Share |

Cinéma, musique, sport, ces célébrités juives qui ont atteint les sommets

Cinéma, musique, sport, ces célébrités juives qui ont atteint les sommets

En dépit des difficultés qui se sont succédé au fil des siècles, la communauté juive a toujours fait preuve de solidarité et a toujours témoigné d’une grande fierté envers ses racines et envers ses croyances. S’il y a autre chose dont l’ensemble de la diaspora juive peut être fier aujourd’hui, c’est indéniablement du talent de certaines personnalités juives qui incarnent à la perfection l’idée selon laquelle le succès peut reposer sur de belles valeurs traditionnelles.

Combiner carrière et croyances religieuses fortes n’a donc rien d’impossible, bien au contraire. D’Hollywood à Facebook en passant par le monde de la musique et du poker, nombreux sont les juifs qui ont marqué de leur empreinte l’histoire. Petit tour d’horizon des célébrités juives qui savent ou qui ont su faire rêver le monde entier.

Dans le monde du cinéma

De manière générale, c’est un constat qui ne peut être ignoré, la religion juive dispose d’une place de choix dans le monde du cinéma. De nombreux films abordent le sujet depuis plusieurs décennies, que cela se fasse sur le ton de l’humour (Les Aventures de Rabbi Jacob, Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu) ou sur un ton plus dramatique (La Vie est Belle, Elle s’appelait Sarah, Monsieur Batignole…).

En marge de cela, plusieurs acteurs et actrices de confession juive ont su se frayer un chemin jusqu’aux sommets au cours des dernières décennies. C’est notamment le cas de Dustin Hoffman, qui est particulièrement connu pour organiser des dîners de fête chez lui. C’est également le cas de Nathalie Portman, née en Israël, et qui témoigne régulièrement son amour pour son pays. Aussi, Adam Sandler, Scarlett Johansson, Jennifer Lawrence, Sacha Baron-Cohen, Mila Kunis, Seth Rogen et Jonah Hill sont également des ambassadeurs de renom pour la communauté juive internationale.

 

>> Photo par Wikimédia, CC BY 2.0

Légende : Dustin Hoffman, une star incontournable

Du côté des réalisateurs, Steven Spielberg est sans aucun doute le juif le plus célèbre du monde dans le monde des arts, à égalité avec Woody Allen, juif new-yorkais par excellence. Mais il existe bon nombre d’autres réalisateurs juifs. En France par exemple, Alain Chabat et Yvan Attal sont deux personnalités qui assument pleinement leurs convictions religieuses et qui n’hésitent pas à prendre régulièrement la parole sur ces sujets.

Dans le monde du sport

Dans l’univers du sport, parler de religion est toujours plus complexe et reste encore tabou dans un grand nombre de sports. Évoquer les croyances qui rythment notre vie est un vrai coup de poker pour les athlètes, dans le sens où cela peut autant unir que diviser le plus grand nombre. Dans ce contexte, le monde du football demeure peu transparent concernant la religion des joueurs.

En revanche, dans le monde du basket, parler religion semble plus simple, même si LeBron James a fait preuve d’une grande maladresse il y a quelques mois à ce sujet. Ainsi, le PDG de la NBA, Adam Silver, évoque souvent le fait d’avoir grandi dans une famille juive dans le nord de la ville de New York. De son côté, Omri Casspi est sûrement le joueur de basket juif le plus connu du monde.

Mais, c’est surtout dans un sport intellectuel bien particulier que le fait d’être juif semble particulièrement bien accepté : le poker. Stu Ungar, alias The Kid, est encore aujourd’hui considéré comme le meilleur joueur de poker de tous les temps. Ses prouesses lors de parties de Texas Hold’em et d’Omaha hi-lo dans les années 70 et 80 restent gravées dans les mémoires. Depuis, d’autres joueurs ont su prendre la relève. C’est notamment le cas de Scott Blumstein, qui a remporté pas moins de 8,15 millions de dollars lors du World Series of Poker en 2017. De son côté, Ari Engel, fils de rabbin orthodoxe, connait aussi une carrière aussi belle que fascinante dans le monde du poker.

Dans le monde de la musique

Sur la scène musicale, c’est très clairement Bob Dylan, qui a pourtant connu des hauts et des bas dans sa relation avec la religion juive, qui s’impose comme étant l’artiste juif ayant connu le plus grand succès. Parmi les artistes disparus, impossible de ne pas mentionner Leonard Cohen, qui a publié son dernier album avec la chorale de la synagogue Shaar Shamayim à Montréal, qui n’est autre que la synagogue où il a prié enfant.

En France, les artistes juifs évoluant dans le milieu de la musique ne manquent pas non plus : Serge Gainsbourg, Jean-Jacques Goldman, Barbara, Enrico Macias, Georges Moustaki, Patrick Bruel, tous ont connu une carrière merveilleuse en ayant grandi dans des familles croyantes.

Dans le monde du business

>> Photopar Anthony Quintano, CC BY 2.0

Légende : Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook

Si on ne devait retenir qu’un homme d’affaires pour la décennie écoulée, ce serait certainement Mark Zuckerberg, le célèbre fondateur de Facebook, à savoir le réseau social le plus utilisé au monde, avec plus de 2,4 milliards d’utilisateurs actifs. Même s’il est marié à une femme non juive, l’homme d’affaires, qui a réussi un coup de poker phénoménal en transformant une simple idée en réseau social planétaire, continue de pratiquer la religion juive et l’inculque à ses enfants.

La légende dit notamment que, à chaque fois qu’il se retrouve face à un grand défi, il récite « Mi Sheberach ». Aussi, une année, à la veille du Shabbat, il a transmis à son fils une coupe de Kiddouch qui était dans sa famille depuis près d’un siècle. Preuve qu’il souhaite réellement que ses enfants grandissent dans la tradition.

Dans le monde de la littérature

Enfin, comment évoquer les plus grands noms des juifs dans les arts sans parler des écrivains juifs qui ont marqué notre époque ? Impossible. L’art de Marcel Proust, Albert Cohen ou encore Romain Gary reste incontournable, pour les plus jeunes comme pour les anciens. Le témoignage d’Elie Wiesel, déporté en 1944 à Auschwitz puis à Bunchenwald, dans La Nuit est sûrement l’un des plus poignants qui existe à ce jour. Et il illustre plus que n’importe quel ouvrage qu’art et religion juive peuvent constituer une force. Un exemple suivi à la lettre par tous les artistes, quel que soit leur domaine de prédilection, présenté ci-dessus.

Contenu Correspondant