Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

MEKNES.......... 1

Envoyé par Shanguay 
Re: MEKNES
14 octobre 2007, 10:57
Salut Renatto...pourquoi veux tu enlever le drapeau anglais de ton balcon?...laisse le ils ont gagné!!!Bon sérieux moi j'ai mis le drapeau sudaf...mets celui d'Argentine et on ouvre les paris...Pour rester dans le sujet Meknès voici un dessin publicitaire de Paul NERI de 1924...peintre orientaliste,caricaturiste ...quel talent ce (feu) Meknassi,ancien directeur du conservatoire...Amitiés
Pièces jointes:
neri.jpg
Re: MEKNES
14 octobre 2007, 12:52
Haffou: "L'oeuvre de Henri Prost" j'y reviendrai... mais s'il y a quelques photos amusantes sur Meknès elle ne s'est pas limitée, d'abord à Meknès, mais même au Maroc, sur lequel il y en de nombreuses autres: Rabat, Casablanca, Fès Marakech etc.... Le problème est qu'en dehors des photos, il y a des textes très amusants. Et les scaner ne donne rien, car chaque page scanée est aussi lourde qu'une photo.
Donc le mieux serait que j'en reproduise le texte sur une seule page.
Renatto se désole... en effet il n'y a plus rien d'exitant à voir à la télé, donc c'est le momeent de m'y mettre.
Tarzancasa: Je me souviens en effet de la Société Sobrabo, et je crois avoir souvent fai appel à eux pour des travaux dans les immeubles que je gérais, via le Cabinet Arama, car je ne faisais pas que de l'Assurance.
J'ai sans doute eu à faire aux Bock... sans le savoir ? d'autant que dans les années 60, j'ai dirigé le champ de Tir d'El Hajeb... mais c'était un camp militaire assez fermé, avec son Mess et son BMC... Je ne me souviens pas de a boulangère !!!
J'y avais pourtant de fréquents contacts avec le Caid d'El Hajeb et plus précisément avec les autorités de l'Atlas, vu que dans la nuit, les populations venaient démonter les carcasses de char qui me servaient de cible !!! quand ils ne le faisaient pas sous nos tirs !!!
A cette époque ces autorités du secteur n'étaient pas très Alaouite... et je peux dire, qu'invité, j'ai assisté, alors que Mohamed V reignait encore, à une visite du jeune prince Hassan II à El Hajeb, dont il a du garder un cuisant souvenir ! Heureusement, les choses se sont arrangées plus tard par un heureux mariage...
Re: MEKNES
14 octobre 2007, 13:09
Cigalou:Cigalou:
J’aurai bien des choses à raconter sur la “Vie événementielle” à Meknès et au Maroc en général de 58 à 66/68, et même de 55 à 58... alors que j’étais incorporé au 4° Spahis comme jeune sous-Lieutenant, sorti des EOR de Saumur.
Mes premières missions furent des missions de pacification au Nord de Fès, afin de protéger les Colons qui y avaient été fortement inquiètés et se barricadaient dans leurs fermes. Aux frontières du Rif... beaucoup de zones nous étaient interdites.
Mais j’avais avec moi un jeune Aspirant médecin, et nous y avions rouvert un dispensaire... puis été invités en toute illégalité, à nous rendre dans des régions plus au Nord... où existaient des hôpitaux militaires Algériens! que nous assistions.

