Share |

La géographie du "Califat" selon le Daech

 

 

La géographie du "Califat" selon le Daech

 

 

 

 

 

 

Le groupe jihadiste de l’Etat Islamique (EI) surnommé Daech a dévoilé le 08 octobre la carte de ce qu’il appelle le "Califat". Une carte dont les contours s’étendent au-delà de l’actuel monde arabo-musulman.

Selon la carte mise en ligne par certain sites jihadistes, le califat de Daech, comprendrait, l'Irak, la Syrie, le Liban, le Kurdistan, le Kazakhstan, les pays du Golfe, le Yémen, le Caucase, le Maghreb, Anatolie, l’Egypte, Ethiopie , toute la corne d’Afrique, l’Andalousie et une partie de Europe.

Selon les mêmes sources le Califat compterait plusieurs wilayas qui engloberait à leur tour de nombreuses émirats. Ainsi la wilaya d’Irak comprendrait l’actuel Irak et le Koweït, celle du al Sham comprendrait la Syrie, le Liban, la Palestine, la Jordanie et le Sinaï. Quand à la wilaya de al Hidjaz, elle comptera, l’Arabie Saoudite, le Qatar, les Emirats arabes unies, le sultanat d’Oman et le Bahreïn.

Le Yémen sera une wilaya à part entière tandis-que que la wilaya du Kazakhstan engloberait, Iran, l’Ouzbékistan, le Pakistan et l’Afghanistan.

Le Maghreb sera tout ce qui est à l’ouest de l’Egypte et du Soudan qui formeront une même wilaya baptisée Al Kinana. Quand à al Habacha, elle comptera tous les pays formant la Corne d’Afrique et une grande partie de l’Afrique centrale.

Selon Sabra al Qasimi, ancien leader jihadiste, le plus grand danger qui guette l’Egypte prochainement est l’annonce de l'émirat de Derna. Il affirme, dans ce sillage que le nombre de jihadistes en Libye est en perpétuel accroissement. Selon la même source, ils se compteraient aujourd’hui par dizaines de milliers.

Selon Al Qasimi, combattre militairement Daech ne viendra pas à bout de ce groupe et ne fera qu’aggraver la crise. Il serait plus judicieux, selon lui, que les érudits d’Al Azhar combattent les idées takfirites de Daech en usant des arguments justes et des convictions religieuses inébranlables.

Nabil NaÏm, autre ancien dirigeant jihadiste, abonde dans le même sens. Il affirme que "certains groupes armées sont sous la bannière de l'Internationale islamiste des Frères Musulmans. C’est cette dernière qui leur fourniraient des armes notamment ce que l’on appelle Fajr Libya".

Ses rencontres avec les chef de tribus lui ont permis de constater que "seul un gouvernement auquel prendrait part les chefs de tribus pourrait être un rempart contre l’adhésion grandissante à Daech en Libye". La déclaration de guerre des Etats-unis contre ce groupe n’a fait qu’empirer les choses.

Contenu Correspondant