Share |

Yaffo, le plus vieux port de la méditérranée

Yaffo, le plus vieux port de la méditérranée

 

Jaffa (en hébreu Yaffo ) est la partie sud, ancienne de la ville de Tel Aviv-Yaffo en Israël. Le nom Yaffa ou Yaffo est lié étymologiquement au mot hébraique yoffi qui signifie « beauté »; yaffa, en hébreu signifie « belle »). Une légende juive l’associe à un des fils de Noé, Japhet (en hébreu Yefet) qui aurait fondé le port 40 ans après le Déluge.

On parle souvent de Jaffa comme du plus vieux port du monde. Vieille au moins depuis 4000 ans, construite sur une falaise et surplombant la méditérranée, la cité antique de Jaffa est le petit bijou de Tel-Aviv.

Si son activité commerciale était intense dès l’âge de bronze jusqu’aux années 1930, c’est aujourd’hui une marina délabrée mais pittoresque utilisée par les pêcheurs locaux et les propriétaires de bateaux de plaisance.

La cité antique au-dessus du port a connu une histoire riche et violente de conquête et de reconquête, de destruction et de reconstruction. Le port est mentionné dans l’Ancien et le Nouveau Testament, et a été utilisé par le roi Salomon pour importer des cèdres du Tyr afin de construire le Premier Temple. Durant la période biblique Jaffa servait d’entrée dans la terre d’Israël. Dans l’Ancien Testament (la Bible hébraïque) la Méditerranée est nommée la mer Yaffo (Yam Yaffo) et dans le Midrach la mer de Yaffo (Yamá shel Yaffo). C’est de Jaffa que le prophète Jonas à entrepris son fameux voyage.

Les découvertes archéologiques et d’anciens documents nous enseignent que la ville était un port il y a plus de quatre mille ans et que des marins phéniciens et égyptiens l’employaient durant leurs voyages en mer. Des reliques trouvées dans la vicinalité remontent à 16,000 ans plus tôt.

Selon les historiens, Jaffa est le seul port au monde qui aurait été habité sans interruption durant toute son existence.

A la fin du XIXe siècle jusqu’en 1920, Jaffa était le quartier général du mouvement sioniste moderne en Eretz Israël. Durant le soulèvement arabe de 1936-1939, plusieurs émeutes ont éclaté à Jaffa. La plupart des entreprises britanniques et juives ont alors déménagé à Tel-Aviv.

Bien que Tel-Aviv ait originellement été établie en 1909 comme banlieue de Jaffa, sa croissance rapide a été jusqu’à écraser la ville ancienne. En 1950, elles étaient incorporées l’une à l’autre pour créer la municipalité de Tel-Aviv-Jaffa.

Même si les deux villes n’en sont nommément qu’une, elles sont radicalement différentes. C’est en partie parce que Jaffa est ancienne et que Tel-Aviv est neuve. Mais c’est surtout par la population hétérogène d’Arabes et de Juifs cohabitant à Jaffa. Tel-Aviv comprend une minorité de résidents non-juifs, et quelques Arabes y vivent.

Yaffo est riche d’un point de vue historique, culturel et anthropologique. On passera facilement plusieurs jours à explorer ses nombreux centres d’intérêt, ses rues dérobées, ses sites historiques, ses restaurants et ses boutiques.

Cette ville peut être divisée en deux sections : la partie ancienne, qui une fois restaurée est devenue une attraction touristique populaire, et la partie la plus récente, dont la population est ethniquement et économiquement diversifiée.

L’ancienne Jaffa comprend un ancien port pittoresque, des sites historiques, des maisons rénovées datant de l’époque ottomane, d’excellents restaurants, des galeries d’art et des magasins. C’est une attraction touristique majeure tant pour les étrangers que pour les Israéliens. Ils s’y rendent pour manger du houmous, chiner au marché aux puces et se promener le long des anciennes allées en fin de semaine.

