Share |

Le Maroc indigné par le soutien palestinien au Front Polisario

Le Maroc indigné par le soutien palestinien au Front Polisario

Les déclarations contradictoires des envoyés palestiniens concernant le conflit du Sahara occidental ont apparemment déclenché une crise entre le Maroc et l’Autorité palestinienne.

Au début de cette semaine, l’ambassade palestinienne au Maroc a pris ses distances avec une déclaration publiée par un groupe appelé l’Organisation de la jeunesse palestinienne qui a exprimé son soutien au Front Polisario, un mouvement rebelle visant à mettre fin à la présence du Maroc au Sahara occidental.

L’ambassade a déclaré que la déclaration ne représentait pas la position officielle de l’Autorité palestinienne et a souligné le soutien des Palestiniens à «l’unité, la sûreté et la sécurité du Maroc et l’unité du territoire marocain».

Mardi, cependant, l’ambassadeur palestinien à Alger, Amin Maqboul, est cité comme exprimant son soutien au Front Polisario.

Maqboul, dans une interview avec un journal algérien, a déclaré que le communiqué publié par l’ambassade palestinienne au Maroc ne représentait pas la position officielle de l’AP. L’Autorité palestinienne, a-t-il dit, n’a pas commenté les récents développements au Sahara occidental.

Maqboul a précisé plus tard que les Palestiniens restent attachés aux résolutions de l’ONU pour trouver une solution politique convenue au conflit du Sahara occidental. Il a exprimé l’espoir que «les frères d’Alger et du Maroc seraient capables de résoudre le problème et de vivre dans la paix et la tranquillité».

Plus tôt cette semaine, le chef du Front Polisario soutenu par l’Algérie, Brahim Ghali, a annoncé que son mouvement ne respecterait plus le cessez-le-feu qui dure depuis trois décennies, supervisé par l’ONU au Sahara occidental.

L’annonce est intervenue après que le Maroc a lancé une opération militaire la semaine dernière pour rouvrir une autoroute clé au passage frontalier de Guerguerat, entre le territoire en question et la Mauritanie qui, selon lui, avait été bloquée par le Front Polisario.

Le site d’information marocain Hesspress a rapporté que le soutien apporté par Maqboul au Front Polisario a scandalisé de nombreux Marocains. Il a souligné que Maqboul était, par le passé, apparu en public avec des membres du Front Polisario, une initiative considérée par les Marocains comme une approbation palestinienne du mouvement.

Le ministère palestinien des Affaires étrangères à Ramallah a déclaré mardi dans un communiqué, pour tenter d’apaiser les tensions avec le Maroc, que les Palestiniens n’interviennent pas dans les affaires intérieures des pays arabes.

La déclaration du ministère a cependant suscité de vives critiques de la part de l’Union socialiste des forces populaires, un parti politique au Maroc.

Le parti a convoqué l’Autorité palestinienne afin de mener des pourparlers explicatifs de sa position, consistant à ne pas soutenir explicitement le peuple marocain dans son conflit «juste» avec le Front Polisario. La partie marocaine a déclaré que la «prétendue neutralité» des Palestiniens dans le conflit équivalait à un «poignard empoisonné» dans le dos du Maroc, qui a longtemps soutenu la question palestinienne et la création d’un État palestinien indépendant.

Contenu Correspondant