Share |

Souvenirs

février 23, 2020

adieu mon pays

février 16, 2020

Tétouan (anciennement Tamuda), détruite par les Espagnols en 1399, est reconstruite à la fin du 15è siècle grâce à l'arrivée de juifs et de musulmans fuyant l'Inquisition. La communauté juive de la ville a donc la particularité d'être entièrement séfarade et hispanophone - comme en témoignent la majorité des grandes familles de Tétouan: Abudaraham, Almosnino, Bendelac, Bibas, Cazès, Coriat, Crudo, Falcon, Hadida, Nahon, Taurel...

Histoire des Juifs de Tétouan

 

 

 

février 16, 2020

Ce documentaire de Robert Satloff retrace l'histoire des Juifs d'Afrique du Nord (Algérie, Maroc, Tunisie…) lorsqu'ils y avaient la Shoah en présence Allemande.

Le Maghreb sous la croix gammée

 

 

Ce documentaire de Robert Satloff retrace l'histoire des Juifs d'Afrique du Nord (Algérie, Maroc, Tunisie…) lorsqu'ils y avaient la Shoah en présence Allemande.

février 11, 2020

Une des plus belle vidéo que j'ai jamais vu de Casablanca, et j'ai galéré pour l'avoir. Mais ça vaut la peine ;) Enjoy

Casablanca des années 60

 

Une des plus belle vidéo que j'ai jamais vu de Casablanca, et j'ai galéré pour l'avoir. Mais ça vaut la peine ;) Enjoy

février 9, 2020

Au mois de mai, nous célébrons les grands saints au Maroc. De partout, les gens affluent. Ils renouent ainsi avec leur passé.Ils retrouvent pour quelques jours l’ambiance de leur jeunesse, la beauté de leur pays et la force de leur foi.

L’ALBINOS DE BEN AHMED

 

 

Au mois de mai, nous célébrons les grands saints au Maroc. De partout, les gens affluent. Ils renouent ainsi avec leur passé.Ils retrouvent pour quelques jours l’ambiance de leur jeunesse, la beauté de leur pays et la force de leur foi.

février 2, 2020

Photos des classes de l'Alliance Israelite a Mazagan 

Ecoles Juives de Mazagan

 

Photos des classes de l'Alliance Israelite a Mazagan

Some pictures of students of the Jewish Alliance schools of the city of Mazagan in Morocco as well as photos of students of the College de Mazagan.

février 2, 2020

La seule Mahia que nous pouvions boire au Maroc vers les années 50 et 60 était faite "illegalement" par les juifs des mellahs.

La mahia, par Elie Cohen

 

La seule Mahia que nous pouvions boire au Maroc vers les années 50 et 60 était faite "illegalement" par les juifs des mellahs.

Il était interdit de fabriquer et de vendre de la mahia durant sa jeunesse au Maroc.
Il y avait un monsieur à l'époque , aux environs de 1959, habitait à la petite porte du mellah.

janvier 26, 2020

Lors d’une belle soirée qui a eu lieu en juillet à Tel-Aviv dans un grand hôtel sur le front de mer, la famille Assayah a organisé une fête pour célébrer l’anniversaire d’un des 5 frères. Durant la soirée des discours ont été prononcés. 

De Meknès à Tel-Aviv. Saga familiale. Soirée mémorable à l’hôtel. Blek et Surnoms.

 

janvier 26, 2020

Le mercedi 11 janvier 1961, le bateau Egoz etait sur le point de faire pour la treizieme fois la traversee clandestine vers Gibraltar. C’etait un vieux bateau qui avait servi pendant la  2eme guerre mondiale, une ancienne vedette de l’armee britanique reconvertie en bateau de contrebande.

La tragedie du bateau Egoz

 

janvier 7, 2020

Quelques jours avant les fêtes de Pâques juives, un couple, Mr et Mme Cohen emménagèrent en face de notre appartement, dans le petit immeuble où nous vivions alors, rue Lusitania, à Casablanca, au Maroc. Je venais d’avoir 13 ans.