Par la suite, après être intervenu à Meknés au soir des nuits chaudes... j’ai été envoyé, avec mon peloton, dans le Tafilalet... Embarqués sur un train via Oujda, nous avons débarqué à Mengoub au sud de Bouarfa, et de là pris la piste vers Boûanane, Boudenib, pour descendre camper dans la Hamada du Guir, sans trop savoir si nous étions au Maroc ou en Algérie... car sur les cartes la frontière n’existait pas ! On suivait le Guir, et en principe à Méridja on était en Algérie... et de l’autre côté à Merzouga ou Taouz... on était au Maroc. Entre les 2 les hauts plateaux de la Hamada du Guir, on était nulle part... dans tous les sens du terme !
Nous campions sous la guitoune et surveillions une frontière dont personne ne connaissait le tracé exacte... chassant la gazelle et l’outarde pour améliorer notre ordinaire. Un ordinaire, qui consistait en boites de rations qui nous étaient acheminées par voie aérienne par les hélicos de l’ALAT de Meknès en fonction de nos pérégrinations... et de l’emplacement de notre campement.
Le problème était que tout un couloir sur la Hamada du Guir nous était formellement interdit... vu que l’ALAT de Meknès (Les avions de chasse), y étaient sensés mitrailler tout ce qu’ils y voyaient. Or les pilotes de l’ALAT, qu’on amenait chasser, nous déclaraient avoir la même interdiction, vu qu’on leur disait que cette zone était surveillée par nous !
Bref un couloir, Ouest/Est, interdit à tout et chacun... dans lequel nous rencontrions régulièrement des chameaux lourdement chargés d’armes et de munitions, qui partis de la zone d’Ifni, suivant l’Oued Dra, retournaient sans escorte, vers leur point d’origine en Algérie, comme les ânes savent retourner à l’écurie. Impossible de les intercepter sans faire un incident diplomatique, vus qu’on ne savait pas dans quel pays on se trouvait... au Maroc nouvellement indépendant, ou en Algérie en guerre !
“Mendès France était alors Ministre” : CES ARMES ET MUNITIONS n’étaient autre que celles que le Gouvernement Français rapatriait d’Indochine et revendait au FLN.
(Mendès France avait une très belle propriété “Melk” à Rabat...!)

Démobilisé à Bordeaux dans les années 59/60, je suis revenu au Maroc parce que j’étais amoureux... et donc fou !!! (Asuivre)
Re: MEKNES
14 octobre 2007, 13:13
(Suite)...
C’étaient les premiers pas de l’Indépendance: ça a commencé par le départ des troupes, des fonctionnaires... l’exode de beaucoup de Juifs... puis l’arrivée de l’armée Marocaine, de la Police, etc... d’une nouvelle administration qui faisait ses premiers pas.
Quelques années plus tard, ç’a été le départ des Colons... du moins de ceux qui exploitaient les lots de colonisation, et la reprise des terres par l’ONI (Office National d’Irrigation) qui devaient en principe être redistribuées dans les bled ?
Une période très difficile, où l’on ne restait qu’une poignée... en 10 ans de Maroc, vu la pagaille qui a suivi l’Indépendance... je me suis trouvé par la force des choses à la tête des postes les plus élevés, ceux-là même abandonnés par tous ceux qui partaient . Un deuxième volet dans mon existence, et pas des moindre... Je passe sur les "Détails"...
Mais, dans les années 68 les choses ont commencé à se mettre en place, et il a fallu définitivement tourner la page, et donc aussi partir... On accueillait à bras ouverts, les jeunes de la Coopération, ceux-là qui n’avaient pas connu le Maroc d’avant...

En 68 je suis rentré en France... à 34 ans, ayant tout abandonné, exclu du droit d’être rapatrié, car on m’avait démobilisé à Bordeaux à l’issue de 3 ans de Service Militaire... et bien évidement exclu du droit au chômage, car je ne pouvais prouver avoir travaillè six mois en France... Bienvenue mère patrie !!! Le troisième volet de mon existence...
Pourtant je n’ai aucune cœur, car et je suis rentré avec un tel bagages, que j’ai immédiatement refait mon trou... mais je le reconnais, ça n’a quand même pas été facile, car repartir à zéro ça ne l’est jamais, surtout en France en 68...

Mais il n’en reste que de bons souvenirs, et en fin de compte, la mémoire ne retient que ceux là.

