Share |

HABIBA MSIKA

 

HABIBA MSIKA
 
En pièce jointe, le début d'un texte.
A droite en judéo-arabe.
A gauche, sa traduction en hébreu
Les lettres utilisées pour les deux langues, sont identiques.
Ci-dessous, phonétiquement en caractères latins, le judéo-arabe, et en français, la traduction de ce texte.

Il s'agit du début de la "qina" (Complainte) à H'abiba Msika, une chanteuse juive très réputée, brûlée vive par son amant, en 1931 à Tunis. 

Tirée du livre du Professeur Tobi.
 
 
Fi Tounes saret ghriba
Essem'ou ya nass beltbaat
'Âlla Maymouni qtel H'biba
H'raqqa beshbiritouat
 
Youm elkhmiss felsobh'iya
Rawh'at elmah'li labass
Jesmi 'âyana oumorkhiyya
Qolt nakhed swiya n'âsh
Nadit khdimti nwossiya
 
Ou qotla ella bââdh ennas
Ida neshdouek âliya
Qollem raqda sidti
 
A Tunis s'est produit un drame
Ecoutez ô gens avec attention
Maymouni a tué H'abiba
Il l'a brûlée avec des alcools.
 
Jeudi dans la matinée
Je suis rentrée chez moi en bonne santé
Mon corps étant fatigué et affaibli
Je me dis "Prenons un peu de sommeil"
J'appelle ma servante pour lui faire mes recommandations.
 
Et je lui dis à propos de certaines personnes
Si elles me demandent,
Dis-leur "Ma Maîtresse est endormie."

Contenu Correspondant