Share |

Vexé, le roi d'Arabie Saoudite quitte la Côte d'Azur pour Tanger (vidéo)

Vexé, le roi d'Arabie Saoudite quitte la Côte d'Azur pour Tanger (vidéo)

 

"L'avion du roi d'Arabie saoudite, un Boeing 747 de la compagnie Saudi Arabian, a décollé de l'aéroport de Nice vers 14h30 et a atterri un peu plus tard à Tanger", précise le journal local nice-matin.

Rappelons que la venue du roi Salmane, en visite privée depuis le 25 juillet dernier dans sa villa de la ville voisine de Vallauris Golfe-Juan (sud de la France), avait fait de nombreux mécontents. L’entourage du monarque avait ensuite fait part de sa déception à l’égard de l’accueil qui lui a été réservé, d'après l'AFP.

Mis à part l'affaire de la privatisation de la plage publique jouxtant sa villa et les travaux réalisés avant sa venue qui ont fait couler beaucoup d'encre, une autre affaire a récemment éclaté. Salmane a demandé qu'une policière soit écartée du dispositif de surveillance de la plage, selon le magazine Marianne. "Un émissaire du roi d'Arabie saoudite a été envoyé lundi 27 juillet pour faire comprendre à la fonctionnaire de ne pas être présente lorsque sonne l'heure du bain de la dynastie saoudienne", précise Le Figaro
 
Vexé, mais pas seulement
Interviewé par nice-matin, le Sous-préfet de Grasse, qui dépend administrativement la commune de Vallauris, avait déclaré que "cette polémique a pris une ampleur internationale et a fait du mal à l'équipe du roi Salman. Évitons que celui-ci décide d'aller finalement en vacances chez le roi du Maroc, où on ne lui fera pas tant de misères". Le Sous-préfet avait vu juste: Salmane aurait peut-être été vexé suite aux multiples polémiques autour de ses vacances en France. Une information qui n'a pas été confirmée par la diplomatie saoudienne. Selon une source saoudienne, citée par Reuters, ce départ n'aurait aucun lien avec la polémique créée par son arrivée. 

Alors qu'il devait initialement rester un mois sur la Côte d’Azur, il a finalement décidé d'écourter son séjour, sans donner d'explications. La visite en Iran du ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, n'a sans doute pas arrangé les choses, étant donné que les relations entre l'Arabie saoudite et l'Iran sont extrèmement tendues. 

Dommage pour les commerçants français qui commençaient à se frotter les mains...
 

Des commerçants aux anges devant la manne saoudienne
"Nous avons énormément de chance que le roi d'Arabie saoudite, et avec lui une délégation de plus d’un millier de personnes, ait choisi la région pour ses vacances", pensait Michel Chevillon, président du syndicat des hôteliers cannois. "Notre mois de juillet va être exceptionnel, avec un chiffre d'affaires en augmentation de 15 à 20% par rapport à l'an dernier. En termes d'emploi, c'est aussi beaucoup de contrats supplémentaires car il s'agit d’une clientèle exigeante: il faut mettre du monde à son service".

Confirmation dans un magasin de prêt-à-porter qui ne vend que du haut de gamme. "Depuis quelques jours, on a vu beaucoup de Saoudiens, et on espère en recevoir encore plus en août car c'est environ la moitié de notre chiffre d'affaires, indique une vendeuse. Heureusement qu'ils sont là car les Européens, cette année, n'achètent pas. Ce sont les Moyen-Orientaux qui nous font vivre!"

La chambre de commerce et d'industrie de Nice-Côte d'Azur avait exhorté jeudi à "stopper la polémique", brandissant "le risque d’un séjour écourté de cette délégation et le risque d'hypothéquer des séjours futurs pendant plusieurs années".

Alors qu'une grande partie de la suite du roi Salmane l’a accompagné dans son voyage au Maroc, la moitié ou les deux tiers des Saoudiens résidant à Cannes ont quitté en même temps que lui les palaces de la Croisette. Leur nombre était évalué à un millier de personnes, selon la préfecture des Alpes-Maritimes.

Contenu Correspondant