La partie récente de Jaffa est surtout résidentielle. Ses habitants sont un mélange de musulmans, de chrétiens et de juifs, ces derniers se divisant entre les jeunes gens aux situations financières confortables et les plus âgés qui habitent la ville depuis les années 1950. La Jaffa résidentielle fait ressortir la pauvreté de certains résidents. Quelques quartiers ont été entretenus par d’anciennes familles de classe moyenne qui y ont vécu pendant des générations, ou se embourgeoisés par l’afflux d’artistes et de requins des milieux d’affaires. Ajami peut s’enorgueillir d’anciennes demeures, de parcs, de superbes vues, ainsi que de bons restaurants locaux et d’une ambiance authentique de voisinage.

Jaffa l’orientale, Jaffa l’historique, Jaffa la belle et la charmante. Voisine de Tel-Aviv, elle en est proche mais aussi lointaine. Symbole de mixité et de tolérance, la ville a su préserver ses charmes authentiques.

En penetrant dans la vieille ville, on traverse d’étroites ruelles, aux rues pavées, qui abritent des boutiques d’art, des maisons, des studios d’artistes et des sites archéologiques.

Chaque maison est différente à Yafo, même si elles sont toutes reliées les unes aux autres, il doit y faire bon les jours d’été, quand le soleil tombe sur la cité et y fait darder ses rayons…. chaque maison doit avoir une histoire, des bribes de souvenirs, des petits riens qui ont engendré du bonheur ou du malheur, chaque maison semble calme et sereine,elles sont les reines de ces ruelles entrelacées, petits dédales remplis de merveilles en pierre qui accueillent un lot de visiteurs chaque jour et qui ne se lassent pas d’être photographiées.

C’est le coin des touristes, tout le monde se précipite pour photographier cette vue magnifique. C’est aussi l’endroit rêvé pour s’étendre sur la pelouse et faire une petite sieste, c’est encore le lieu où beaucoup de familles viennent pique niquer et enfin il n’est pas rare de voir les mariés s’y faire photographier.

Parmi les plus beaux sites de la vieille ville de Jaffa, le Gan Hapisga ou Jardin de la Cime, enveloppé d’une atmosphère unique est animé de merveilleux restaurants, de galeries d’art, de belles boutiques de « Judaïca », livres et objets d’art liés au judaïsme. Au printemps et en été de nombreux spectacles ont lieu dans ce jardin.

Chaque petite rue porte le nom d’un signe du zodiaque. Les plaques sont en céramique bleue et c’est vraiment très original. Les ruelles sont décorées aussi par des oeuvres d’artistes peintre, ça donne un charme supplémentaire à ce lieu qui regorge de boutiques de créateurs tout aussi talentueux les uns que les autres.

Toutes ces petites rues aux petits pavés uniformes et aux murs de même couleur sont ravivées par ces tableaux qui accrochés ici ou là. On s’arrête sur chaque toile et l’on découvre le nom de l’artiste et la description de son oeuvre. Toutes les toiles ont trouvé leur place ici. Elles font maintenant partie de cette cité et ajoutent une touche de charme supplémentaire.

On pourrait marcher ainsi des heures et des heures … arpenter les ruelles de long en large, de large en long, se perdre dans les méandres des rues, s’asseoir sur les marches en vieilles pierre et regarder vivre la cité.

Jaffa regorge de charmantes ruelles, de cours pittoresques et de jardins luxuriants. Les demeures ottomanes restaurées du vieux port sont en partie habitées par les riches, excepté Ajami et le reste de Jaffa où vit plutôt la classe moyenne. C’est le seul endroit aux alentours de Tel-Aviv où les Juifs et les Arabes vivent véritablement côte à côte.

Au coté de la ville millénaire et touristique, Jaffa connaît aujourd’hui un développement exceptionnel. Depuis quelques années, Jaffa est en plein essor immobilier. En respectant les codes et l’architecture locale, ces nouveaux lieux de vie on permis à la ville de Jaffa d’accueillir une nouvelle population, plus jeune, plus urbaine, à la fois juive et arabe. .

En un sens, Jaffa et Tel-Aviv sont comme deux pays distincts. Ensemble, pourtant, ils créent une fusion unique d’influences levantines, arabes, européennes, juives, modernes et anciennes qui caractérisent la municipalité exceptionnelle de Tel-Aviv-Jaffa.

Contenu Correspondant