’on aime, sans déchirements, sans pleurs, sans se retourner une dernière fois. Et j’aime ce pays chaleureux, hospitalier, qui est celui de mes parents et des parents de mes parents.

LE DÉPART

Mon cher fils,

janvier 3, 2021

Je ne vous le cache pas, j’aurais aimé être grand, six pieds et des poussières, marcher d’un pas nonchalant et tranquille, l’œil allègre, la main légère, le sourire en coin, un petit cigare aux lèvres, la chemise blanche ouverte sur un corps bronzé (retour d’un voyage aux îles) athlétique, sûr de moi: beau et grand, quoi

LE MONDE EST PETIT

 

 

décembre 28, 2020

Issu d’une famille de juifs marocains, Maxi Librati ignore tout des menaces pesant sur les juifs, lorsqu’il est arrêté en juillet 1943. Déporté à Birkenau, il est ensuite affecté au Todkommando du ghetto de Varsovie, chargé de brûler les morts…

Claude Sitbon rend hommage a Maxi Librati

 

Hommage a mon vieil ami qui vient de nous quitter, Maxi Librati. Entretien pour kol israel en francais mene par Emmanuelle Adda

 

Contenu Correspondant