Share |

Maroc: l’escalade anti-juive continue de plus belle !

Maroc: l’escalade anti-juive continue de plus belle !

 

Souvenez-vous : la semaine dernière JSSNews publiait une information selon laquelle lors du Salon International du Livre de Casablanca, des titres comme « Mein Kampf » et « Les Protocoles des Sages de Sion » étaient mis à l’honneur. Il y a 48 heures, Nous mettions en ligne le calvaire vécu par David Saranga, diplomate israélien présent au sommet de l’Union pour la Méditerranée à Rabat. Devant l’assaut lancé par des milliers de personnes contre le bâtiment où il se trouvait, Saranga a dû être exfiltré en urgence vers l’aéroport.

Mais le drame antisémite ne s’arrête pas là : hier, un Juif marocain a été assassiné dans la ville de Fès. Selon les premiers rapports, la victime, un collecteur de loyers, a été frappé à la tête à coups de marteau. Il semblerait, selon la police, que ce meurtre soit « le lien fait rapidement entre les juifs et l’argent. »

Et comme l’antisémitisme est vicieux, le voilà à présent s’infiltrer dans un monde qui, jusqu’alors, n’avait pas connu cette honte : la danse orientale. Les fonctionnaires de la ville de Marrakech refusent actuellement que deux israéliens (une femme et un homme) puissent se déhancher en public lors du Troisième Festival International de Danse du Ventre. Et les choses sont bien claires : si les artistes étaient arabes-israéliens, le problème ne se serait pas posé. Le problème, une fois de plus, c’est le judaïsme des danseurs.

Et pire, ce mouvement politique des fonctionnaire intervient à la demande de danseuses marocaines qui refusent de participer à cette fête si des juifs d’Israël y sont également présents.

Simona Guzman et Asi Haskal ne viennent pourtant pas faire de la propagande politique. Leur présence sur place a pour seul but de donner « une initiation » aux visiteurs qui aimeraient apprendre comment danser.

Me Maroc, le pays ou la coexistence judéo-arabe était la plus parfaite, est en train de sombrer dans les méandres de la haine et de l’ignorance. Triste réalité.

Niso Amzar – JSSNews

Contenu Correspondant