Share |

Recentes Publications

"Il y a eu le 16 juillet 1942 la terrible rafle du Vel d'Hiv, passée pendant très longtemps sous silence, mais à partir de 1997, cela a commencé à bouger, d'anciens élèves d'une école du XXe (arrondissement) se sont mobilisés pour que leurs petits camarades raflés et disparus dans les chambres à gaz d'Auschwitz ne soient pas oubliés

Imaginez un instant là scène : un ami vous rejoint au café. Dans ses mains il tient un livre dont le titre est : « la Norvège doit-être exister ? ». En le voyant, le type à la table d’à côté interpelle votre ami : « tiens, c’est amusant, je viens de lire un livre presque pareil : « la France doit-elle exister ? » et franchement, j’hésite encore. »

Le philosophe Roger Dadoun, originaire d’Oran qui a écrit un texte sur sa ville natale a accepté de répondre à nos questions à propos de ce recueil, qui ne manquera pas d’intéresser les Juifs nés sur le pourtour de la Méditerranée.

Je suis étudiant lyonnais en science politique. Je suis juif, issu d’une famille traditionaliste. J’ai beaucoup fréquenté la synagogue de la ville où habitent mes parents, je lis l’hébreu, j’ai fait ma bar-mitsva et je ne mange pas de porc. Cela ne m’a pas empêché de me retrouver récemment désigné comme « juif honteux », à deux reprises.

Le troisième round de négociations entre les 5+1 et les représentants de la "République" Islamique d’Iran s’est déroulé à l’hôtel Golden Ring de Moscou, lundi et mardi derniers. Il s’est soldé par un échec total, les protagonistes ne parvenant même pas à fixer un nouveau rendez-vous pour une prochaine rencontre.

Jean Soler est un structuraliste renommé mais son livre a les allures d’un pamphlet aux accents malheureusement antijudaïques, le tout renforcé par la détestation d’Onfray pour les religions dites « révélées » autant que par l’outrecuidance de certains fidèles sûrs de détenir la vérite

Le 19 juin 1951, la sentence de mort prononcée par le tribunal fédéral de New York contre Julius et Ethel Rosenberg pour espionnage au profit de l’Union soviétique a été exécutée dans la prison de Sing Sing. La décharge de 2.700 volts a mis un terme à l’un des épisodes les plus marquants de la période du maccarthysme.

Quand la prière remplace le service militaire : ce que révèlent la loi Tal, son abrogation et ses futurs avatars.

Selon un site israélien, le neveu du roi Mohammed VI aurait rencontré le très polémique rabbin Ovadia Yosef. La nouvelle, si elle s'avère, a de quoi surprendre, toutefois, les relations entre le Maroc et Israël n’ont jamais cessé d’exister même aux plus sombres heures du conflit israélo-palestinien. Politique, commerce, sécurité et religions sont autant de liens qui unissent les deux pays.

Il a ete publié des centaines d’articles au sujet de Juifs et du judaïsme. Comme on peut s’y attendre, ils couvrent à peu près tous les aspects importants du sujet. Mais il y a une lacune, et pas de celle intéressant quelque partie obscure de Judaïca. Nul n’a jamais publié une discussion systématique de l’un des sujets les plus évidents de tous : l’extravagante surreprésentation des Juifs, comparée à leur nombre, aux premiers rangs des arts, des sciences, du droit, de la médecine, de la finance, de l’entreprise, et des médias.

MusicVideo for the single 'Peace, Love & Refugees' par le groupe Palestinien G-Town

D’après une enquête réalisée sur Internet, plus de neuf enseignes de distribution sur dix proposent des rayons spécifiques conformes aux rites juifs et musulmans.

De nombreux ministres ou membres de cabinets du gouvernement dirigé par le Premier ministre socialiste Jean-Marc Ayrault ont affiché des positions pro-palestiniennes, voire hostiles à l’Etat d’Israël. Difficile donc de combattre efficacement l'antisémitisme mâtiné d'antisionisme.

Au XIXe siècle, de Tanger à Jérusalem, des peintres découvrent l’Orient et ses «Israélites». Sujets ethnographiques, passeurs vers les origines… Une exposition met pour la première fois en lumière les fantasmes conviés par leurs représentations.

Ils sont trentenaires, célibataires, et vivent en collocation. Ils ne se retrouvent pas à Central Perk mais pour le repas de shabbat. La série d'Eliezer Shapira s'inspire de la société israélienne, divisée entre laïcs et orthodoxes.

Selon la tradition juive, il est particulièrement propice de prier sur la tombe de ce sage qui vivait à l’époque du Second Temple de Jérusalem, le jour anniversaire de sa mort (26 Sivan selon la date hébraïque). L’histoire dit qu’un célibataire qui vient se recueillir ce jour-là sur la tombe sera marié dans l’année.

Sacha Baron Cohen se trouve à chaque instant confronté à la gestion de ses avatars, développés pour la télévision, puis adaptés au cinéma. Hier, Ali G, le pseudo rappeur gangsta ; puis Borat, le reporter kazakh antisémite et homophobe ; Brüno, le présentateur de mode autrichien gay, nostalgique du IIIe Reich. Aujourd'hui, l'amiral général Hafez Aladeen, leader despote de la République de Wadiya, dans The Dictator.

«En choisissant de célébrer le cinquantenaire des relations maroco-canadiennes, dans la perspective de 2000 ans de vie juive au Maroc, c'est la modernité, l'universalité et la richesse de toutes nos histoires additionnées que vous avez le talent de mettre au cœur du débat au centre du continent américain», a souligné Azoulay

Wagner est toujours un compositeur maudit en Israël. Rien, dans la loi, n'interdit sa musique, mais le boycott est bien réel, et ce depuis la naissance de cet Etat. Car Hitler se serait inspiré de ses écrits pour élaborer son idéologie.

Le Global Peace Index vient de classer Israël comme l’un des pays les moins sûr au monde. Selon une étude annuelle publiée cette semaine, Israël est moins sûr en termes de sécurité que l’Iran, l’Egypte ou la Syrie. On en rigolerait presque si ce n’était pas pathétique !

Elle était le feu. Il incarnait le froid. Elle, juive sépharade nourrie au soleil de Tunisie. Lui, ashkénaze, originaire de la banlieue lyonnaise, orphelin de père à 2 ans. Leurs chemins se sont croisés, puis liés pendant quarante-trois années. Jusqu’à cette nuit du 2 au 3 avril 2009 lorsque la banalité du quotidien a basculé dans l’horreur et l’inimaginable.

Mira Awad, artiste d'une trentaine d'années, célèbre au Proche-Orient, fait figure de symbole des difficultés auxquelles font face les Israéliens aux origines arabes, pas assez israélien d'un côté, plus assez arabe de l'autre.

Il n’est de pire injure, pour les 5 000 juifs qui refusent de quitter le Maroc, leur patrie, que de s’entendre dire qu’ils sont «eux aussi» Marocains. Ce «eux aussi» signifie implicitement, qu’ils sont une population «de plus», ou de second rang.

Lors d'une soirée de Gala, organisée mardi à Toronto, dans le cadre des festivités du cinquantenaire des relations maroco-canadiennes, sous le slogan "2000 ans de vie juive au Maroc", M. André Azoulay, conseiller du Roi et président de la Fondation Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures, a affirmé que "ce soir à Toronto, le judaïsme marocain signe une nouvelle page de son histoire

Contenu Correspondant