Share |

Artistes juifs et musulmans du Maroc retissent des liens

Artistes juifs et musulmans du Maroc retissent des liens

by Kamal Hachkar

 

Après "Tinghir Jérusalem", Kamal Hachkar réalise son 2ème film "Retour au pays natal" (titre provisoire)

Quand juifs et musulmans du Maroc recréent des ponts à travers                                           l’art Par Kamal Hachkar 

 Titre provisoire du film-documentaire : Retour au Pays Natal

                                             Par Kamal Hachkar

Dans son premier film «Tinghir-Jérusalem, Les échos du Mellah », qui a connu le succès dans des festivals du monde entier, le réalisateur Kamal Hachkar a entrepris de suivre le destin de la communauté juive qui après avoir vécu pendant des générations dans le village berbère de Tinghir au Maroc, l'a quitté  dans les années 50/60. Originaire lui-même de Tinghir, il nous a emmenés à la rencontre de ces cultures tout au long de son documentaire dans lequel ont résonné les chants, les voix et les histoires de cette double identité partagée entre juifs et musulmans.

http://www.filmsdunjour.com/fr/catalogue/tinghir-jérusalem-les-échos-du-mellah

Pour son deuxième film, Kamal Hachkar continue d’explorer cette mémoire plurielle à travers le portrait de la troisième génération d’artistes juifs et musulmans qui continuent de perpétuer cet héritage commun du Maroc pluriel. 

Ce film sera une manière de défier la fatalité de la grande Histoire qui a séparé leurs parents. 

Ensemble, ils souhaitent recréer des ponts et écrire de nouvelles pages.

            Synopsis 

 « Retour au Pays Natal » est le portrait de la troisième génération juive et musulmane marocaine qui continue de perpétuer un héritage commun à travers la musique, la peinture, l’écriture. Qu’est ce que le Pays Natal ? Comment vivre avec l’idée que l’on puisse ne plus être là où nos racines ont été ? Ces artistes trouvent-ils dans la culture arabo-berbère une réponse aux questions qu‘ils se posent sur leur identité ? 

Leur rêve est de retourner sur les traces de leur famille et de vivre un temps au Maroc pour perfectionner leur art et obtenir la citoyenneté marocaine. Leur manière à eux de réparer les blessures de l’exil : ces artistes symbolisent cette jeune génération qui porte en elle avec fierté l’héritage de ses grands-parents et parents nés au Maroc. Par petites touches, en retraçant le portrait de ces artistes, c’est une mosaïque de l’identité marocaine plurielle qui se dessine, un véritable kaléidoscope d’expériences diverses de ceux qui rêvent, chantent, peignent et fantasment leur Maroc. Après Tinghir Jérusalem et avec le portrait de cette troisième génération en Israël, aux Etats Unis, au Canada et en France, se dessine soudain le rêve de recréer des ponts avec le Maroc.

Cliquez pour voir l'un des portraits d’une des artistes du film : Neta Elkayam.  https://vimeo.com/97469312

Le tournage du film se déroulera en six étapes que nous vous dévoilerons au fur et à mesure du roadmovie de juin à décembre 2015.

Pour ce premier appel à soutien, nous sollicitons votre participation pour les deux premières étapes de tournage qui auront lieu en juin et juillet 2015. Si nous obtenons plus, nous l'utiliserons pour les étapes suivantes du film.

Etape 1 : Tournage à Gibraltar - 4 jours du 15 au 20 juin 2015 Le World Music Festival de Gibraltar rend hommage au Maroc pluriel,et s’ouvrira par la projection du premier film de Kamal Hachkar. Ce territoire est le symbole d'une harmonie parfaite entre juifs et musulmans. Les artistes juifs et musulmans vont élaborer un spectacle autour de la « convivencia » ; un souk marocain sera reconstitué entre la synagogue et la mosquée.Dans la vieille ville, les échoppes juives et musulmanes cohabitent côte à côte. Entre les répétitions et les spectacles, les artistes parleront de leur rapport au Maroc, avec à l'horizon, le pays fantasmé, rêvé et source d’inspiration de leur art.

Etape 2 : Traversée en bateau de Tarifa à Tanger suivie par un voyage en forme de road movie de Tanger à Essaouira en passant par Casablanca, Rabat, Marrakech et Tinghir avec deux artistes de Jérusalem partis en quête de leurs racines pour les confronter avec la réalité du Maroc, avec des juifs jamais partis ou déjà revenus, des artistes musulmans qui continuent de perpétuer cet héritage commun. Neta Elkayam et Amit Haï Cohen diront leur rêve de collaborer avec des artistes musulmans.

présentation de "Tinghir Jérusalem les échos du Mellah" aux lycéens de Casablanca
présentation de "Tinghir Jérusalem les échos du Mellah" aux lycéens de Casablanca

When Muslim and Jews from Morocco reweave ties of conviviality                                                through art

