Share |

Wikileaks Maroc : Hassan II suivait les ovnis de près

 

 

Wikileaks Maroc : Hassan II suivait les ovnis de près

 

 

Wikileaks a encore frappé. Le site Wikileaks a rendu publiques, le 8 avril, 1,3 millions de câbles diplomatiques datant des années 70. L’un d’eux révèle que Hassan II s’intéressait de très près aux ovnis, au point d’envoyer le général Housni Benslimane lui-même demander des informations auprès de l’ambassade des Etats Unis.

L'ambassade des Etats Unis à Rabat envoie un télégramme électronique, à Margaret P. Grafeld, au Département d’Etat des Etats Unis, révèleWikileaks. A 10 heures du matin, Housni Benslimane, commandant de la gendarmerie royale, rencontre l’ambassadeur Robert Anderson après avoir demandé à la voir, plus tôt dans la matinée. Hounsi Benslimane se déplace en personne. L’heure est grave, il s’agit d’ovnis.

« Quand il est arrivé, le colonel Benslimane a dit que le roi l’avait envoyé pour discuter de plusieurs observations d’objets volants non identifiés au dessus du Maroc, dans la nuit du 18 au 19 septembre. Selon le commandant Benslimane, la gendarmerie a reçu plusieurs appels d’Agadir, de la region de Marrakech, de Casablanca, Rabat, Kenitra et d’autres régions qui rapportent [le passage] d’ovnis entre 1 heure et 3 heures du matin », raconte l’ambassadeur.

Le roi personnellement intéressé

Le roi craignait-il une attaque étrangère ? La traversée illégale de l’espace aérien marocain ? Non. L’objet n’a rien à voir avec un avion d’après les descriptions du commandant Benslimane. « L’objet allait généralement du sud-ouest au nord-est, il était argenté, lumineux et de forme circulaire et envoyait des éclats lumineux par intermittence et il faisait du bruit », rapporte l’ambassadeur.

Le général Benslimane s’est déplacé en personne jusqu’à l’ambassade pour demander directement les informations que pouvaient avoir enregistré les américains sur ces ovnis. L’ambassadeur précise : « le colonel Benslimane a dit que le roi était personnellement intéressé. J’ai promis que nous ferions ce que nous pourrions. »

Surpris, mais loin de prendre à la légère la demande royale, Robert Anderson écrit directement au Département d’Etat. « Franchement, je ne sais pas quoi faire de ces observations bien que je trouve intrigantes les similitudes entre les différentes descriptions réalisées dans des endroits très éloignés les uns des autres. En tout cas, je souhaite pouvoir répondre rapidement à la demande d’information du roi Hassan et je vous serais reconnaissant quoi que vous fassiez pour m'y aider », conclut-il.

 

http://www.yabiladi.com

Contenu Correspondant