Share |

Souvenirs

juillet 5, 2020

Le jasmin est un arbrisseau dont la tige sarmenteuse de plusieurs mètres se divise en rameaux longs, arrondis, vert foncé. Les feuilles, opposées, compte 5 ou 7 folioles ovales, elles sont aiguës, dentées, vert très foncé dessus. 

 

Le Jasmin

 

juillet 5, 2020

Le mellah désigne au Maroc le quartier où habitaient les résidents juifs de la ville. De hautes murailles entouraient celui-ci afin de séparer populations musulmanes et juives.

Les derniers habitants juifs du Mellah de Marrakech témoignent

 

Le mellah désigne au Maroc le quartier où habitaient les résidents juifs de la ville. De hautes murailles entouraient celui-ci afin de séparer populations musulmanes et juives.

juillet 5, 2020

Les larmes de ma maman ressemblent à des perles fines qui roulent doucement sur ses joues parcheminées. Les années de dur labeur et de solitude ont eu raison de sa forte personnalité, de son caractère et surtout de sa détermination. 

LES LARMES D’UNE MAMAN

PAR

THÉRÈSE ZRIHEN-DVIR

 

Les larmes de ma maman ressemblent à des perles fines qui roulent doucement sur ses joues parcheminées. Les années de dur labeur et de solitude ont eu raison de sa forte personnalité, de son caractère et surtout de sa détermination. Et c’est devant son regard hagard et fatigué que je me souviens de ses larmes.

juillet 5, 2020

Je me trouvais à Paris lors d’un salon du prêt-à-porter lorsque je reçus un message urgent de ma chère mère. Elle se trouvait en Israël, à Jérusalem, et elle m’implorait de venir la rejoindre pour me faire bénir, me protéger du mauvais oeil, faire retomber le mal sur mes ennemis et autres délicatesses du même genre.

VOYAGE À JÉRUSALEM

 

Je me trouvais à Paris lors d’un salon du prêt-à-porter lorsque je reçus un message urgent de ma chère mère. Elle se trouvait en Israël, à Jérusalem, et elle m’implorait de venir la rejoindre pour me faire bénir, me protéger du mauvais oeil, faire retomber le mal sur mes ennemis et autres délicatesses du même genre.

 

juin 28, 2020

C’était du temps où l’on trouvait encore des objets intéressants au souk des Vieilleries. Toutes sortes de vestiges des présences juive et chrétienne dans la ville. Un mobilier d’exil déglingué qui conservait dans ses tiroirs des boules de naphtaline ; un mobilier des colonies grandiloquent qui conservait son air de villégiature.

CHRONIQUE DE MOGADOR : LE LIVRE DES DICTEES
Ami Bouganim

juin 28, 2020

Cette vidéo nous expose en photos, à travers le Maroc et à travers le temps des visages, des personnages, ces gens qui furent notre passé, notre présence judéo - marocaine. Par George Sebat

Juifs du Maroc "Visages et personnages"

 

Cette vidéo nous expose en photos, à travers le Maroc et à travers le temps des visages, des personnages, ces gens qui furent notre passé, notre présence judéo - marocaine. Par George Sebat

juin 28, 2020

Dans le sens ou Peguy écrit plaisamment que si un homme de 40 ans doit être appelé quadragénaire, celui de 50 ans peut être dit « historien »...dans ce sens, tout Israélite du Sud mérite cette appellation

Les Communautés Israélites du Sud Marocain

 

 

juin 21, 2020

Datant des années 1934-1937, les photographies de Jean Besancenot offrent un témoignage exceptionnel sur les communautés juives rurales du Maroc, aujourd’hui disparues.

Visite de l'exposition Juifs du Maroc, 1934-1937 Photographies de Jean Besancenot

par Hannah Assouline, photographe

juin 14, 2020

Ma mère avait une manière singulière  de nous éduquer. Elle nous frappait  tous systématiquement  sans exception à la babouche que nous soyons fautifs ou pas!

L’éducation selon ma mère 

Ma mère avait une manière singulière  de nous éduquer. Elle nous frappait  tous systématiquement  sans exception à la babouche que nous soyons fautifs ou pas!

