Share |

France

Ce phénomène est appelé "l'alya". Pour fuir les attaques antisémites, des dizaines de familles ont choisi de quitter leur logement, leur travail, leurs amis pour s'installer dans une autre ville ou même un autre pays, d'après le rabbin de Grenoble. 

Yann Moix exprime sa colère face aux antisemites et jure qu'il n'a peur de rien, sauf de la mort et des chagrins d'amour

La proposition émane du parti Agir. Un portrait de l'ancienne ministre a été vandalisé et recouvert par une croix gammée.

Les macroniens ont insulté la population de multiples façons. Ils ont répondu à la révolte des gilets jaunes, à laquelle ils ne s’attendaient visiblement pas, en redoublant d’insultes à leur endroit, dans la gamme “factieux”, “chemises brunes”, “fascistes”, et en n’écoutant pas une seule seconde les doléances qu’ils expriment.

La violence et l'antisémitisme sont "au coeur" du mouvement des "gilets jaunes", a estimé ce lundi 18 février l'écrivain Bernard-Henri Lévy en dénonçant trop de "mais" dans les condamnations des insultes antisémites contre le philosophe Alain Finkielkraut.

J’ai vu et entendu comme tout le monde la vidéo des injures prononcées aux dépens du philosophe Alain Finkielkraut, mais cela n’a suscité en moi aucune surprise. Les gilets jaunes procèdent d’un rassemblement hétérogène dans lequel toutes les composantes de la société françaises peuvent exprimer les revendications qui les caractérisent. 

Le vandalisme qui s’est produit lundi nuit dans le cimetière juif de Quatzenheim dans le Bas-Rhin, avec près de cent tombes renversées et des graffitis antisémites, est sans aucun doute lié à l’expression de l’antisémitisme qui s’est une nouvelle fois réveillée en France avec les débordements de certains Gilets Jaunes

"Je ne pense pas que pénaliser l’antisionisme soit une solution", a déclaré le président, en réaction à une proposition de députés après la récente multiplication des actes antisémites en France.

Résignation pour certains, peur pour d'autres. "Il y a aussi tous ceux qui ne vont pas déposer plainte parce qu'ils ont peur (…) parce qu'ils connaissent ceux qui les harcèlent

Il n’est ni exact ni judicieux de présenter les Français d’origine ou de confession juive comme une entité homogène et à part des autres Français, argumente le chef d’entreprise et essayiste*.

La famille Rothschild est la cible de rumeurs populaires qui ont été reprises par le site de la banque française. Un cas d’école du succès ordinaire des théories conspirationnistes.

Les insultes sont violentes : « Sale sioniste de merde », « bâtard », « grosse merde », « nique ta mère »… Le philosophe Alain Finkielkraut, pris à partie ce samedi après-midi par des Gilets jaunes à Paris, raconte avoir été ciblé en raison de ses positions vis-à-vis d’Israël mais dit ne pas avoir entendu l’insulte de « sale Juif ».

Dans le mouvement des « gilets jaunes », il ne faut pas sous-estimer le rapport à l'autre. Une fraternité, symbolisée par le même vêtement, ou survêtement, qui représente une communauté de frères et soeurs, unis dans le même mouvement, les mêmes revendications, qui se reconnaissent entre eux, et qui vivent, des moments exaltants, et reconnaissent en l'autre un autre soi-même, pour reprendre l'expression de Hegel.

Face aux gilets jaunes infiltrés par des antisémites, l'artiste épingle ceux "qui utilisent le désespoir des gens pour attiser le fantasme sur le juif".​​​​​​​

Le visage de Simone Veil barré d'une croix gammée, un tag "Juden" écrit en lettres jaunes : la découverte de plusieurs inscriptions antisémites à Paris au cours du week-end a indigné l'exécutif et des élus, qui ont saisi la justice lundi 11 février.

Le gérant de la boutique Bagelstein victime d'un tag antisémite à Bourdin : «On essaie de me faire dire que c'était les Gilets Jaunes. Je n'y crois pas trop.»

Ils ne cessent de proclamer de grands principes et ne cessent de les trahir. Ils prétendent être du côté des droits de l’homme, mais leur définition des droits de l’homme est à géométrie très variable. Ils se sont indignés parfois des massacres commis par l’Etat Islamique en Syrie et en Irak.

Un pain pour la paix à 6 mains, à l'occasion de la semaine de la gastronomie "So French So Food", en Israël.

Ils entendent "moderniser" ces deux radios associatives et les "ouvrir à un public plus large et d'horizons divers", soulignent-ils dans un communiqué, "avec le soutien également de quelques autres mécènes".

Tous les prétextes sont toujours bons pour rappeler que le Golan est un "territoire occupé" par Israël. Toujours cette discrimination à caractère raciste, qui pousse ces journaleux français à omettre la même mention lorsqu’il s’agit de qualifier les occupations turque, russe, iranienne, libanaise en Syrie. C’est vrai que ceux-là ne sont pas juifs.

Quatre ans après, beaucoup se sont déjà lassés. Parler du 7 janvier et de Charlie. « Encore ! » « C’est pas fini, vos histoires ? » « Faudrait peut-être passer à autre chose ! »
C’est parfois ce que nous sommes obligés d’entendre. « Tiens, je croyais qu’il avait été tué, celui-là ?» a-t-on pu lire sur les réseaux sociaux à propos de l’un d’entre nous. 

Néanmoins, il semble que parler du danger terroriste islamique en France et en Europe ne soit plus une priorité du tout pour la quasi-totalité de la presse du pays. Il semble que parler du danger islamiste ne soit, d’une même façon, plus une priorité du tout.

Mehdi Nemmouche et Nacer Bendrer sont accusés devant la cour d’assises de Bruxelles d’être auteur et co-auteur de l’attaque terroriste commise le 24 mai 2014 au Musée juif de Belgique, situé rue des Minimes à Bruxelles.

La France n’est pas un pays comme les autres. Le sens des injustices y est plus vif qu’ailleurs. L’exigence d’entraide et de solidarité plus forte. Chez nous, ceux qui travaillent financent les pensions des retraités

Contenu Correspondant