Share |

Canada

Comme la quasi-totalité de ses compatriotes (militaires compris), il ne connaissait pas l'ensemble des couplets de l'hymne national. Alors Serge Gainsbourg ouvrit son Grand Larousse encyclopédique et fit cette étonnante découverte : « Au deuxième refrain, il met : «Aux armes, et cætera».

L'Agence QMI a mis la main sur une lettre du PLQ destinée à l'Association sépharade de la banlieue ouest de Montréal. À l'entrée de la salle de prières de la synagogue Or Shalom, à Dollard-des-Ormeaux, un panier contenait des dizaines de copies de cette lettre.

Le Dr Victor Goldbloom, ancien président du Congrès juif québécois, a réitéré l'opposition de la communauté à des restrictions sur le port de symboles religieux dans le secteur public. « Le port de la kippa ou d'une étoile de David est une question de choix personnel qui ne compromet pas l'impartialité »

Je connais trois  Liliane toutes différentes et pourtant la même. Je les connais depuis toujours, même si je les ai connu a différentes époques de leur  vie et de la mienne.

Cette rencontre a été aussi l’occasion pour les intervenants de rappeler l’attachement des Juifs marocains au Royaume, qu’ils vivent à l’intérieur ou à l’extérieur du pays, soulignant que les juifs marocains demeurent attachés à leur identité, leurs racines, leur culture et leurs traditions marocaines, telles que transmises de génération en génération.

À Montréal, 295 méfaits antisémites ont été répertoriés l’année dernière, la majorité d’entre eux (253) étant des cas de harcèlement. Les actes de vandalisme dans les régions du Québec ont également connu un bond important depuis 2011, passant de deux à 15.

L’universitaire et écrivain montréalais David Bensoussan, ancien Président de la Communauté sépharade unifiée du Québec, vient d’obtenir l’un des plus prestigieux Prix littéraires décernés dans le monde culturel sépharade francophone, le Prix Haïm Zafrani, pour son livre d’Histoire, Il était une fois le Maroc.

Plusieurs de mes amis ont bien du mal à croire que j'ai un jour enseigné dans une école pour jeunes filles juives hassidiques. La jupe longue, les chandails couvrant les coudes et le cou et les collants sont obligatoires lorsque l'on enseigne dans une école juive hassidique. 

Né à Agadir, au Maroc, Jacques Bensimon avait été élevé à Montréal et étudia en cinéma à New York. L’ONF fut son berceau dès 1967, année de l’Expo.

Éminente figure de la Communauté juive du Maroc, le Professeur Albert Sasson a été l’un des conférenciers d’honneur du Colloque organisé à Montréal par l’Association judéo-musulmane marocaine Mémoires & Dialogue pour souligner les 50 ans des relations diplomatiques entre le Canada et le Maroc.

Le casse-croûte Wilensky’s, dans le Mile-End, souffle sa 80e bougie. Installé à l’angle des rues Fairmount et Clark, ce lieu de rassemblement de la communauté juive montréalaise n’a pas changé depuis sa fondation, en 1932.

L’animateur s’était plaint que la communauté juive impose ses valeurs à la société québécoise à la suite de l’inscription du Rosh Hashanah et du Yom Kippour sur la liste des jours fériés. Le conseil municipal avait pris cette décision pour tenir compte du fait que les juifs représentent 83% de la population de Hampstead.

Est-ce parce qu'il est un bleu-blanc-rouge juif sépharade d'origine marocaine, une communauté bien présente au Québec? La façon dont Arthur raconte ses histoires et parle au public nous ressemble et a ce même parfum universel que véhicule notre métropole multicolore.

Lors d'une rencontre organisée conjointement par la Communauté sépharade unifiée du Québec, la Congrégation Or Hahayim et le Think tank Mémoires et dialogue, Khrouz a appelé les membres de la communauté juive marocaine à «montrer que nous sommes porteurs d'une histoire commune, en la reconnectant avec son contexte».

«En choisissant de célébrer le cinquantenaire des relations maroco-canadiennes, dans la perspective de 2000 ans de vie juive au Maroc, c'est la modernité, l'universalité et la richesse de toutes nos histoires additionnées que vous avez le talent de mettre au cœur du débat au centre du continent américain», a souligné Azoulay

Lors d'une soirée de Gala, organisée mardi à Toronto, dans le cadre des festivités du cinquantenaire des relations maroco-canadiennes, sous le slogan "2000 ans de vie juive au Maroc", M. André Azoulay, conseiller du Roi et président de la Fondation Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures, a affirmé que "ce soir à Toronto, le judaïsme marocain signe une nouvelle page de son histoire

La présence du judaïsme au Maroc remonte à 2000 ans. A travers une exposition de l’art judéo-marocain et de reliques étalée sur plusieurs jours à Toronto dans l’Ontario, la communauté marocaine de confession juive forte de 18 000 personnes, revisite son histoire et la partage.

Situé sur la «Main», le boulevard Saint-Laurent, qui fut l’ancien quartier de la communauté juive de Montréal, Schwartz représente en effet une sorte de monument historique de la communauté juive anglophone. Il a inspiré au cours des dernières années plusieurs articles, des ouvrages, un film et une comédie musicale.

Si vous croyez que j'ai le temps d'aller voir un film qui dure quatre heures et demie !» Voilà ce que répondait un des protagonistes du Chagrin et la pitié au moment de sa sortie en salle, en 1970. Il faut dire que ce paysan auvergnat en avait connu d'autres. Il vivait pas loin de celui qui l'avait dénoncé aux autorités durant la guerre.

Les juifs marocains demeurent attachés à leur identité, leurs racines, leur culture et leurs traditions marocaines, telles que transmises de génération en génération, ont-ils rappelé lors de cet événement qui s'inscrit dans le cadre d'une série de rencontres "Pré-Festival Sépharade 2011" de Montréal, affirmant qu'aujourd'hui quelque 3000 juifs vivent au Maroc "attachés à leur identité culturelle et cultuelle".

Dans le cadre d’un entretien à Radio Ville-Marie, à l’occasion de la parution de «Bienvenue chez Monsieur B. !» (L'Harmattan, Paris), M. Aziz Fares m'a donné l'occasion de répondre à plusieurs questions touchant le contexte de mon dernier roman ainsi que la place qu'occupent dans notre société, les milieux officiels. Qu'ils soient juifs, musulmans ou autres.

En prévision du prochain référendum relatif au projet de réforme constitutionnelle, l'Ambassade et le Consulat ont mis à la disposition des ressortissants marocains, y compris ceux ayant la citoyenneté canadienne, deux bureaux de vote qui seront ouverts les 1er et 2 juillet aux locaux de l'Ambassade à Ottawa et du Consulat à Montréal.

Il est si rare de voir un chef de gouvernement prendre des positions de principe qu'il faut reconnaître au premier ministre Harper un singulier courage dans l'appui indéfectible qu'il manifeste à Israël.

Depuis quatre mois, un regroupement d'illuminés appelé le PAJU harcèle un commerçant montréalais parce qu'il vend quelques paires de souliers fabriqués en Israël. Il est donc pour eux un rouage du complot sioniste et un instrument du «lobby juif».

Contenu Correspondant