En cette période Marocaine j’ai accumulé tant d’expérience et de souvenirs... que j’hésite à en parler, car je si je n’ai aucune rancoeur à dénoncer la pourriture des Gouvernements Gaullistes et autres qui se sont succédés à l’époque, je me sens le devoir d’avoir une certaine retenue vis à vis du Gouvernement Marocain, que, comme bien d’autres, nous avons lâchement abandonnés dans l’Indépendance... une Indépendance à laquelle ils n’étaient pas été préparés, et qui nous vaut aujourd’hui ces exodes de populations qu’on accuse de ne pas s’intégrer, alors qu’elle ne demande qu’une chose “Pouvoir retourner vivre chez elle”

A cette époque, Alaoui était Ministre des Finances, Ofkir avait la haute main sur l’armée et la Police... et régnait dans toutes les grandes villes... mais pas dans l’Atlas... à Khénifra, je rencontrai celle qui est devenue la Mère de Mohamed VI...
Paul Rocher, (un parent) était Président du Tribunal de Casablanca, (fils de Déodat Rocher, Président du Tribunal de Bésier et “Pape des Cathare”). Paul Rocher a quitté le Tribunal de Casablanca, ne pouvant moralement condamner l’Istiqlal.
J’avais 40 agences à travers le Maroc, que je parcourrais du Nord au Sud et d’Ouest en Est: Ksar-Souk, Beni Mellal, Oujda, Safi... Meknès, Fès... pour n’en citer que quelques unes: tant de régions qui à cette époque bouillonaient de différences...

Rentré à Cannes, mon voisin de palier était, par le plus grand des hasard Marcel Leroi-Fainville: Ex. Colonel du SDEC : il sortait de prison, après avoir porté le chapeau dans l’affaire Ben Barka...

Alors quand je vois derrière ces portes dorées ces bidonvilles, quand je sais que 60% de la population a moins de 20 ans... je ne souscris pas à cet enthousiasme pour les Riads... et autres façades touristiques qui cachent tant de misères.
Je souscrirai volontiers pour un Gouvernement Européen, qui réinscrirait dans sa sphère satélitaire, tous ces pays que nous avons tant aimés puis abandonnés, tout en préservant leur autonomie, mais en les mettant à l’abri de la “DEMOCRATIE”, cette oeuvre de SATAN, dont le seul but est de régner par l’auto-destruction des peuples... auto-destruction qui a commencée par le massacre des Peaux-Rouges...
Il suffirait pour cela que nous retrouvions l’esprit “REPUBLICAIN” qui nous animait alors, et avec lequel nous avions commencé tant de grandes oeuvres.

Mais tout cela sont des considérations personnelles, qui n’ont sans doute pas de place dans ce forum “Bon enfant”: il vaut mieux donc que je n’attérisse pas, ni que je donne trop de détails sur ce passé, qui nous a laissé de magnifique souvenirs, car nous étions jeunes, jeunes et inconscients ... heureux de vivre au Maroc.
Je ne vous abandonne pas pour autant.
FENCH
Re: MEKNES
14 octobre 2007, 13:39
Ne vous affolez pas... je vais vous en raconter une bien bonne.
Je m’appelle "François Huon de Penanster".
Au débuts de l’Indépendance, nous étions souvent contrôlés sur les route par la Police Marocaine qui faisait ses premières armes.
Contrôle: Votre nom ? François Huon de Penanster -
Nom du père ? Pierre Huon de Penanster -
Nom de la mère ? Marthe Génébrias de Gouttepagnon... Bon... ça va...
Le PV:
Francis Binaster, fils de Pierre Binaster et de Marie Pagnon.

Evidament qui à Meknès ne connaissait pas Pagnon et Binaster ?
Fench.
Re: MEKNES
14 octobre 2007, 18:17
Bonsoir fench,


Ton histoire vécu est très captivant,j'ai trouver dans ta rédaction l'étalage sincères qui m'a beaucoup ému.

Tu as fait tant de choses diverses sur tous les domaines,tu n'avais pas du tout le temps de t'ennuyer.

Ta passion de voler au dessus de terre et d'admirer les paysages vue de haut,reste pour toi un plaisir complet.

Tu n'as aucune peur du risque,ni de perdre une situation profféssionnélle,tu as du courrage sur tous les points de vue.

Même en France,tu as su faire ta place,alors que làs-bas ce n'est pas drôle du tout,tu as dû en baver pendant quelques temps.

Mais,j'ai vu ta photo,quelque part dans la rubrique ???

Il me semble que je te connais,de t'avoir vu quelque part ????

Je n'arrive pas à me rappeler,ta tête me dit quelque chose ????

