Share |

RENCONTRE AVEC RALPH TOLEDANO

 

 

 

 

RENCONTRE AVEC RALPH TOLEDANO

 

 

 

 

Un prince à Casablanca

Casablanca, juillet 1971 : la sanglante tentative de coup d’État contre Hassan II annonce la fin proche de la vie idéale menée par la famille de Semtob, patriarche d’une vieille famille juive sépharade du Maroc. La communauté juive du Maroc aura-t-elle toujours sa place dans un pays où le roi ne sera plus là pour la protéger ? Un nouveau départ doit-il être envisagé ?

Les protagonistes contemplent, effrayés, la perspective inéluctable de leur arrachement au paradis. Au cours d’un été où les lambeaux du rideau postcolonial se déchirent à jamais, Semtob, entouré de sa femme et de ses enfants, se donne comme ultime mission de transmettre à ses enfants les valeurs essentielles du judaïsme.

L’historien Ralph Toledano signe ici son premier roman, avec toute la précision didactique de l’historien  que berce un style fluide, tout en finesse, en allusions, en suggestions métaphoriques. C’est à une immersion dans ce Maroc de l’entre-deux qu’il nous invite, par l’heureuse ambiguité de la fiction et de l’histoire, du passé et du présent.

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

bonjour Ralph,
étais-tu en classe à Lyautey l'année 65-66, en classe de 4e BM2 avec moi, mais aussi Albert Benisty, Fernando Calado-Crespo, Michel Oliel, Christian Fonck, Claude Bensoussan, Saad Badr'Eddine, Frédéric Hayoz, Elie Berdugo, François Hart de Keating, etc. Notre prof de français était M. Daouadji. Il me semble te reconnaître sur la photo.
Cela me ferait plaisir de reprendre contact.
J'habite la France et je suis en contact avec pas mal de copains de cette classe, mais il y en a deux qui sont décédés, malheureusement: Gilles Mélia (il y a très longtemps) et Didier Laubiès (il y a deux ans).
Bien amicalement et félicitations pour ton livre que j'aimerais bien me procurer.
Eric DYVORNE

Contenu Correspondant