LES AMOURS INTERDITES
DE MME COHEN

 

Quelques jours avant les fêtes de Pâques juives, un couple, Mr et Mme Cohen emménagèrent en face de notre appartement, dans le petit immeuble où nous vivions alors, rue Lusitania, à Casablanca, au Maroc. Je venais d’avoir 13 ans.

décembre 30, 2019

Ce jour-là, au 114 Boulevard de Montmartre, l’ascenseur était en panne, et Edmond Amran El Maleh m’attendait en haut de la rampe d’escalier. Il me parut alors si vieux et sage que je ne l’imaginais pas quittant son domicile et remontant tous ces étages. 

CHRONIQUE DE MOGADOR : LE CHEIKH EL MALEH, par Ami Bouganim

décembre 18, 2019

À l’approche des fêtes de Noël et du Nouvel An, l'école nous distribuait des livres de contes, illustrés de photos du Père Noël et de ses merveilleux cadeaux. Nos maîtresses d'école nous avaient même appris à chanter en classe un joli refrain sur ce fameux petit bonhomme venant du pôle nord avec son traîneau débordant de jouets pour tous les enfants du monde.

Papa Noël de Thérèse Zrihen-Dvir

 Extrait des petits contes du Mellah de Marrakech 

 

     J'avais atteint l'âge vénérable de sept ans et j'étais en cinquième à l'école primaire.

décembre 8, 2019

Parmi sa clientèle, figurait un juif de la ville de Sefrou. Ce client assidu et bon payeur, venait régulièrement s'approvisionner a dar sel3a de Haj Boubker. Il honorait régulièrement et sans délais ses approvisionnements et Haj Boubker lui témoignait son entière confiance. 

Haj Boubker Guessous
( -1944)

( Histoire qui m'a été rapportée par sa petite fille Rajaa Kettani,
qui la tient de son père Haj Mhamed Guessous -1911-2013)

Haj Boubker Guessous important commerçant et notable de Fes, occupait au quartier Diwan dans la médina de Fes, un immense local où il exerçait ses activités commerciales ( import, export, ventes de produits textiles manufacturés).

décembre 6, 2019

Notre couchina (cuisine), n'en avait que le nom. C'était plutôt une sorte de débarras oublié par le temps, mais où des couches successives de poussière se sont installées comme base pour divers morceaux de vieux meubles, constituant à leur tour un soutien pour le tissage des araignées. 

Petits métiers du Mellah

 

octobre 28, 2019

Un beau jour, la ville se réveilla avec une pelleteuse dans le mellah. C’était une belle et rutilante machine, comme seule les grandes entreprises de travaux publics et les compagnies internationales de construction peuvent s’en permettre.

 

 

octobre 28, 2019

Les Mellahs, quartiers des Juifs, qui étaient répandus dans diverses villes du Maroc, ont contribué pendant de nombreuses années à la préservation de la mémoire et du patrimoine juifs. Mais, abandonnés par leurs propriétaires à partir des années 1950, ces espaces ont sombré dans le délabrement.

Le Mellah… refuge des Juifs marocains

Adam Elbaz

 

Les Mellahs, quartiers des Juifs, qui étaient répandus dans diverses villes du Maroc, ont contribué pendant de nombreuses années à la préservation de la mémoire et du patrimoine juifs. Mais, abandonnés par leurs propriétaires à partir des années 1950, ces espaces ont sombré dans le délabrement.

octobre 24, 2019

C'était un homme si haut qu'il était légèrement voûté et n'avait pas toujours besoin d'une échelle pour détruire les belles toiles d'araignées qui dentelaient les plafonds dans la maison lézardée qui donnait sur le Mechouar, l’horloge et le quai des calèches.