Puisque tu habitais à Casablanca de 1966 à 1968,j'étais moi-même pendant cette période,ce doit être à casa que je t'ai vu.

Pendant cette période sus-citée,j'étais employé à la Pharmacie centrale du Ministère de la Santé Publique de 1961 à 67,et ensuite de 67 à 94 à la Station de ¨Pilotage du Port de Casablanca.

En 1966 à 1968,j'habitais dans l'hôtel Carlton,rue Nolly,l'hôtel de ma mère.

Mon passe-temps de l'époque était pendant les week-ends,les sorties de dancings à Casablanca.

LES PROVINCES DE FRANCE,rue Dumont D'Urville,
LE SPORTING à Aïn Diab,
LA MAISON BASQUE à Aïn Sebaâ
LA ROSE DES VENTS à Tit-Mélil
LA "GAMBILLE" à Mohammédia,chez notre ami Mr.BEDDOUK,
LAS VAGAS à Bouskoura
Tous ces endroits étaient populaires avec orchéstre naturéllement.
LA LUNA PARK à Aïn Sebaâ,près du cinéma"LE BEAULIEU".

Bien à toi.

Mes amitiés.

tarzancasa.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 14/10/2007 18:18 par tarzancasa.
Re: MEKNES
14 octobre 2007, 20:52
Fench