 BACK TO TINGHIR: RETURN TO THE NATIVE LAND (working title) By Kamal Hachkar

 In his first film, "Tinghir-Jerusalem, echoes from the Mellah" (2011), filmmaker Kamal Hachkar told the story of the Jewish community of Tinghir, Morocco, who, after having been rooted there for centuries, left in the 1950s and 1960s to emigrate to Israel. Hachkar, a Muslim Berber (Amazigh) born in Tinghir, moved as a child with his family to France. Returning to Tinghir every summer to visit his family, he was told the stories of his hometown, and of the Jews of Tinghir by his grandfather and grandmother, and the other elders in town. In his award-winning documentary which retraces the lost history of this Jewish community, Hachkar embarked on a journey of discovery, encountering colorful characters along the way, both in Morocco and in Israel, whose voices, songs and stories powerfully resonate, evoking the contours of a common culture, shared by both Jews and Muslims. (http://icarusfilms.com/new2014/jer.html)

For his second film, Kamal Hachkar continues to explore this multifaceted memory, through the portrait of the third generation of Jewish and Muslim artists who keep alive this common heritage and celebrate the plurality of Moroccan identities. This film faces the fatality and irreversibility of history that separated our parents from one another, and opens paths to those who today are committed to reverse this historical narrative, to rebuild bridges and reweave ties of conviviality, and to write a new chapter recreating togetherness and a sense of continued and shared destiny.

Synopsis :  

"Return of the Native Land" is the portrait of the third generation of Moroccan Jews and Muslims who continue to perpetuate a common heritage through the arts - music, painting, writing. What is the Native Land? How to wrestle with the idea that we cannot live where our roots once were? Can these artists find in the Arab-Berber culture answers to the questions they have about their identity? Their dream is to return and walk in the footsteps of their families and live for a while in Morocco to hone their craft and obtain Moroccan citizenship. It is for them a way to repair the wounds of exile: these artists symbolize this young generation that carries with them the proud heritage of their grandparents and parents born in Morocco. Little by little, tracing a portrait of these artists, the film will unveil a mosaic of plural Moroccan identities that is emerging, a kaleidoscope of diverse experiences of those who dream, sing, paint and fantasize their Morocco. After Tinghir-Jerusalem : echoes from the mellah, and with the portrait of this third generation in Israel in the United States in Canada, or in France, suddenly the dream to recreate bridges with Morocco, takes shape and becomes reality.

https://vimeo.com/116755158 in english

Shooting phases :

The film will be shot in six phases, from June to December 2015. We will unveil each phase one after the next, throughout the journey. For this first fundraising campaign, we are asking you to contribute to the first two phases, which will unfold in June and July 2015. If our fundraising efforts are successful and we obtain more than needed for these first two phases, the surplus will be used for the next steps.

Phase 1 :  Gibraltar, June 15-20 (5 days) Gibraltar World Music Festival celebrates the cultural plurality of Morocco. The festival opens with the screening of Tinghir-Jerusalem, my first film. Gibraltar is a symbol of perfect harmony between Jews and Muslims. Jewish and Muslim artists will present a performance built around the concept of convivencia - with a Moroccan souk reconstituted between the synagogue and the mosque, in the old city, where the shops of Jewish and Muslim merchants coexist next to each other. Between the rehearsals and the performance, we will interview the artists about their relationship with Morocco, in the horizon, as a land between dream and reality, and a source of inspiration for their art.

 Phase 2: Road movie in Morocco, July 20-30 (10 days) Two artists, Neta and Amit, from Jerusalem are embarking on a journey, a quest of their roots, along a road movie taking them through Tarifa, Tangiers. Rabat, Casablanca, Marrakech, Essaouira, Tinghir and other towns and villages in the High Atlas. Facing the reality of Morocco, meeting other Jews, some of whom have returned, some of whom have never left, meeting Muslim artists who continue to keep alive their common heritage. Neta and Amit's dream is to collaborate with Muslim musicians.

Risks and challenges

En ces temps de replis communautaires, il est utile de rappeler l’importance de nos identités hybrides, multiples et complexes. Ces artistes sont des corps politiques en puissance qui défient les dissensions, qui complexifient les appartenances identitaires. Ils sont juifs, arabes, berbères, musulmans, américains, canadiens, français, israéliens mais ce qui les unit est leur marocanité profonde. 

Faisons revivre ensemble ces quelques fragments, recréons ces liens entre les nouvelles générations juives et musulmanes. Faisons connaître ces moments de territoires en partage au plus grand nombre, au-delà des clichés pour un jour aspirer « à de nouvelles Andalousies  « recommencées ». Je compte sur Vous

Kamal Hachkar  

https://www.kickstarter.com/projects/1386297463/artistes-juifs-et-musulm...

kamalhachkar.com

 

Contenu Correspondant