Share |

Migration du cumin

Migration du cumin

Le cumin a été boudé, après la découverte de l'Amérique, au profit d'épices plus exotiques et, ensuite, d'herbes qui parfument encore les cuisines européennes.

Or, pendant ce temps, le cumin a fait le tour du monde. En partant d'Europe méridionale avec les Maures, il a modifié les cuisines du Maghreb pour enfin atterrir en Amérique centrale. Il a aussi contourné l'Afrique pour arriver en Inde. S'il a largement quitté l'Espagne d'aujourd'hui, il continue ainsi de ponctuer les plats cubains dont il constitue, avec l'ail, le condiment principal. On le trouve aussi dans les cuisines mexicaines, associé au piment et à la tomate, deux ingrédients indigènes.

En Inde, le cumin constitue l'un des éléments principaux de tous les caris et masalas du sous-continent.

Au Moyen-Orient, on utilise les graines dans des mélanges qu'on associe souvent aux noix ou aux concentrés de Grenade, comme en Iran ou en Syrie par exemple. Et de l'Égypte au Maroc, tout le Maghreb d'aujourd'hui en fait un usage intense et quotidien. Au point où il remplace souvent le poivre comme condiment de table.

 

Il n'est pas rare de saupoudrer du cumin moulu mélangé à du sel directement sur le méchoui - du gigot d'agneau - juste avant de le servir ou à même l'assiette. On dit que le cumin atténue le côté gras de l'agneau, mais il apporte aussi et surtout ces notes un peu camphrées qui aideraient la digestion. C'est aussi au Maroc qu'on fait cuire des oeufs sur le plat dans de l'huile d'olive et auxquels on ajoute une grosse pincée de poudre de cumin rôti.

Le cumin a donc des vertus, et aussi beaucoup de polyvalence. Chez les Indiens par exemple, on l'utilise cru, en graines, à même certains plats, surtout les sautés de légumes. Mais on peut également le moudre, puis le faire rôtir. Ou le contraire, le faire rôtir entier d'abord, jusqu'à ce qu'il dégage une légère fumée, puis le moudre ensuite. Enfin, on peut aussi le faire frire dans un peu de beurre clarifié. Chacune de ces techniques est connue depuis l'Antiquité et apporte des notes distinctes à chaque mélange d'épices et aussi à chaque plat. On s'étonne de ne pas le retrouver plus souvent dans nos cuisines, au-delà des pains et des bretzels allemands.

Heureusement, les temps changent et avec la découverte des cuisines exotiques, de plus en plus de cuisiniers s'intéressent au métissage culinaire et intègrent la graine de cumin dans leurs cuisines.

Contenu Correspondant