je suis heureux de savoir que vous n'habitez plus le Maroc....Ce pays...peut etre grace a De Gaule ..a trouve sa voie sans ces faux bourgeois de l'ancienne France..........Le "DE" n'appartient plus dans un pays democrate...si les PEAUX ROUGES ont subi des affronts ce n'est certes pas a cause d'un gouvernement democratique qui , helas n'existait pas encore a cette epoque, mais plutot d'un meme que celui qui avait conquis le MAroc..... Un gouvernment Europeen n'a rien a faire au Maroc......(merci de garder vos idees colonialistes ds vos tirroirs!!!!) Vous aviez profite de ce pays...rendez lui hommage, ainsi qu'a son gouvernment de ne pas vous avoir tenu responsable de leur misere pendant l'occupation francaise....
Jacques Weizmann un juif de nationalite francaise
Re: MEKNES
15 octobre 2007, 00:00
Fench...je partage l'avis de TARZANCASA et trouve ton témoignage sincère et intéressant car il donne ton ressenti réel que tu exprimes en termes bruts avec ton franc parler pour mieux faire ressentir sans doute des blessures mal refermées...en revanche tu dis toi même être conscient d'avoir débordé quelque peu le cadre"bon enfant" de la rubrique...la réaction de NAGEUR,que je salue, bien connu dans la rubrique "Divers" ne va donc pas te surprendre...En revanche je ne suis pas certain que la polémique engagée à caractère politique soit adaptée à la rubrique ...Fench a donné son ressenti avec sincérité ...Nageur a fait de même ...Je pense,à titre strictement personnel,qu'il serait souhaitable de ne pas poursuivre la polémique ou de le faire dans la rubrique"Divers" ...Amitiés à tous...Bernard
Re: MEKNES
15 octobre 2007, 00:29
photo de la rue Kartoun vers 1920(prise par le service des Beaux Arts)
Pièces jointes:
meknesphoto.jpg
Re: MEKNES
15 octobre 2007, 00:30
Djama zitouna
Pièces jointes:
meknesphoto2.jpg
Re: MEKNES
15 octobre 2007, 00:32
couloir de Dar El MAkhzen
Pièces jointes:
meknesphoto3.jpg
Re: MEKNES
15 octobre 2007, 01:54
Pour info : la photo du couloir Dar el Makhzen, cet espace contigu au palais royal de Meknes faisait alors une aire de protection et de securite du Palais. Il etait appele du temps du roi Moulay Ismail : le "couloir de la mort". En effet, toute personne surprise dans ce couloir etait systematiquement abattue par les gardes qui patrouillaient en haut des murailles. Il ne faisait pas bon s'etre trompe de chemin a ce temps la....(sic)
Re: MEKNES
15 octobre 2007, 01:58
Bonjour Fench, j'ai lu et relu ton courrier du 14/10 et je ressens un certain malaise. C'était bien parti avec les sujets sur l'aérodrome: mon père était aussi dans l'armée et nous avons habité successivement au km10, puis à la base école 708 jusqu'en 56, pour finir Rue de Lyon jusqu'en 61 quand les militaires ont quitté le pays. J'ai gardé dans mes souvenirs de gosse le sifflement des "Vampires" et des " T33 " qui nous survolaient. Je me souviens comme si c'était hier des heures passées à la piscine de la base où un sous-off m'a appris à nager, et des parties de chasse à la tourterelle avec un bidasse qui planquait sa carabine démontée dans les jambes de son treillis pour passer les barbelés et atteindre un petit bois où ces oiseaux pullulaient.Ces mêmes bidasses étaient devenus pour nous ( cinq ou six copains de mon âge ) les fournisseurs de magazines interdits ( ah!..Paris-Hollywood, objet de nos premiers émois..) que nous échangions avec eux contre des Akim , Blek le Roc , Kit Carson ou autres "illustrés" avant les séances bi-hebdomadaires de cinéma. Le projectionniste me donnait après chaque séance l'affiche du film , et j'ai commencé-là ma première collection. Quand je pense aux films de l'époque ( clin d'oeil à Crisrol et Sandeaux )dont je possédais l'affiche,je maudis la rigueur militaire de mon père qui considéra à l'époque que rapatrier un malle entière de "papier" était inutile,et, sans me le dire bien sûr,"l'écarta" du déménagement.Voilà ,cher Fench , mes souvenirs de jeunesse de fils de militaire au Maroc. Tu t'en doutes ,j'ai assisté par la suite à bien des discussions sur la présence Française au Maroc, son apport , son bien-fondé , ses conséquences etc...Au risque de te paraître naïf, je ne veux retenir que les merveilleux moments de ma jeunesse ( dont pas mal passés avec ton beau fils Alain ).Je comprends parfaitement tout ce que tu ressens et je salue ta franchise..mais je ne souscris pas...Pour être revenu bien des fois à Meknès , mon regard a changé autant que ma ville , mais je ne veux pas ternir mes souvenirs d'ado par des constats et une vision d'adulte.Dans le monde qui nous entoure,ça ne fait pas de mal de préserver le rêve .
Bien à toi,
Coco
Re: Meknes
15 octobre 2007, 02:07
Salut CIMATI , avec un peu de retard : welcome. Ton pseudo me fait irrésistiblement penser à une marque de moto que je n'ai vue qu'au Maroc. Des machines avec moteur Sachs . Me trompé-je ?
Merci de ta réponse smiling smiley
Re: MEKNES
15 octobre 2007, 03:08
A Moulay FENCH ou Sidi Dick Dick. A scouttou chouiya em touma al ahkach maa endekchi el haak. Li fet met a sahbi (litteral). En deux mots ne revenons plus sur ce passe politique qui risquerait de nous diviser alors que comme le dit si justement Dick Dick nous avons tant de plaisir a converser sur ce qui fut les merveilleux moments de notre jeunesse au Maroc. Rassures toi Dick Dick par rapport a la rigueur militaire de ton pere qui a fait disparaitre ta malle de souvenirs avant de partir pour la France. J'avais le meme a la maison ( demande a Georges Charbit qui s'est fait ejecter de notre appartement par mon pere alors qu'il me rendait visite un soir a la rue de Marseille et que mes parents s'appretaient a sortir), et pourtant mon pere n'etait pas militaire mais c'etait tout comme : coupes de cheveux rasibus mon frere et moi, horaires tres strictes, interdiction d'approcher les filles de trop pres (Nanou Sandeaux entre autres) etc etc... Je crois qu'a cette epoque beaucoup de parents etaient comme cela. A y reflechir avec ce qui se passe a l'heure actuelle n'etait pas si mal.... Rene
Re: Meknes
15 octobre 2007, 07:00
Salut mes amis,

discussion franche, sincere de part et d'autre, Meknes a quand meme su produire dans son environnement d'alors, des jeunes avec un esprit independant, liberal, epousant des valeurs de tolerance dignes de grande democratie..