CHRONIQUE DE MOGADOR : OMAR LE CHAULEUR
Ami Bouganim

octobre 23, 2019

Yeshoua était une institution au mellah. Il était ouvert tous les jours, à l'exception du samedi et les jours de fête. Il n'avait que deux tables et comme l'on se pressait vingt-quatre heures sur vingt-quatre on devait attendre douze heures pour se présenter à nouveau. 

CHRONIQUE DE MOGADOR : LA SOUPE MAGIQUE
Ami Bouganim

 

octobre 23, 2019

Les fêtes juives débutaient avec la fin de la longue saison d’été. Rosh Hashanah, le Nouvel An juif, d’abord, Yom Kippour, le Grand Pardon, ensuite, suivi par Sukkoth, la fête des Tabernacles, avec ses cabanes en roseaux ou en tissus fleurissant partout sous les cieux, à côté des maisons ou dans les cours intérieures. 

LE MELLAH ET LES FÊTES JUIVES, par Therese Zrihen-Dvir

 

EXTRAIT DU LIVRE

IL ÉTAIT UNE FOIS… MARRAKECH LA JUIVE

 

 

octobre 13, 2019

Cette histoire s'est passée au Maroc, Meknès, un jour de Kippour. Les magasins tenus par des Juifs étaient fermés et toute la communauté était rassemblée dans les différentes synagogues de la ville. En plein milieu de la prière du matin, l'un des gardes du gouverneur entra dans une synagogue, afin de chercher une personne.

Fameux Souccot à Meknès

Cette histoire s'est passée au Maroc, Meknès, un jour de Kippour. Les magasins tenus par des Juifs étaient fermés et toute la communauté était rassemblée dans les différentes synagogues de la ville. En plein milieu de la prière du matin, l'un des gardes du gouverneur entra dans une synagogue, afin de chercher une personne.

octobre 2, 2019

La première fois que j’entendis de la bouche d’un rabbin du Maroc que la religion n’avait rien à voir avec la tradition, j’avais eu du mal à comprendre sa portée. Toutes nos attitudes et agissements comptaient, à mes yeux du moins, comme faisant partie de la religion juive.

LES JUIFS DU MAROC ET LA TRADITION

PAR

THÉRÈSE ZRIHEN-DVIR

 

La première fois que j’entendis de la bouche d’un rabbin du Maroc que la religion n’avait rien à voir avec la tradition, j’avais eu du mal à comprendre sa portée. Toutes nos attitudes et agissements comptaient, à mes yeux du moins, comme faisant partie de la religion juive.

septembre 26, 2019

CASABLANCA 1920

septembre 17, 2019

Le samedi et le dimanche étaient des jours sacrés pour tous les enfants que nous étions. C’étaient en effet des jours de plage et de piscine. Mireille, visage rond et sympathique, plutôt boulotte, cheveux à l’artichaut c’est la monde, munie comme chacun de nous d’un petit sac Air France bleu, se prépare.

JOUR DE PLAGE A ANFA

Le samedi et le dimanche étaient des jours sacrés pour tous les enfants que nous étions. C’étaient en effet des jours de plage et de piscine. Mireille, visage rond et sympathique, plutôt boulotte, cheveux à l’artichaut c’est la monde, munie comme chacun de nous d’un petit sac Air France bleu, se prépare.

septembre 16, 2019

C'est une rue coincée entre le palais Longchamp et l'avenue des Chartreux. La rue Lacépède (4e). Où l'on passe sans savoir qu'un des plus célèbres Marseillais du siècle passé y a vécu. Elie Kakou ou Madame Sarfati pour les connaisseurs. L'artiste méritait bien que son nom soit immortalisé, à un moment où on commémore le 20e anniversaire de sa mort

MARSEILLE : UNE PLAQUE POUR GRAVER LA LÉGENDE D'ELIE KAKOU DANS L'ÉTERNITÉ

À l'initiative de Bruno Gilles, de la mairie des 4ème et 5ème arrondissement de Marseille et de la famille de l'artiste, une plaque a été installée dans la rue où l'humoriste a longtemps vécu.

Contenu Correspondant