Share |

LE MOIS D' ELOUL OU LE MOIS DU RETOUR

LE MOIS D' ELOUL OU LE MOIS DU RETOUR

Eloul est le sixième des douze mois du calendrier juif. Il est appelé "le mois du repentir", "le mois de miséricorde,» et «le mois du pardon."

Corriger les attributs des mois précédents nous amène au mois de retour, Eloul, lorsque nous nous concentrons sur les "bonnes actions". Nous faisons le point et nous préparons spirituellement pour les jours fériés.

Mazal: betoulah (Signe astrologique - vierge). Le désir de parvenir à une nouvelle innocence dans notre relation avec D.ieu est exprimée par le signe de ce mois-ci, la Vierge. La betoulah symbolise le bien-aimé de D.ieu l'épouse d' Israël, l'épouse du Cantique des Cantiques qui dit à son époux: «Je suis à mon bien-aimé et mon bien-aimé est à moi."

Le mot "betoulah" apparaît pour la première fois dans la Thora (et la seule fois dans la description  spécifiques sur les femmes) dans la louange de notre matriarche Rebecca, avant son mariage avec Isaac.

La lettre régissant ce mois-ci, youd, signifie "main", en nous rappelant le regret sincère de nos méfaits et des résolutions pour l'avenir qui doit se refléter dans nos actions.

La tribu de ce mois, Gad, l'arc-guerriers qui perfectionne la faculté d'action en défiant les forces du mal et la conquête de la Terre d'Israël. Le nom de Gad signifie aussi "chance". Il est véritablement le "bonheur" d'Israël pour être l'épouse du bien-aimé de D.ieu , et cette «bonne fortune» se révèle à travers les moyens de nos bonnes actions, en particulier celles qui visent à corriger nos défauts et embellir nous-mêmes, comme une épouse pour son mari.

La "chance" de Gad se rapporte, dans la Kabbale, aux treize principes de miséricorde qui se révèlent au mois d' Eloul, en vue d'éveiller l'âme de la racine (sa «bonne chance») pour revenir à D.ieu.

Les quatre lettres du nom Eloul sont un acronyme pour les premières lettres des mots dans le Cantique des Cantiques (6:3): "'Ani V'dodi Dodi Li» «Je suis à mon bien-aimé et mon bien-aimé est à moi ». «Je suis à mon bien-aimé" dans le repentir et désir retourner dans mon âme vers la racine de Dieu. "Et mon bien-aimé est à moi" avec l'expression de la Divine miséricorde .Chez les Hassids le verset «Je suis à mon bien-aimé et mon bien-aimé est à moi" se réfère, en particulier, au service de prière du mois d' Eloul.

C'est le mois ou "le Roi est sur le terrain." Tous peuvent s'adresser à Lui, et Il fait briller son visage à tous.

En guematria = 13 Eloul, en faisant allusion aux 13 principes de la Divine miséricorde qui sont révélés au cours du mois d' Eloul.

 "Enseigne-nous tes voies, ô D.ieu" (Psaume 27), et envoyez-nous Machiah Tsidkeinou - et la rédemption finale.

Contenu Correspondant