Fench,Cigalou, Tarzancasa, Dik Dick, Renatto, Nageur..un exemple representatif de ces franchises sans barriere aucune, dignes de Danton ( cela l'a mene a la guillotine, mais enfin a l'epoque les temps etaient plutot vers le rouge que vers le bleu ou le blanc..), j'epouse gracieusement tous les reveils de jeunesse de Dick Dick, a part le militaire..mon papa etait caissier general d'une grande entreprise francaise qui a fourni au Maroc moderne tous les materiaux de construction pour les infrastructures du pays dans tout son ensemble..fermes, routes, chemins de fer , barrages , reseau electrique etc.

Ces souvenirs de Dick Dick..Blec le Roc, les bidasses, les bruits des avions a helice et des premiers a reacteur, les films des sous-sol de chapelle projetes par des 16 mm.. ceux la sont des moments doux qui me font encore rever jusqu'a ce jour..pourquoi?..c'est peut etre que malgre les difficultes de l'actualite qui nous entourait quotidiennement, nous avions pu surmonter les crises engendrees par la generation adulte de la 2eme guerre mondiale et , notre generation , celle qui a vu le jour juste apres ces dechirements humains monstrueux , et d'autres jeunes qui etaient nes durant cette periode, ont compris instinctivement que la solution des problemes entre communautes, peuples ,bref l'ensemble de la population..c'est le respect des valeurs de chacun dans ce groupe geant de notre jeunesse dans lequel l'amitie , l'envie et le desir de passer du bon temps ensemble etait le but recherche .Tragiquement, et a notre grand desarroi, ce processus qui nous unissait a ete interrompu par diverses forces opposantes..

Nous sommes tous la aujourd'hui ,avec l'age de nos peres a cette epoque,beaucoup d'annees sur ces epaules d'anciens adolescents , et nous n'avons toujours pas change..Cette fibre qui nous unissait alors, semble etre tres robuste aux intemperies et a l'erosion du nombre des annees ecoulees.

Les rues de Meknes ont change depuis un bon bout de temps, les gamins qui y jouent sont d'une generation bien differente..nous essayons de nous y accomoder, le high tech leur est facile, il demande un peu plus de labeur de notre part..mais l'esprit que nous avions alors , lui n'a pas change..nous apprenions au lycee les reponses que notre monde demandait vers la fin des annees 50 et le grand depart nous a coupe les jambes..N'empeche qu'aujourd'hui nous pouvons affirmer que nous n'avons pas change, que ce que nous aimions alors est toujours vivant en nous et que le Maroc qui nous a vu naitre et ou l'on a commence a apprendre les choses de la vie est toujours en nos coeurs avec ,certes, une certaine nostalgie mais aussi une certaine fierte de lui avoir ete fidele dans son enseignement du respect d'autrui..

J'avais envie de partager un peu mes sentiments avec vous et de rapporter par cette occasion ,qui s'etait offerte, une de mes raisons personnelles qui me pousse a encourager de tels rassemblements d'anciens de chez nous..


