Share |

La fete de Chavouot

La fete de Chavouot

 

 

 

 

 

Chavouot est aussi appelee Hag Habikourim et aussi Hag Hakatsir, la Fete des premiers fruits et aussi la fete de la moisson ( en terre sainte a cette epoque de l'annee), et donc quelle belle occasion pour offrir et feter ensemble les fruits, le lait et le miel...

Fête de Chavouot ou des "semaines"

Lors de la fête de Chavouot, la tradition familiale a retenu la préparation et consommation de mets lactés, "Halavi". Moïse descendit du Mont Sinaï et enseigna les commandements au peuple. En attendant de pouvoir se conformer aux règles de "Cacherout" qui prônent la séparation des mets lactés de ceux carnés, les Hébreux se contentèrent du lacté. Les maisonnées juives depuis lors, se délectent de gâteaux au fromage blanc pour les Ashkénazes, et de couscous au beurre pour les Séfarades …

Chavouot vient du pluriel de Cheva (le chiffre 7) et de Chabbat (le septième jour), ce que l’on traduit par "Les semaines"

Située dans le calendrier au 6 et 7 du mois de Sivan.
Du décompte des sept semaines qui séparent le premier soir de Pessah (Pâque juive) de la fête de Chavouot (Ex 34,22 ; Lv 23,15 s. ; Dt 16,9-10). Un espace temps désigné par l’ Omer .
En d’autres termes, il s’agit de la fête de Pentecôte qui signifie en grec cinquantième, soit qu’elle se situe cinquante jours après Pessah.
Chavouot porte aussi les noms de "Fête des moissons" (Ex 23,16), "Fête des prémices" (Nb 28,26) qui rappelle la montée des fidèles vers le Temple de Jérusalem pour y déposer leurs offrandes. C’était et c’est encore, l’occasion de pélérinages qui concluent la fête de Pessah.
Chavouot est le palier intermédiaire, entre la conclusion de la sortie d’Egypte, et le début de l’histoire du peuple investi du don de la Torah. Un début non daté, non fixé par la Torah. Seule la tradition rabbinique situe le don de la Torah au sixième jour du mois de Sivan (Ex 19,1-16).

Lectures de la fête de Chavouot:

Le Livre de Ruth, les Poèmes liturgiques Aqdamout millin, et Yetsiv Pitgam, le Hallel, et Yizkor (le 2ème jour),

1er jour : Ex 19,1 - 20,23, Nb 28,26-31 - Ez 1,1-28 ; 3,12 (Haftarah) -

Houts Laarets, en Diaspora 2ème jour : Dt 15,19 - 16,17 (14,22 - 16,17 si le second jour est un chabbat) - Nb 28, 26-31 (maftir) - Hab 2,20 - 3,19 (haftarah).

Tradition , yahsra a Rabat mes parents organisaient cette veillee d'etude tous les ans.
Il y avait la veillee de Shoana Rabah et la veillee de Chavout..

La Veillée de Chavouot

A la veille de la Théophanie du Sinaï, tout le peuple d'Israël dormait du sommeil du juste. Cette attitude nous surprend encore aujourd'hui. Avant un événement aussi prodigieux, le don des 10 paroles divines, les hébreux auraient dû se préparer psychologiquement et spirituellement à recevoir la voix du "Saint Béni soit-il". Ils auraient dû comme tout être normalement constitué, concerné par une échéance majeure, se trouver dans une tension extrême. Savoir que D.ieu va vous parler directement demain, provoque en vous, une joie immense, et une impatience mêlée d'inquiétude. "Servez D.ieu dans la joie et exultez dans le tremblement" dit le Psalmiste. Curieusement, le Midrach nous rapporte, qu’il aura fallu que le Maître du monde lui-même réveille les enfants d'Israël. Même Moïse, le Maître, avait omis de déclencher le réveille-matin. Suite à cette négligence coupable, nous réparons la faute de nos aïeux, en nous réunissant la veille de Chavouot, et durant toute la nuit autour du Tikoun, des textes révélés, écrits, oraux et ésotériques. Cette mise en forme conditionne l'audition solennelle des 10 commandements au cours de l'office matinal de Chavouot.

"Analysons les raisons profondes de la somnolence d'Israël. Nous sommes comparables aux enfants qui se réfugient dans le sommeil pour échapper subconsciemment aux devoirs de l'école. Lorsqu'il s'agit de partir pour un voyage d'agrément, ils savent se lever avant l'heure. Ils ont même des insomnies à l'idée de rater le train.
Lors de la réception de la Torah sur le Mont Sinaï, Israël était tout à fait prêt à recevoir la Torah écrite. "Nous pratiquerons, puis nous comprendrons", nous cherchons à comprendre les raisons des lois. Il y avait un véritable enthousiasme pour adhérer au contrat proposé par D.ieu, "comme un seul cœur, comme un seul homme". Ce ne fût pas le cas pour la Torah orale. Le Maître du monde renversa la montagne comme le couvercle d'une marmite, pour contraindre les enfants d'Israël, à accepter la Torah Chébéalpé. Nous-mêmes souhaitons corriger cette somnolence du peuple, pour accepter cet engagement. Nous restons éveillés la nuit de Chavouot, temps privilégié de la Torah orale. D'où Moïse savait-il qu'il avait étudié 40 jours et 40 nuits? Lorsqu'il étudiait la Torah il savait qu'il faisait jour. Lorsqu'il étudiait la Michna il savait que la nuit était tombée. Ce Limoud qui nous fait renoncer au sacré sommeil prouve notre affection pour la parole divine. Habituellement lorsque l'homme est affamé, il mange avec appétit et même avec goinfrerie. L'appétit diminue en fonction de la satiété et surtout de l'accoutumance. Nous avons toujours faim pour l'inhabituel, ou pour un met délicieux. Dans l'étude des textes sacrés, notre appétit augmente au fur et à mesure que nous progressons dans nos connaissances. La soif d'apprendre d’Israël est semblable aux poissons de la mer, qui déjà immergés dans le milieu marin, ouvrent leurs bouches pour avaler la moindre goutte d'eau".

Grand Rabbin R. Wertenschlag

Fête de Chavouot , au milieu des gâteaux aux fromages, des yaourts aux fruits et de toutes sortes de préparations délicieuses à base de lait.

Hag Samea'h ou Moadim le Simha,
Haguim ou Zmanim leSsassone,

et mangeons les fruits de la terre, le lait , le miel et tous ces bons aliments d'Erets Israel,

a tous , joyeuse fete de Chavouot,

elieshavuot.jpg

 

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Contenu Correspondant