Share |

L'unique langage judéo-arabe

L'unique langage judéo-arabe

 

 

 

Le judéo-arabe marocain est une langue qui a une histoire riche de plusieurs siècles, JN1 a parlé avec le Dr Pinchas Cohen de Casablanca pour discuter de son dernier livre sur le sujet.

Le judéo-arabe marocain ou "il'arabiyya dyalna" qui signifie "notre Arabe" est distinct de l'arabe marocain en général appelé "darija" ou "il'arabiyya dilmsilmīn" signifiant "l'arabe des musulmans". Le judéo-arabe contient des éléments de musique classique arabe coranique, de darija marocaine, d'Haketia, ainsi que des mots et des expressions en hébreu araméen. JN1 a parlé avec le célèbre savant judéo-arabe, Pinchas Cohen qui a enseigné sur le sujet en France et au Maroc et qui vient de terminer son dernier livre sur le sujet du judéo-arabe au Maroc.

 

Pinchas Cohen, auteur, Docteur en études juives et hébraïques :

"Mon deuxième livre qui s'intitule "Les juifs du Maroc et la langue arabe", traite de la langue arabe parlée et écrite depuis le Moyen-Age. Les premiers écrivains arabes de l'époque des Maymonides, écrivaient en judéo-arabe mais avec des caractères hébraïques parce qu'ils ne pouvaient pas écrire en caractères arabes étant donné que la langue arabe est considérée comme une langue coranique ou la langue sacrée. Maymonide Rambam parlait l'arabe déjà en Andalousie dans sa famille, c'était la langue naturelle et donc il a écrit en arabe classique qui a été traduit par la suite en hébreux." 

 

Au XVe siècle, le judéo-arabe a subi un changement radical, comme beaucoup de Juifs en particulier en Afrique du Nord, ressemblant de moins en moins à l'arabe classique et intégrant petit à petit des dialectes spécifiques régionaux.

 

Pinchas Cohen, auteur, Docteur en études juives et hébraïques :

"Je marque une coupure, au quinzième siècle, les juifs ne se souvenaient plus de l'arabe classique alors ils se sont tournés vers un arabe dialectale, le judéo-arabe. Donc, c'est depuis le quinzième siècle que les juifs marocains parlent le judéo-arabe et écrivent en judéo-arabe, chantent en judéo-arabe et vivent dans la langue judéo-arabe depuis le quinzième siècle jusqu'à nos jours. Donc, il y'a eu cette coupure au quinzième siècle entre l'arabe littéraire et l'arabe dialectal." 

 

La grande majorité des Juifs du Maroc ont émigré en Israël après 1948 où la grande majorité de ceux qui parlent le judéo-arabe vivent et utilisent cette langue aujourd'hui. 

 

Pinchas Cohen, auteur, Docteur en études juives et hébraïques :

"Aujourd'hui évidemment avec l'exode des juifs marocains, il reste très peu de juifs, il en reste à peu près deux ou trois milles, beaucoup parlent l'arabe évidemment, le judéo-arabe; les gens d'un certain âge, ceux qui sont encore là continuent à parler l'arabe. Ils restent toujours très attachés à la langue arabe, judéo-arabe. Et puis ça continue, cette tendance se fait sentir également en Israël, où on joue des pièces de théâtre de Molière en judéo-arabe. Le judéo-arabe est bien sur encore un peu vivant au Maroc puisqu'il n'y a plus autant de juifs, mais il est surtout vivant en Israël, à Montréal au Canada et à New York aux Etats-Unis." 

 

Pour en savoir plus sur le judéo-arabe marocain le livre du Dr Cohen est en vente dans les librairies du Maroc.

 

Michelle Medina, JN1, Casablanca

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.

Contenu Correspondant