Share |

LE DIMANCHE DEVIENDRA-T-IL UN JOUR FÉRIÉ EN ISRAËL ? Le vice-premier ministre Sylvain Shalom veut prolonger le week-end des Israéliens

LE DIMANCHE DEVIENDRA-T-IL UN JOUR FÉRIÉ EN ISRAËL ? Le vice-premier ministre Sylvain Shalom veut prolonger le week-end des Israéliens

ISRAELVALLEY

Un week-end qui comprendra le vendredi après-midi, le samedi et le dimanche, bouleversera la physionomie de l’économie israélienne: le vice-premier ministre Sylvain Shalom en est convaincu. Dans une interview au quotidien économique Globes, il a estimé que le moment est venu de présenter un projet de loi en ce sens à la Knesset. Sylvain Shalom avait déjà proposé de rallonger le week-end des Israéliens alors qu’il était ministre des Finances en 2003, mais il n’avait pas eu le temps de mener le projet à son terme.

Selon la proposition de Sylvain Shalom, la semaine de travail en Israël commencera le lundi et s’achèvera le vendredi à 14 heures (ou à 13 heures durant la période de l’heure d’été). Le samedi et le dimanche seront décrétés « jours fériés ». Cette mini-révolution exige de modifier la « Loi sur les heures de travail et de repos » qui fixe le jour de repos hebdomadaire au samedi pour les Juifs, et au vendredi ou au dimanche pour les non Juifs.

Sylvain Shalom voit dans l’allongement du temps libre un grand avantage pour l’économie israélienne. Davantage de temps libre favorisera les activités liées aux loisirs, à la détente, à la culture et aux sports. Ensuite, un réaménagement du temps de travail augmentera la motivation des salariés et leur productivité s’accroîtra. « Le fait que les Israéliens jouiront d’une longue fin de semaine de repos apportera un certain calme au pays; la sensation de vacances permettra aux individus d’arriver décontractés à leur travail le lundi et ils auront une motivation plus forte », a estimé le vice-premier ministre.

Par ailleurs, le marché financier israélien pourra travailler face aux marchés étrangers qui fonctionnent aussi du lundi au vendredi. La Bourse de Tel Aviv restera ouverte le vendredi mais elle fermera le dimanche, ce qui facilitera les transactions réalisées par des investisseurs étrangers et améliorera les relations avec les bourses étrangères. Le président de la bourse de Tel Aviv, Sam Bronfield, aurait déjà donné son accord à la proposition du vice-premier ministre.

Enfin, Sylvain Shalom estime qu’une semaine de travail plus courte aura aussi un impact favorable sur le système scolaire. Ce sera l’occasion de rallonger la journée d’école jusqu’à la fin de l’après-midi et, peut-être aussi, d’introduire des cantines dans certaines écoles situées en zones défavorisées.

Jacques Bendelac (Jérusalem)

Contenu Correspondant