Share |

Les juifs français de plus en plus nombreux à émigrer en Israël

Les juifs français de plus en plus nombreux à émigrer en Israël

 

 

 

Le nombre des Français de confession juive qui ont décidé d'émigrer vers Israël a atteint un niveau record en 2014. Un phénomène jugé inquiétant par Roger Cukierman, président du Crif.

Plus de 7.000 juifs français ont émigré en Israël en 2014, soit deux fois plus que l'an dernier, selon les chiffres que vient de publier l'Agence juive, une organisation gouvernementale chargée de l’immigration juive en Israël (Aliyah).

Pour la première fois, les juifs de France constituent le plus gros contingent mondial d'immigrants en Israël, dépassant les immigrations en provenance des Etats-Unis, de Russie ou d'Ukraine.

Cet afflux flux de juifs français devrait se poursuivre en 2015, année pour laquelle l'Agence juive prévoit l'arrivée de plus de 10.000 nouveaux immigrants en provenance de France. Ce phénomène est "triste et très inquiétant" et constitue "un échec pour la France", estime Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), dans des interviews ce samedi 3 au Figaro et au Parisien/Aujourd'hui en France.

Pour lui, "l'émigration massive des Juifs français est le résultat de l'insécurité croissante ressentie dans le pays. Si l'on regarde les actes de violence et de racisme, les agressions antisémites représentent plus de la moitié de ces actes. Aujourd'hui, les Français juifs ont l'impression d'être les parias de la nation".

"On est face à un danger islamiste qui pèse sur toute la France", ajoute le président du Crif. "Ce climat global fait fuir les juifs français. C'est un échec pour la France, où une population subit des persécutions du fait de ses origines".

Roger Cukierman affirme dans Le Parisien que "la quasi-totalité des actes antisémites sont commis par des jeunes issus de l'immigration, et pour l'essentiel par des musulmans". "Ils croient dans des préjugés sur le peuple juif et développent une pensée antisémite", ajoute-t-il dans Le Figaro. "Ce phénomène pointe l'échec de l'école de la République qui n'a pas réussi leur intégration. Les enfants ne naissent pas antisémites, ils le deviennent".

 

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

Contenu Correspondant