De toutes façons, disait elle péremptoire, nous avions toujours quelque chose à nous reprocher. Pour une  femme de petite taille elle possédait  une force herculéenne!!!

juin 14, 2020

J’ouvre l’œil ce 24 Mai 1944 à Casablanca et j’estime être né sous de bons auspices, en tout cas sous des auspices très particuliers. L’Allemagne nazie recule sur tous les fronts. Un vent de renouveau flotte dans l’air et particulièrement pour les juifs. 

Une enfance privilégiée, par Randolph Benzaquen

 

juin 7, 2020

J’habite au Maroc après un demi-siècle d’absence à Los Angeles. Pourquoi ? Le soleil, la menthe, la Loubia ? Oui.

Le petit fils du Rabbin, par Victor Ihyia Assouline

 

La vie est un labyrinthe, envloppée d’un mystère et entourée d’une énigme. (Shlomo kezbour)

Le site Dafina.net vient de republier un article (j’suis pas touriste, moi ! Dans lequel je racontais ma première visite au Maroc après plus de cinquante ans. J’ai pensé donner suite à cette belle aventure.

juin 1, 2020

Mbarek Abouzia était plus qu’un maâlem d’arar ou un menuisier, c’était un homme magique. Comme pour les boîtes magiques qu’il fabriquait et dont il ne dévoilait pas toujours le secret même à leurs acquéreurs, nul ne savait où trouver la clé de son personnage qu’il cachait derrière une dissipation délurée qui intriguait et amusait. 

CHRONIQUE DE MOGADOR : LE GOY DU MELLAH
Ami Bouganim

mai 24, 2020

Ma mère, de son prénom, Habiba, est née à l‘avant dernier siècle, dans une forteresse, un ksar altier au sein d’une nature en majesté dans la région de Marrakech. Elle n’a pas connu l’école, encore moins l’écriture et la lecture. Pas plus que ses trois premières filles nées dans le village en pisé de Oulad Moumen.
 

"COMME MA MERE DISAIT..." , par Izza Genini

 

Ma mère, de son prénom, Habiba, est née à l‘avant dernier siècle, dans une forteresse, un ksar altier au sein d’une nature en majesté dans la région de Marrakech.
Elle n’a pas connu l’école, encore moins l’écriture et la lecture. Pas plus que ses trois premières filles nées dans le village en pisé de Oulad Moumen.

mai 24, 2020

Cette histoire "L'épidémie" est inspirée d'écrits portant sur la vie de la Hara, l'ancien quartier juif de Tunis et sur l'épidémie de choléra survenue dans la ville en 1867. Les mots étranges et étrangers que j'emploie se rapportent, selon le contexte, à la religion juive ou au monde arabo-tunisien.

L'épidémie, écrit et conté par Sonia Koskas

 

mai 24, 2020

Sigmund Freud considérait le rêve, perçu comme l’accomplissement déguisé d’un désir, comme la voie royale qui mène à l’inconscient.

Le rêve est une merveille, par Alain Amiel

 

Sigmund Freud considérait le rêve, perçu comme l’accomplissement déguisé d’un désir, comme la voie royale qui mène à l’inconscient.

 

mai 17, 2020

Près de Mogador, devant la ville, près des remparts et du port, se trouve une île: l’île-aux-faucons. Ce n’est pas vraiment une île, c’est un rocher que la mer fracasse, érode ou caresse suivant le temps et son humeur.

LES FAUCONS DE MOGADOR, par Bob Oré Abitbol

 

 

Près de Mogador, devant la ville, près des remparts et du port, se trouve une île: l’île-aux-faucons. Ce n’est pas vraiment une île, c’est un rocher que la mer fracasse, érode ou caresse suivant le temps et son humeur.

mai 10, 2020

Je suis née à Casablanca en 1959 , dans l’un des pays les plus fraternels et chaleureux au monde ... le Maroc .

Je ne pourrai jamais oublier d’où je viens .

