Share |

Religion

Si vous êtes à la recherche d'une prière en hébreu magnifiquement chantee par Gad Elbaz, ecoutez ca. 

Alors qu'à la fin du XXe siècle, le nombre de musulmans en Occident allait croissant, la droite chrétienne s'est mise à chercher le moyen de contrecarrer cette population nouvelle et « dangereuse » en imaginant l'idée de promouvoir des valeurs prétendument judéo-chrétiennes auxquelles on a rattaché tout de ce qui est moderne – « depuis la voiture jusqu'à l'avion en passant par l'électricité, les ordinateurs, tout. »

Le 17 Tamouz est un jour de jeûne qui commémore la prise de Jérusalem qui a précédé la destruction du temple. Ce jour est aussi le premier d’une période de deuil national de trois semaines qui précède Tich’a Béav .

Celui qui connait peu le judaïsme citerait au moins le Chemâ Yisrael,  dirait que le juif prie trois fois par jour et qu'il y a des synagogues comme lieux de prières où les juifs se réunissent le chabbate et à certaines fêtes. 

Les Asiatiques, qui sont des gens extrêmement intelligents et cultivés, s’intéressent de plus en plus au Talmud qui rassemble la somme des discussions rabbiniques sur l’ensemble des sujets de la Loi juive.

La Synagogue Rabbi Chalom Zaoui, situé également au mellah, est en effet considérée comme la plus célèbre de la capitale, qui abritait autrefois près de 25 000 juifs.

Sa consommation, relativement récente dans l’histoire de l’humanité,  laisse supposer  qu’il ne fit l’objet d’aucun débat religieux  ni d’aucune prohibition d’autant que, si l’on en croit les légendes, sa diffusion doit beaucoup à des  confréries religieuses. Et pourtant, il déchaîna les passions et souleva autant d’enthousiasme que de rejet dans les corps religieux.

Comme on le sait, il existe quatre niveaux d’interprétation du texte biblique : le pchat, le remez, le drach et le sod. Quatre mots dont les initiales forment miraculeusement le vocable PARDES, le paradis. Le pchat, c’est le sens immédiat, le degré zéro en somme de la lecture. Le remez, c’est l’interprétation allusive. Le drach se veut symbolique. Quant au sod, il renvoie, comme son nom l’indique, au secret.

Une cour rabbinique israélienne a accordé le divorce religieux à une femme qui se trouvait dans l’incapacité de se marier depuis 14 ans, après le départ de son mari à l’étranger.

This has been an outstanding night honoring Meir Nissim z”l the author of “The Possible Man” and my husband of blessed memory .So much warmth and love illuminated these 6 hours on Zoom celebrating the 6 years of his passing on to a higher realm of Life

Qu’a donc Rachel de si particulier pour que l'anniversaire de sa disparition fasse l'objet d'une telle commémoration au sein du peuple juif ?

Action de grâce après le repas pour Remercier Celui qui pourvoit à notre subsistance

Un acte de conversion comprend invariablement : résolution, circoncision, immersion et engagement en présence de trois personnes pour un homme, et la cérémonie homologue pour une femme. Après tous ces actes préparatoires, la personne concernée sera juive, pour toujours.

A l'occasion de l'Aïd Al-Fitr, le chanteur marocain de confession juive, David Abitbol, a adressé ses meilleurs voeux aux musulmans du monde entier en leu dédiant une chanson, comme on peut le voir dans cette vidéo qui a fait le tour de la Toile.

Jérusalem est au cœur de monde mais avant tout elle est au cœur du peuple juif qui dans ses joies et ses prières, promet « Si je t’oublie, Jérusalem, que ma droite s’oublie elle-même ! Que ma langue se colle à mon palais, si je ne me souviens de toi, si je ne fais de Jérusalem le principal sujet de ma joie ! »

La propagande palestinienne tente depuis 1948 de faire oublier les sourates coraniques concernant le roi Salomon et le Temple juif de Jérusalem.

Trois symboles puissants se rencontrent dans notre discussion.
La lecture de la Foi Monothéiste universelle représentée par le Décalogue, déclarée par Moise, le Prophète associé au principe Divin de la Loi.

La Présentation en images du Saint Rabbi David Ou Moshe, dans la région de Ouarzazate - MAROC
A small video of the site of Rabbi David Ou Moshe in the region of Ouarzazate in Morocco

Ne pas travailler ne signifie pas que les jours de fêtes soient des jours de loisirs pour faire ses courses ou repasser la deuxième couche de peinture dans sa maison de campagne. Ils ont été offerts pour se réjouir en famille et en communauté, pour se souvenir des bienfaits de l'Eternel, et se ressourcer physiquement, moralement et spirituellement. Les repas, la prière et l'étude auront ici une place centrale.

Chavouot est aussi appelee Hag Habikourim et aussi Hag Hakatsir, la Fete des premiers fruits et aussi la fete de la moisson ( en terre sainte a cette epoque de l'annee), et donc quelle belle occasion pour offrir et feter ensemble les fruits, le lait et le miel.. Chavouot sera celebre cette annee les 20 et 21 Mai 2018

La fête de Chavouot se distingue par le fait qu'elle est assez méconnue, alors même qu'elle commémore l'événement le plus important de l'histoire juive - le don de la Torah au Mont Sinaï! 

Bar Yohai est un chant a la memoire de Rebbi Shimon Bar Yohai.
Ecoutez ces pyoutim chantes par Rebbi Mikhael-Alain Scetbon.

D’origine obscure, la fête est mentionnée pour la première fois dans la littérature rabbinique médiévale qui la rattache à Rabbi Akiva. Une tradition l’associe fortement à Rabbi Shimon bar Yohaï, légendaire auteur du Zohar

Derrière le surnom Abehassera (ou Abouhatsera) donné à Yaakov Ben Massoud, se cache une histoire étrange qui est transmise de génération en génération. Certains y croient, alors d’autres restent sceptiques quant à ses détails. Mais ce qui est certain, c’est que l’homme était connu comme une personne dotée de « baraka » et était capable de faire des miracles.

Contenu Correspondant