Amities a tous,

elie
Pièces jointes:
Sa Majeste Mohammed V, grand souverain du Maroc.jpg
Re: MEKNES
15 octobre 2007, 09:12
Restons ZEN... Cigalou m’avait demandé si je pouvais donner quelques détails sur ma “Vie événementielle” au Maroc... vu que j’avais laissé entendre que j’y avais vécu une période intensive: j'en ai donné quelques raisons. Puis je me suis laissé entraîner dans certaines considérations trop personnelles.
Je comprend fort bien que mon discours n’ait pas plu à tout le monde, et j’accepte toutes les remarques, sauf celle d’être traité de “Colonialiste”, car précisément si le Maroc à obtenu son indépendance, “à cause” et non “grâce” à De Gaulle, c’est à cette époque que j’y ai vécu. De 60 à 68 j’ai été un des instruments de la transmission des pouvoirs qui a permis la mise en place de la-dite Indépendance. De ce fait j’ai été pris dans un tourbillon, ayant des amis dans les deux bords, autant qu’en même temps je m’y faisais des ennemis.
Ceci dit, Arama, avec qui j’ai collaboré était Juif, et quand je dis que j’ai été pris dans un tourbillon entre 2 bords, j’aurai du dire 3 bords... et mon “DE” n’avait rien à voir là dedans, étant précisé que je suis arrivé sans un sous... et reparti de même.
Mais pour répondre plus précisément à Nageur, qui signe en tout honneur Jacques Weizmann (Juif français), je dirais pour la petite histoire... qu’à cette époque le simple fait de détenir une arme, valait 20 années de réclusion... et que pour disculper un Juif de Meknès, j’ai déclaré que l’arme qu’on avait trouvée chez lui, était mon arme d’ordonnance. Alami, Commissaire de Police, n’était pas dupe... et pour me faire revenir sur ma déclaration, m’a conduit sous escorte et fait enfermer à la prison militaire de Rabat... en cellule de haute sécurité... parmi les prisonniers de l’Istiqlal, qui m’ont déclaré à l’arrivée “Salut, bienvenue à toi... quand on rentre ici on n’en sort plus jamais...” Le Juif a pris l’avion et je suis sorti au bout de 8 jours... C’est ce qu’il voulait, d’autant qu’après ce coup d’éclat, beaucoup d’autres ont suivi.
A cet époque, je travaillais avec un Juif, des marocains et des colons français, et pour complêter le tout une Compagnie espagnole, suite au rattachement de la zone de Tanger.
Eh bien un “DE”, venu de nulle part, aura été en fin de compte un lien temporaire, mais utile. Son problème était de ne pas se laisser déchirer au milieu de tout ces tumultes, et de rester zen... C’est sans doute ce don qu’ont les “DE”.
J’ai simplement vécu 10 années exaltantes au Maroc. Nageur tu étais où ?
En ce qui concerne mes convictions, elles me sont personnelles: je suis foncièrement Anti-Gaulliste, Républicain et contre la Démocratie (Racine grec:science du Démon). Je le confirme. Point final. FENCH
Re: MEKNES
15 octobre 2007, 10:26
Cigalou: ceci dit ta remarque du 15 Oct. est parfaite. Mais sans entrer dans des considérations politiques, on peut peut-être évoquer quelques souvenirs, autrement que d'échanger des photos ou ces cartes potales, qui ont certainement leur intéret, mais ne reflètent pas forcément l'époque que nous avons vécue.
Personnellement, quoique je puisse raconter,et qui est vrai, ces 10 années de Maroc auront été pour moi finalement les plus beaux jours de mon existence, même si ça n'a pas toujours été rose ni facile.
Mais s'il y a eu des moments difficiles il y en eu aussi beaucoup de merveilleux: alors si je me décide à attérir... ce ne sera que pour parler de ceux-là ! Promis. Fench.
Re: MEKNES
15 octobre 2007, 11:05
Cher Fench...c'est vrai que tu as eu le courage d'évoquer des souvenirs personnels pour certains douloureux ...je le répète tu l'as fait avec sincérité et ton témoignage est à mon sens tout à fait intéressant...je te remercie de l'avoir fait...mais tu n'étais pas obligé de parler politique...de ce fait tu as ouvert la boîte de pandore...et NAGEUR s'est engoufré dans la boîte...en relisant les propos de Nageur qui t'attaque personnellement en disant qu'il ne faut plus de "de " dans un pays démocrate je comprends ton ressentiment...Mais il ne sert à rien d'alimenter une polémique aussi stérile...mieux vaut discuter en bonne intelligence...si possible de Meknes puisque c'est le sujetwinking smiley
Re: MEKNES
15 octobre 2007, 11:15
avis atout mes amis meknassis

j ai appris hier par un ami marocain habitant meknes une nouvelle

qui va rendre triste tous les amoureux de musique
il est prevu de demolir le conservatoire de musique
apres pour ceux qui ont frequente l ecole du bd de paris celle ci
doit subir la meme chose
parait il que cette decision vient du maire et qu il aurait pu

arreter la demolition du regent

voila je m excuse de cette mauvaise nouvelle
a bientot

gigi
Désolé,vous ne pouvez pas répondre à cette discussion, elle est fermée.





DAFINA


Copyright 2000-2022 - DAFINA - All Rights Reserved