Share |

Le Secret des 10 Commandements selon la tradition Juive.

Le Secret des 10 Commandements selon la tradition Juive.

Trois symboles puissants se rencontrent dans notre discussion.
La lecture de la Foi Monothéiste universelle représentée par le Décalogue, déclarée par Moise, le Prophète associé au principe Divin de la Loi.

La libération de l’esprit humain des chaînes associatives mentales qui conduisent à l’esclavage physique et à la perte de repaires existentiels.

Pour entamer cette réflexion nous devons brièvement nous référer à un enseignement traditionnel oral qui nous explique l’ordre logique des 10 Commandements.

Cet ordre est l’ordre humain ascendant, qui commence par ce qui est le plus proche de la dimension terrestre, pour finalement arriver à la connexion véritable avec le Divin.

L’ascendance commence par le bas, qui est le denier des Commandements, pour parvenir au premier.

Les Commandements sont ainsi placés devant nous à la verticale, comme une échelle.
C’est précisément l’échelle dont le Patriarche Jacob eut la vision en rêve, « avec les Anges du Seigneur montant et descendant.. ».

Celui Auquel nous adressons toutes nos prières, qui nous envoie des anges pour nous donner la force de monter cette échelle, se trouve au premier Commandement.
Pour accéder humainement au niveau du haut, le premier commandement qui est « Je Suis HaShem ton Dieu qui ta fait sortir d’Egypte »,  c’est à dire pour arriver au stade du Monothéisme dont parle la Thora, il faut commencer d’abord par totalement appliquer le dernier des Commandements, qui est « Tu n’envieras pas la maison de ton voisin etc….toute chose appartenant à ton prochain. »

Cette tradition cardinale veut nous montrer que la Foi est d’abord et avant tout, un combat contre les forces de la jalousie et de l’envie. C’est à l’intérieur de ce combat que tout le reste des commandements sont expliqués à notre niveau.

Notre existence terrestre est placée dans le 10ème commandement.
Il faut constamment prier et travailler sur soi-même en invoquant Celui qui a fait les miracles en Egypte pour surmonter les obstacles de nos propres désirs basés sur la convoitise. À ce moment la personne peut être assurée qu’elle a eu accès à « Tu ne convoiteras pas.. ».
C’est seulement après avoir maîtrisé ce stade initial que nous pouvons arriver au 9ème commandement, qui est de ne pas porter de faux témoignage.

Car l’envie et la jalousie sont la base du faux témoignage et du mensonge.
Ce faux témoignage (dont un exemple est le racisme), peut se permettre de falsifier ou modifier même la science et la Sagesse et faire circuler des informations erronées.
Quand le faux témoignage qui est une des conséquences de l’envie, a disparu de nos cœurs, nous pouvons contrôler nos passions et ne pas commettre d’adultère et prendre notre plaisir personnel pour excuse.

Ensuite nous sommes vraiment laves du vol, car nous n’avons plus de motif intérieur pour déposséder l’autre, ou pour le voler et le vendre en esclave.
Étant laves du vol nous sommes laves du vol de la vie qui est la violence, car tout acte de vol est une violence, et crée des chaînes de vengeance pouvant conduire à l’acte de Caïn.
Étant laves de violence nous honorons ceux qui nous ont conçus, nos parents et leur nom, car avoir été les agents de violence fait maudire des familles, et la mémoire des gens de Paix les fait benir. Étant respectueux de notre conception nous pouvons faire le Shabbat, qui est Paix avec tous. Comment savons nous que nous avons obtenu la Paix du Shabbat avec tous, convenablement?

Nous ne proférons plus le Nom du Créateur en vain, car Le Nom est une convention de Paix et de respect entre tous. Nous honorons ainsi tous ceux qui comme nous, prient et invoquent Son Aide. Ne proférant pas le Nom en vain, nous refusons tout autre pouvoir, car nous n’avons plus de crainte personnelle se sentant en Paix, avec nos enseignants et élèves de la Paix autour de nous, vivant en confiance dans l’existence qui nous a vu naître.

Refusant tout autre pouvoir et crainte, nous n’avons que D. sur nous.

Ainsi par cet ordre précis nous somme libérés, chacun de nous personnellement, par le même Pouvoir qui a libéré nos ancêtres d’un certain régime politique d’un de nos pays.
Ce régime précis fut cependant précédé par d’autres dont certains étaient Monothéistes, comme le Pharaon de Joseph, et d’autres aussi adhérant au monothéisme, ont existé à la suite du régime sous lequel les hébreux étaient esclaves.

C’est pour ceci que le texte fait une double mention : ..Qui t’a sorti d’Égypte- d’une maison d’esclaves. C’est à dire, au moment où, en Egypte, il y eut de l’esclavage.
Non pas que l’Égypte en soi est une terre d’esclavagistes.

Mais que la convoitise dans le système est ce qui conduisit à l’esclavage au meurtre et à l’idolâtrie, à cette époque dans cet endroit, comme en tout temps, et tout endroit.
Et que la Foi dont nous parle Moise se mesure en tous et en chacun, par le regard le plus sérieux et le plus observateur des conséquences personnelles et communautaires dévastatrices, de la convoitise.

 

Contenu Correspondant