Share |

Une nouvelle année, par Andre Nahum

Une nouvelle année, par Andre Nahum

 

Une nouvelle année commence,  que je vous souhaite, que je nous souhaite pleine de santé , de bonheur, de paix et de joie.

Mais une fois les lampions éteints, n’allons-nous pas après ce qu’on appelle la trêve des confiseurs,  retrouver nos problèmes de l’année qui vient de finir ?.

N’y  pensons pas aujourd’hui.

Oublions jusqu’à demain la crise, le chômage, les mauvais sondages de nos gouvernants,  les progrès de l’antisémitisme, la résistible ascension de  cette nouvelle alliance entre l’extrême droite, l’extrême gauche et le nazislamisme,  tous unis dans la haine des Juifs et la déligitimation d’Israél.

Imaginons que la croissance va reprendre à un rythme effréné, que la courbe du chômage va non seulement s’inverser mais connaitre une ascension fulgurante, que la popularité de François Hollande atteindra un tel niveau que le monde entier nous le disputera.

Qu’il n’y aura plus de règlements de comptes sanglants à Marseille, qu’on n’arrachera plus leurs sacs à mains aux vieilles dames, qu’on ne brulera plus de voitures dans les « zones sensibles »

Que la loi de la République s’appliquera  partout et à tous.

Que nos footballeurs ne feront plus la « quenelle »

Imaginons que notre vieil ami Dieudonné M’bala Mbala , prendra sa retraite d’antisémite patenté après fortune faite et  touché par la grâce  fera techouva et  demandera à immigrer en Israel par faveur spéciale du grand-rabbinat .

Imaginons  que le peuple iranien qui nous fut jadis  si proche renverse le régime des Ayatollahs, détruise ses installations atomiques  et réclame à grands cris, à ses nouvelles autorités, le retour à l’antique alliance avec Israél.

Imaginons que Palestiniens et  Israéliens signent un accord  qui satisfait tellement les deux parties que dans les rues de Jérusalem, de Tel-Aviv, de  Ramallah et Betléhem, des foules immenses dansent la Hora en Arabe en buvant des tonneaux de Coca-Cola et portent en triomphe John Kerry sous un portrait géant de Barak Obama.

Imaginons que les plus hautes autorités musulmanes signent une fatwa déclarant le terrorisme et les attentats suicides hors la loi.

Imaginons que Bachar Al Assad reprenne son métier d’ophtalmologiste  et cède sa place à un gouvernement démocratique et laïque dont les djihadistes seraient exclus ou même embastillés.

Que la Turquie retrouve l’héritage de Mustapha Kemal.

Qu’en Irak, Sunnites et Chiites arrêtent de s’entretuer.

Qu’Al Qaïda se transforme en une amicale de foot-ball.

Imaginons que le Moyen-Orient devienne une zone de prospérité de paix et de fraternité dans laquelle toute violence serait exclue.

Oui, Imaginons. Imaginons.

On a le droit de rêver non ?

Quoi ? Ce n’est pas possible ? Qu’est-ce que vous en savez ?

Revoyez vos classiques.

« Après l’angoisse vient le triomphe » dit un proverbe de chez moi. »

Il y aura cent ans cette année qu’a éclaté la guerre de 14-18, qui a fauché la jeunesse européenne  suivie 20 ans après  de la seconde guerre mondiale avec ses 5O millions de morts dont la moitié du peuple juif  et aujourd’hui Allemands et Français sont mieux que  frères et les Juifs ont un pays à eux..

Qui aurait pu l’imaginer ? Qui aurait pu y croire ?

Alors mes chers auditeurs, levons notre verre à ce futur  que je vous souhaite, que je nous souhaite radieux.

Qui sait ? Peut-être que le Ciel nous entendra !

Bonne année à tous !

Contenu Correspondant