 

Je suis née à Casablanca en 1959 , dans l’un des pays les plus fraternels et chaleureux au monde ... le Maroc .

mai 3, 2020

Marcos Elbaz est né en 1927 à El Jadida dans une famille originaire de la même ville. Après son certificat d’études primaires, il choisit le métier de tailleur-coupeur qu’il exerça pendant toute sa vie active à El Jadida, Casablanca et à Ivry-sur-Seine en France. Pendant les moments difficiles de la Deuxième Guerre mondiale, Marcos Elbaz se souvient du rôle primordial du Roi Mohammed V dans la protection des Marocains de confession juive. Marcos a bien voulu témoigner sur cet épisode.

Marcos Elbaz, fervent admirateur de Mohammed V

 

avril 26, 2020

Je n’avais que dix ans et des poussières, le plus jeune éclaireur du Maroc et, à ce titre,  la mascotte officielle de la troupe Edmond Fleg des Eclaireurs Israelites de France.

Premier Camp Scout : Ras-el-Maa

 

 

-Serval, Serval! Berger, Berger!

 

avril 5, 2020

Aouïcha, le porteur de dafinas, était célèbre dans tout Casablanca. Il arrivait à porter des marmites  pleines à ras bord de ce plat traditionnel de chez nous, sans  en verser  une goutte, sans  qu’aucune d’entre elles ne se renverse, sans qu’aucun incident n’arrive jamais!

 

Aouïcha, le porteur de dafinas

 

De Bob Oré Abitbol

 

Aouïcha, le porteur de dafinas, était célèbre dans tout Casablanca. Il arrivait à porter des marmites  pleines à ras bord de ce plat traditionnel de chez nous, sans  en verser  une goutte, sans  qu’aucune d’entre elles ne se renverse, sans qu’aucun incident n’arrive jamais!

mars 29, 2020

Combien de fois avez vous entendu vos parents ou grand-parents vanter les vertues incroyables de l'eau de fleur d'oranger ? Eh ben vous serez surpris de savoir qu'ils avaient bien raison.

 

Bienfaits de l'eau de fleur d’oranger

 

Combien de fois avez vous entendu vos parents ou grand-parents vanter les vertues incroyables de l'eau de fleur d'oranger ? Eh ben vous serez surpris de savoir qu'ils avaient bien raison.

 

 

BIENFAITS SCIENTIFIQUEMENT RECONNUS

mars 29, 2020

Demandez bonbons, caramels, esquimaux, chocolats glacés, criait la vendeuse avec sa corbeille en osier tandis que sur l’écran défilaient des films publicitaires pour : Les esquimaux MIKO la vedette de l’entracte ; les bonbons KREMA avec le chef d’orchestre ; NOCHOLINI de BAHLSEN

Les pubs de l'entracte au cinema des annees 50

 

PUB CINE RETRO ANNEES 50 A L'ENTRACTE 1MIKO, NOCHOLINI DE BALSHEN, TREETS, KREMA

mars 29, 2020

David Elmoznino est né à Mogador-Essuira en 1944, il fit son Alya en Israêl à l'âge de dix ans. Dans ces récits, il évoque son enfance au Maroc et son Alya par petites tranches délicates.

 

Palais et Jardins de David Elmoznino

 

 

 

David Elmoznino est né à Mogador-Essuira en 1944, il fit son Alya en Israêl à l'âge de dix ans. Dans ces récits, il évoque son enfance au Maroc et son Alya par petites tranches délicates.

mars 11, 2020

Ma grand-mère vivait au Mellah comme presque tous les Juifs. Promise à sept ans, mariée à treize à un homme de grande sagesse, Abraham, qui allait devenir sa raison d’être, elle s’organisait.

La Foi, par Bob Oré Abitbol

 

La crise faisait rage, les temps étaient durs, les gens vivaient à moitié : C’était la guerre. Ce n’était pas la guerre atroce que vivaient les Français, les Anglais contre les Allemands, mais c’étaient les rationnements, les couvre-feux, la disette, le froid, la misère. C’était également le temps de la débrouille, du troc, des combines et du marché noir.

Contenu Correspondant