Share |

Maroc : Le ministre de l’Intérieur a contacté Shalom Abdelhak et l’a convaincu d’annuler son départ pour Israël

Maroc : Le ministre de l’Intérieur a contacté Shalom Abdelhak et l’a convaincu d’annuler son départ pour Israël

 

 

Par 

Dénouement heureux dans l’affaire du couple juif qui devait partir vers Israël ce jeudi après avoir été victime d'une "mafia" immobilière à Casablanca. Le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, a personnellement contacté Shalom Abdelhak et l’a convaincu de rester au Maroc. Détails.

Le vol de Shalom Abdelhak et son épouse était prévu ce jeudi à 16 heures, mais ils l’ont finalement annulé. Et pour cause, l’octogénaire a reçu le coup de fil du ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, lui demandant ne pas partir, indique à Yabiladi Mohamed Moutazaki, membre du collectif qui lutte contre la mafia immobilière au Maroc. A noter que c’est lui qui a alerté la presse au sujet du départ en Israël de ce couple marocain.

Pour rappel, M. Abdelhak et son épouse ont été expulsés en décembre dernier d'un appartement qu'ils louaient à Casablanca depuis près de 50 ans, alors que le motif d'une autorisation avancé par le propriétaire était infondé. La famille du couple dont certains membres résident en Israël avait finalement décidé de les faire quitter le Maroc pour qu'ils finissent leur jours dans l'Etat hébreu.

Quand le cas d’un octogénaire préoccupe les autorités

Hier, mercredi, alors que le collectif tentait par tous les moyens d’intéresser les autorités sur le cas de Shalom Abdelhak et sa femme, certains membres ont contacté la parlementaire Nezha El Ouafi (PJD) ainsi que le ministre de l’Habitat, Mohamed Nabil Benabdallah (PPS). Ceux-ci ont, à leur tour, saisi le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane qui « vers minuit a donné des instructions à M. Hassad », nous explique M. Moutazaki. « Et c’est aujourd’hui [jeudi] en journée que le ministre a contacté M. Abdelhak », précise cet acteur de la société civile. « Le ministre lui a assuré qu’une enquête sera ouverte et qu’une solution sera trouvée à son problème  », ajoute-t-il.

« C’est une très bonne nouvelle », se réjouit M. Moutazaki. Même son de cloche du côté de Me Khalid Kbili, l’avocat de M. Abdelhak. « Un citoyen marocain ne peut pas quitter son pays dans de telles conditions et surtout pas à un âge aussi avancé », déclare-t-il à Yabiladi, se disant « très content » de l’intervention du gouvernement. Tous attendent impatiemment que l’octogénaire et son épouse puissent retrouver des conditions de vie adaptées à leurs âges. D’autant plus qu’ils sont actuellement en mauvais état de santé.

Pour l’heure, ils occupent encore le studio qui leur avait été provisoirement octroyé par la communauté juive de Casablanca. La solution gouvernementale n’est pas encore précisée et reste pour l'instant au stade de promesse. Mais le geste des autorités a tout de même rassuré le vieux couple qui avait fait appel à l’intervention du roi Mohammed VI.

 

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

merci le ministere pour laide que vous faite pour se couple vieux
c est la honte de perdre nous compatriote juif je leur demande de rester au maroc. on a toujours vecu freres. il vous trouvront surement une belle apparttement. et jespére que l enquette trouverra les coupables.

Contenu Correspondant