Share |

John Galliano : Un amour pour Hitler ?

 

John Galliano : Un amour pour Hitler ?

Pascal Pitot

C’est à plusieurs reprises que John Galliano aurait fait son coming out nazi dans un café du Marais. Il était déjà confronté à une femme qui l’accuse de propos antisémites. Voici que deux autres personnes déposent plainte contre lui pour les mêmes motifs. Entre ces deux affaires, des larmes d’admiration pour l’homme fort du troisième Reich : Une vidéo montre le créateur clamant son adoration pour Adolf Hitler. Ces événements surprenants auraient eu lieu de nuit dans le célèbre bar parisien « La Perle ». L’intéressé a été suspendu de la maison Dior.

Les choses ne s’arrangent pas pour John Galliano, amateur de virées nocturnes arrosées au café « La Perle », dans le centre de la capitale. Interpellé le 24 février dernier et conduit en garde à vue au commissariat du 8ème arrondissement pour « violences légères » -il aurait tiré une femme de 35 ans par les cheveux- et « insultes à caractère raciste et antisémite ». Un couple a raconté la scène au micro d’Europe 1. Le couturier leur aurait lancé, sans raison : « Dirty jewish face, you should be dead » (sale juif, tu devrais être morte) et « Fucking Asian bastard, I will kill you » (putain de bâtard asiatique, je vais te tuer). Le créateur de mode aurait déjà tenu des propos antisémites quatre mois plus tôt, en octobre 2010, toujours à « La Perle ».

La victime, une femme, « dit avoir été surprise par l’attitude de John Galliano qui s’en est pris à elle apparemment sans raison, l’abreuvant d’insultes antisémites et se moquant de son physique. Elle raconte que le styliste était en état d’ébriété » confie une source proche du dossier. C’est en apprenant la probable récidive, que l’intéressée (qui avait d’abord mis ce dérapage sur le compte de l’ivresse) a porté plainte à son tour. Entre temps, une vidéo diffusée par The Sun (tournée il y a quelques semaines selon le Journal Du Dimanche, dans le même café) et filmée à l’aide du téléphone portable d’une cliente, prend une scène en cours de route. On peut y entendre John Galliano déclarer « J’aime Hitler ».

Il tourne sa tête et s’adresse à un groupe de personnes italiennes (mais non-juives) : « Les personnes comme vous devraient être mortes. Putain, vos mères, vos ancêtres devraient tous être gazés ». L’une d’elle, une femme, lui demande alors : « Vous avez un problème ? ». Réponse du créateur : « Avec toi. Tu es horrible ». John Galliano dément tout en bloc et a porté plainte pour diffamation, selon son avocat. Si les injures étaient prouvées, le couturier risquerait alors une peine de six mois de prison et 22 500 euros d’amende. A quelques jours de la Fashion Week, ces mésaventures de John Galliano, suspendu de ses activités, sont bien délicats. Sera-t-il présent au défilé Dior du 4 mars prochain ? La planète mode est dans l’expectative.

 

 
 
Trendy ... the Paris bar

Contenu Correspondant