Share |

Les vertus du citron

 

Les vertus du citron

 

Originaire du cachemire, le citron a voyagé par les voies terrestre et maritime avant de parvenir au cours du moyen âge dans les pays du pourtour de la Méditerranée.

C’est sur les contreforts de l’himalaya, dans les monts Nilghim, que le citronnier sauvage fut découvert. Il quitta son Inde natale il y a environ trois millénaires pour s’ installer en Chine. Le « limung » a emprunté la route des caravanes au VII siècle avant notre ère pour s’installer au moyen orient et notamment à Médie(Iran).

A Babylone, ‘Mésopotamie),les hébreux captifs apprirent à le cultiver et le rapportèrent  en Palestine où ils figuraient dans les cérémonies religieuses.

Si le cédrat était connu dans la Grèce  et l’Egypte ancienne où on le considérait comme sacré, le citron quant à lui était apprécié des Romains dès le 1er siècle de notre ère.

Dés le Xème siècle ce sont les arabes , qui au fur et à mesure de leurs conquêtes favorisèrent l’extension du « li mum » dans tout le bassin méditerranéen.

Les croisées le rapportèrent en Espagne, il devint »limon ». Christophe Colomb  lors de son deuxième voyage emmena des citrons à Haïti, de la il gagna la Floride où il prospère toujours.

Ce sont les immigrés italiens qui favorisèrent l’implantation du citron dans le midi de la France où on commença à le cultiver au XVème siècle.

Très tôt le citron fut considéré comme L’OR VEGETAL à la fois magique et thérapeutique. On le retrouve signalé comme antidote aux poisons. Néron en consommait énormément. Virgile dans ses géorgiques décrit le citron comme « une pomme acide à la persistante saveur , d’un secours sans rival, quand de cruelles marâtres ont empoisonné un breuvage ».

A partir du Xème siècle, l’usage du citron  comme produit médicinal se répanit dans les pays du Maghreb.Ibn Lamiya, médecin personnel du sultan d’Egypte et de Syrie écrit le traité du citron qui sera traduit en latin en 1583. Dans le dictionnaire des remèdes naturels d’Ibnal Awan on y recommande un traitement à base de jus de citron, d’huile d’olive ou d’amande contre l’eczéma.

Le jus de citron était préconisé aussi contre les coupures et pour soulager les piqures d’insectes.au fil du temps il fut prescrit comme diurétique, anti vomitif, digestif, vermifuge, antimigraineux et antiseptique. Il fut aussi prescrit en Europe contre l’épilepsie et comme aphrodisiaque. Il prit ses lettres de noblesse au début du XVIIIème siècle dans le domaine médicinal.

Connu dès le XVI ème siècle pour enrayer le scorbut ,un fléau qui décimait les équipages de navigateurs.

C’est en 1932 que les chercheurs ont pu isoler la vitamine C. Plus récemment on a découvert que ce sont ses poly phénols spécifiques qui, associés à la vitamine C, venaient renforcer son action. Riche en antioxydants (vitamine C, E, carotène, sélénium, .. le citron est un fruit alicament dont la consommation au jour le jour protège notre organisme du vieillissement cellulaire, stimule les fonctions du foie et du pancréas.

Bien en potassium et en calcium, le citron est à la fois drainant et reminéralisant.

Bien que pourvu d’acides organiques qui donnent cette saveur acide, il n’est pas acidifiant, combiné à son potassium, il libère des composés alcalins.

C’est un agrume que l’on peut consommer sans crainte pour son estomac ni pour ‘équilibre acido-basique du milieu interne.

Il est peu sucré, donc peu calorique.

POUR UN HIVER SANS MEDICAMENT

POUR PASSER UNE BONNE SAISON,

POUR EVITER DE RESTER A LA MAISON,

FAITES PROVISION DE CITRONS

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant