Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

LA MUSIQUE ANDALOUSE

Envoyé par rbati boukroune 
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
07 avril 2008, 15:11
Continuons donc avec nos grands chanteurs et musiciens maghrebins.

Toujours dans le cadre des fesivals nombreux sur la musique andalouse d'Afrique du Nord , se deroulant un peu partout a travers les pays limitrophes de cette grande communaute d'amateurs de musique orientale ,

voici une autre grande personnalite qui domine de sa presence la scene musicale de notre pays natal.

Bien le bonjour a vous tous musicologues et amateurs de belles chansons de chez nous,

elie

Festival de Fès des musiques sacrées du monde:

Fadwa el Malki

Fadwa el Malki est née au Maroc. Elle devient rapidement l’une des chanteuses les plus célèbres de sa génération et s’impose sur les grandes scènes du monde arabe, de l’Opéra du Caire aux grands festivals. Elle gagne en 2000 le Grand Prix du Festival de la Chanson arabe à Casablanca

Pièces jointes:
fadwa.jpg
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
08 avril 2008, 12:47

salut à toutes et à tous.

retour en france le 06-04 à 22 h.

merci pour votre participation.

on va essayer d'enrichir cette rubrique et passer en revue les virtuoses

de cette musique splendide.

A BIENTOT

Dr..rbati el andaluz...france
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
08 avril 2008, 12:53
Merci Dr Rbati El Andaluz et welcome back!

elie

Pièces jointes:
andalous.jpg
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
08 avril 2008, 13:00
Avec votre permission j'aimerai afficher quelques photos et articles que j'ai recuperes par ci et par la ,pousse par l'amour de cette musique que vous m'avez redonne par vos bons soins..ceux de nous rappeler nos sources et lieux de nos inspirations.
Cela dit, en Israel il y a Albert Suissa, que j'appelerai junior pour le differencier de notre illustre chanteur marocain , celui que Simon S. connaissait si bien..

Suissa was born in Casablanca, Morocco, and emigrated to Israel in 1963. He grew up in Jerusalem, where he studied in an Orthodox school. Later he moved to Paris and studied mime, taught theater, and performed with a mime troupe. He now lives in Paris and Jerusalem.

Pièces jointes:
albert suissa.jpg
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
08 avril 2008, 13:09
Les deux beautes!

Muse, Musique ,Physique , Spirituelle..

Fella Ababsa

Née en France et vécu à Alger où elle étudia la musique andalouse et populaire algérienne , elle joue le Luth ainsi que les claviers. Elle chante tous les styles de la chanson arabe du Maghreb à l’ Orient.


Depuis plusieurs années Fella se produit en Europe ainsi que dans le monde arabe. Elle enregistra de nombreuses émissions de Télé , A2 ,TF1 Taratata en duo avec Khaled , les nuits du Ramadhan. Fella est une chanteuse fantasque , tous ses concerts sont des shows très vivants. Elle s’ est produit en Angleterre , USA , Egypte , Koweit ,Tunisie , Maroc , ...France. Elle est une star en Algérie où elle est appréciée pour ses qualités d’interprète.

Pièces jointes:
fella ababsa.jpg
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
08 avril 2008, 15:33
Bonsoir aux mélomanes
une bonne adresse, avec une nouvelle génération de chanteurs et chanteuses
de plusieurs pays. Il ne manque plus que les senteurs.



[www.hibamusic.com]


COHENELIE bonsoir
j'ai écouté Fella Abasba sur YouTube.com. Excellent!!!manque un bon verre.
ya rayah...ana louliya.
Prous
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
09 avril 2008, 04:44
mon cher elie

je te remercie pour ta précieuse collaboration et je réitère mon grand
émerveillement pour ta riche et immense culture.

la musique arabandalouse répond à des critèreslittéraires, musicologiques et spécifiques bien précis.

je ne pense pas que fella ababsa , fadwa el malki ni albert suissa fassent partie des artistes pouvant être catalogués dans cette musique.

fella ababsa est devenue" la haifa wehbé" algérienne ; albert suissa est un grand et inimmitable spécialiste de chaabi marocain apparenté au
malhoun ; je connais énormément de gens qui confondent la malhoun et al
andaloussi ; fadwa el malki est une brillante chanteuse mais dont le
joli répertoire ne peut nullement être classé dans notre rubrique.

je pense que tes réferences bibliographiques( festival des musiques
sacrées de fès 2007 ) parlent bien de fadwa et sonia mais sans qu'on puisse leur attribuer le caractère "ARABOANDALOU"dont on parle sur ce
forum.

Quant à beihja rahal, alors " tbarkallah 3lik": c'est l'excellent
reflet de cette belle musique ; j'ai eu personnellement l'occasion de
la rencontrer à Paris et de la féliciter lors de soirées inoubliables.
l'année dernière , j'ai fait venir - EXPRES- ma chère maman de rabat à
paris pour qu'elle assiste à une inoubliable soirée où elle a chanté
la nouba" zidane" de a à z.

je te prie de recevoir, mon cher elie, l'expression de ma haute
considération et ma grande amitié.

Dr.rbati el andaluz........france
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
09 avril 2008, 15:36
Bonjour cher ami , Docteur R'bati El Andaluz.

Tout d'abord permets moi de te presenter tous mes respects et mon admiration pour ton grand savoir sur notre musique ancestrale, celle du patrimoine culturel qui est notre.

Sachant tres bien , dans mon subconscient , que j'etais entre de bonnes mains, je me suis egare pris par mon enthousiasme retrouve pour cette partie de mon heritage.
C'est un privilege que d'etre corrige par un docteur, et qui plus est se trouve etre R'bati tout comme moi, donc deux fois privilegie!

C'est avec beaucoup d'anticipation que je me suis lance sur ton sujet qui est , a mes yeux, des plus importants puisqu'il s'agit de notre histoire, une facette de ce que nos ancetres ont cree au fil des siecles.

Rester dans la pure orthodoxie de notre musique andalouse est essentielle pour ne pas qu'elle soit diluee avec le modernisme et ses appareils ultra high tech qui , a mon sens, defigurent a la longue, le toucher humain, ces vibrations si personnelles resonnant des divers musiciens et de leurs instruments. C'est un fait que les sons de Yehuda Menuhin n'etaient jamais semblables d'un concert a un autre, toujours superbes mais avec de presque invisibles differences, ce qui rendait sa musique humaine!

Et il en va de soi avec les puristes de notre Musique qui naissa en Andalousie ..et ses territoires..

C'est en sachant tes profondes connaissances en la matiere et connaissant ton amour pour le Maroc, cette terre ancestrale de nos aieux, confiant et en parfaite harmonie avec mon intellect , que je me suis fait plaisir et ai joint tes cours et instructions sur la musique andalouse, ici sur ce forum.

Merci d'etre notre guide et toujours merci pour ta grande generosite a Dafina et a tout ce qui nous est cher.

Sinceres amities,

elie

Pièces jointes:
l_andsoiree andalouse.jpg
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
10 avril 2008, 01:36
salutations amicales mon cher elie.....je suis très touché.............
ton message est plein de sagesse et d'éloquence.

gardons à cette belle musique ses spécificités et sa beauté.

amitiés à toutes et à tous


Dr.rbati el andaluz..........france
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
10 avril 2008, 03:53
Abdelfattah bennis

une belle voix , un artiste distingué de Fès aussi bien dans l'arabo-
andalou que dans le panégyrique.

Pièces jointes:
rba fthn.jpg
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
10 avril 2008, 10:28
Né en 1962 à Fès, Abdelfettah Bennis est considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs chantres de la poésie soufie dans le monde arabe. Il a dès le plus jeune âge été le disciple de grands maîtres marocains de musique arabo-andalouse tel Feu Haj Abdelkrim Raïs
La vie d’artiste de Abdelfettah Bennis commence à l’age très tôt de 11 ans avec le grand maitre de musique arabo - andalouse Mohamed Massano Tazi.
Abdelfettah Bennis rejoint après l’orchestre en l’année 1978 et participe ensuite aus festivals nationaux et internationaux. Abdelfettah Bennis a sorti de très diverses œuvres, notamment « Anthologie de la musique Andalousie ».
Pièces jointes:
abdelfettah_bennis.jpg
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
10 avril 2008, 10:55
SUR UN AIR ANDALOU

C’était un air andalou, je l’avais entendu dans l’enfance, une musique d’enfance au temps où il y avait encore des juifs en Afrique du nord… »
Entre Grenade, Fes et Jerusalem, une cinéaste refait le voyage de l’exil de la musique arabo-andalouse, héritage partagé entre juifs et musulmans.

un documentaire de Sarah Benillouche
A propos du film :

« C’est une quête erratique, dans le temps et dans l’espace : souvenirs d’une enfance singulière, pans de l’Histoire en écho, regard d’un être solitaire qui franchit les frontières, brèves rencontres, mélodies fredonnées, chambres d’hôtel, transes profanes et chansons sacrées…

Peu à peu un mouvement poétique se dessine, entre espérance et désenchantement, qui ouvre un chemin à l’esprit : une figure de notre monde émerge, un monde écartelé entre sa réalité brute et son doux rêve éternel, un besoin d’idéal que seule la musique semble encore à même d’évoquer, et le cinéma d’incarner. » J.D.P.

Réalisation : Sarah Benillouche

Avec : Amina Alaoui, Orchestre d’enfants Al Moussilia d’Oujda et M.Thanthaoui, Mohamed Fakir (Orchestre Zyriab d’Oujda), Ayet Boukhriss et l’Orchestre andalou de femmes ,Mohamed Briouel et l’Orchestre andalou de Fes ,Massano Tazi,Les élèves du Conservatoire de Musique Andalouse de Fes ,Simon Levy, fondation du Patrimoine culturel judéo-marocain,Meyer Attia,Haïm Louk et l ‘Orchestre Andalou d’Israël ,Kol Oud Tof Trio , Esti Kenan Ofri et East-West Ensemble


Sarah Benillouche

D’origine juive de Tunisie, j’ai grandi en France.
Après des études de lettres, je voyage, je fais de la musique, je photographie.
Lorsque je sens la nécessité de donner la parole à ceux que je rencontre,
je deviens cinéaste documentariste. Mon cinéma tourne autour de l’Exil, de l’Identité, de l’Utopie, de ce qui rassemble et nous rend humain. Mon prochain film, « Les Belles de Cadix », tourné durant le carnaval de Cadix, évoque cette frontière entre ce qu’on est et ce qu’on pourrait être, entre la personne et le personnage, entre la réalité et la fiction :
« Et si un jour une ville entière se réveillait en chantant ? » C’est un peu ce rêve que je poursuis…« Sur un air andalou »…. S.B

Pièces jointes:
airandalou.jpg
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
10 avril 2008, 11:49
C'etait il y a moins d'un mois..

Auditorium de l’Institut du Monde Arabe
dans le cadre du cycle “La méditerranée des musiques”
1, rue des Fossés-Saint-Bernard
Place Mohammed V
75005 Paris

M° Jussieu, Cardinal-Lemoine, Sully-Morland

S'il est un pays, à notre porte, qui malgré son essor économique, son tourisme galopant et l'inévitable ouverture à la mondialisation que cela implique parvient à garder ses traditions musicales bien vivantes, c'est le Maroc. À chaque génération, de nouveaux talents endossent l'héritage de leurs maîtres. Apportant leur talent, leur style, le subtil équilibre entre une vision renouvelée et une fidélité à la lettre, ils l'imposent à un public de plus en plus large, se nourrissant de cette mutuelle fécondation du profane et du sacré qui caractérisa le patrimoine musical marocain tout au long de son histoire.

Abdelfetteh Bennis est de cette trempe.
Considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs chantres de la poésie soufie du Maghreb, Adelfetteh Bennis a dès le plus jeune âge été le disciple de grands maîtres marocains de musique arabo-andalouse tels que Massano Tazi et feu Haj Abdelkrim Raïs, le grand maître de la tradition de Fès. Avec ce dernier, au début des années 90, il enregistre pour la collection INÉDIT/Maison des Cultures du Monde trois grandes nûba du répertoire classique marocain dans leur version intégrale, y tenant la partie de munshid, chanteur principal.
Sous la houlette de son frère aîné Mohammed Bennis, il se produit également avec les plus grands munshidin marocains, Mohammed Bajdoub et Abderrahim Souiri, notamment lors d'un concert mémorable en 2005 au Festival des musiques sacrées de Fès.

Abdelfetteh Bennis consacrera tout son concert au mawwâl, une improvisation vocale relevant à la fois des traditions populaire et savante et dont les poèmes sont généralement composés en arabe dialectal. Si le mawwâl chante généralement l’amour, il se fait aussi parfois l’expression d’une morale ou d’un sentiment religieux, voire mystique.
En effet, le mawwâl a été introduit au Maroc par les confréries soufies imprégnées par les échanges entre le Moyen-Orient et le Maghreb avant de se répandre dans les autres répertoires de la musique arabo-andalouse. La délicatesse de l'accompagnement instrumental, qui se limite à une cithare qânûn et une flûte oblique nây met merveilleusement en valeur la voix chaleureuse, l'imaginaire mélodique et les mélismes savants de ce chanteur hors-pair.


Pierre Bois

> À écouter :

Anthologie Al-Âla
MUSIQUE ARABO-ANDALOUSE DU MAROC
avec Abdelfetteh Bennis, munshid
Orchestre Al-Brihi de Fès
direction : Haji Abdelkrim al-Raïs

NÛBA AL-ISTIHLÂL
Coffret 7 CDs INÉDIT W 260028

NÛBA AL-HIJÂZ AL-KEBÎR
Coffret 7 CDs INÉDIT W 260031

NÛBA AL-HIJÂZ AL-MSHARQÎ
Coffret 5 CDs INÉDIT W 260033

Pièces jointes:
Sufi08.JPG
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
10 avril 2008, 13:21
Abderrahim SOUIRI

Incontestablement, le destin d'Abderrahim Souiri est marqué par le chant. Son père, déjà, était mouaddin à Essaouira. Ce sont les mélopées religieuses et sensuelles andalouses qu'il a choisi -à moins qu'il ait été choisi par elles- pour y mettre tout son coeur. Au point qu'Abderrahim ne cesse de se distinguer hors frontières, notamment à l'Opéra Garnier à Paris. Une vie pour une vocation.

Essaouira 1957, Si Boujemaa Souiri vient d'avoir un quatrième bébé et par là son troisième fils. Il remercie Dieu pour cette progéniture mâle qu'il a baptisée du nom d'Abderrahim. Si Boujemaa est mouaddin. Avant l'aurore, il annonce depuis le minaret la prière d'El Fajr. Sa belle et pieuse voix règne, dans le grand silence éloquent, sur le mellah d'Essaouira. Le grand quartier juif de la ville. Croyants et porteurs de livres qu'ils sont, les habitants de ce quartier ne sont pas gênés par les psalmodies de ce mouaddin.

Sa voix est parvenue aux oreilles du Pacha Belmaalem. Ce dernier l'invite alors à assister à ses soirées conviviales animées par un grand de la musique andalouse, Moshé Afriat, juif souiri. Dès la première soirée, Si Boujemaa a succombé aux poétiques "Insirafat" de Moshé, influant ainsi inconsciemment le sort de son fils Abderrahim.

Ce gamin de 10 ans est curieux. Attiré par tout ce qui bouge. Même les cordes vocales qui vibrent. Les chants spirituels de Zaouia ont absorbé la curiosité auditive de Abderrahim. A côté de son frère aîné Abdelmajid, il a appris par cur toutes les bénédictions qui chantent le prophète. Le chant andalous, Abderrahim l'a assimilé religieusement.

Après la mort de Si Boujemaa, Abdelmajid, en fils aîné, a pris en charge l'éducation de ses trois frères et ses deux surs. Sa mère aussi. Destination Casablanca, une offre d'emploi dans une banque de la place l'impose.

Abderrahim s'est éloigné de Zaouia et de la musique de Moshé. Mais pas pour longtemps. Abderrahim rencontre en effet Fqih Lhiyani et Haj Benjelloun Touimi. Deux noms qui vont marquer sa carrière. Il va, par sa curiosité innée et sa fougue juvénile, se mesurer à ces deux grands noms de la musique andalouse. Dans les fêtes, les cérémonies de mariage, ou les soirées conviviales. Abderrahim commence à pressentir qu'une grande carrière se dessine devant lui.

Mais, il ne sait pas encore qu'il va finir par croiser, un soir de l'été 1983 le chemin de son idole. Une rencontre et une seule avec Feu Abdelkrim Raiss a suffit. Le maître n'a pas tardé à reconnaître les talents de son élève. < Tant que je vis, je serai toujours fier de cette reconnaissance >, confie Souiri. Avec ce grand monument de la musique andalouse, il a perfectionné son art artisanal. Abderrahim n'est d'ailleurs pas le seul à le reconnaître. Le grand Bajeddoub, le doué Debbi et le talentueux Briouel ne peuvent pas nier leur apprentissage auprès de l'école Raiss. Le Maallem incontestable a marqué Abderrahim. < Vif d'admiration pour son génie et sa sagesse, je me faisais plaisir à le déposer depuis Casablanca chez lui à Fès. Ce plaisir l'embarrassait, ce qui le rendait furieux contre moi > se rappelle, avec nostalgie, Abderrahim. La fureur d'un père pour son fils et la fierté d'un homme grand avec son cur. Cette grandeur, Abderrahim en rêve : < Le chant andalou n'est pas une histoire de reprendre des vers dans des notes écrites ou de percuter, sans glisser, une balance reconnue. Pour chanter l'andalous, il faut avoir la grandeur de l'âme et la générosité du cur ".

La musique andalouse qu'interprète Abderrahim Souiri, comme celle de ses précepteurs, balance entre le génie de ses compositions et la sensualité de ses chants. Ses inconditionnels autant que les simples amateurs l'apprécient à sa juste valeur. La reconnaissance du public exalte Abderrahim Souiri. < Vous vous imaginez devant quelques 15 mille spectateurs tous en train de répéter des morceaux et qui créent "Ana mani fiya". C'est un sentiment d'extase qui m'excite à chanter les larmes aux yeux" , raconte Abderrahim. C'était lors du dernier Festival de Rabat où le duo Bajeddoub et Souiri ont enchanté le public dans deux mémorables soirées au Palais de Tazi et la Place Hay Riyad. Ces deux soirées ne sont pas les seules à avoir marqué Abderrahim. < Je me rappelle, comme si c'était hier, de ma production en 1995 au fameux Opéra Garnier à Paris. Sans micro et dans une enceinte archi-comble d'une élite de musicologues orientalistes, j'ai chanté de toutes mes forces mon amour pour cette musique >, me décrit fièrement Abderrahim. La soirée de l'Opéra Garnier n'est pas la seule pierre blanche dans la carrière de Souiri qui attribue sa réussite à André Azoulay, le Conseiller de SM le Roi. Ses productions à l'étranger, en solo, en duo ou avec l'orchestre de Briouel, ont eu de grands échos. Au Caire, à Singapour, à Carthage, à Washington comme à Boston, tous en témoignent favorablement. Abderrahim Souiri n'est pas seulement né pour chanter. L'homme est un viveur. Par essence généreux, Abderrahim aime partager son bonheur avec tout ceux qu'il aime. Sa famille, ses amis et ses admirateurs. Ses détracteurs, s' ils existent. Il prend plaisir à vivre avec eux leur souffrance. Une souffrance qu'il dissimule dans son grand sourire et qu'il absorbe au fond de son âme. Une âme faite pour chanter la vie et la mort. Au delà se jouent les notes d'une musique qui sillonne la volupté de l'être et du néant.



EXTRAIT DE LA LITTERATURE


EL ANDALUZ
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
10 avril 2008, 13:30

nombreux sont ceux qui trouvent que abderrahim a "trop orientalisé" par
ses mawawils très longs voire parfois ennuyeux (je cite)les concerts de
la musique araboandalouse marocaine immitant -sans doute- le grand haj
mohammed ba jeddoub.

a part ça , il garde une place remarquable- lui et ses frères- dans ce
domaine
!

EL ANDALUZ
Pièces jointes:
rba soui.jpg
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
11 avril 2008, 03:07

une belle démonstration du gharnati de RABAT avec l'orchestre
chabab al andalous et la présence effective et distinguée du
grand maître HAJ AHMED PIROU à qui j'ai rendu visite la semaine
dernière à son domicile à RIBAT AL FATAH( Rabat la victorieuse
comme aimait l'appeler le grand monarque YACOUB AL MANSOUR )

Dr.rbati el andaluz...france


Pièces jointes:
rba ghap.jpg
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
11 avril 2008, 04:25
Pendant mon enfance et mon jeune âge à Rabat , cette ville impériale et andalouse a vu naître un grand nombre d'artistes d' al ala andaloussia
et de gharnati avec qui de grands artistes de la ville voisine , SALE,
ont laissé des souvenirs inoubliables dans mon esprit.

chez mon grand père maternel allah yerhmou , érudit 3alem , professeur
connu ,grand amateur de la musique andalouse , j'ai eu la chance de vivre des moments de joie ,lors des soirées périodiques ou de fêtes familiales dans un cadre et une architecture arabomauresque splendides.

Tous ces artistes que je vais énumérer nécessiteraient - pour chacun d'
entre eux- une étude biographique détaillée.

j'espère parvenir un jour - bi idhni allah - à réussir cette mission
difficile car la majorité a été rappelée à Dieu et mes courts séjours à
Rabat ne me permettent pas Souvent de voir grand monde , car Rabat-salé s'est énormèment élargie et la population rbatie et slaouie s'est tellement diluée et éparpillée.

haj abdeslam mouline +++++
abderrahim mouline
haj abdellh mouline
sid el hassan kettani
haj mohammed zaki
abdelouahed benyoussef
abdellatif lahlou
mohammed sebbata
larbi zellou
mohamed bellahcen
mohamed ziati
taybi belkahia ++++++++
haj mohamed sbiya3 +++++
haj abdelkrim regragui
sid larbi regragui
haj dris guedira
haj abdelkrim guedira ++++
sid ahmed lazarro ++
mohamed benkhraba
mohamed benali
si mohamed benabdellah
ahmed bennani
haj ahmed piro ++++++
sidi dris diouri
abderrahmane tazi
mohamed moreno
haj mustfa ma3roufi
moulay abdeslam chebihi ++++++++++
haj abdelhamid hsain +++++++
haj abdelkrim benabdellah
bensalem kabbaj
sidi mohamed bitaouri +++++++
haj mohamed dinia
mohamed belkhadir
houcine belmekki el hajjam ++++++
mohamed chafai
haja ghita el ofir+++
sghir el ofir


tout ce monde là............quel art !
j'espère ne pas avoir oublié certains !


Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
11 avril 2008, 06:31
Notre ami Dr. R'bati El Andaluz a dit:

"..j'espère parvenir un jour - bi idhni allah - à réussir cette mission":


- étude biographique détaillée de grands hommes , de la region Rabat-Sale et ailleurs qui ont marque par leur art cette Culture millenaire qui fait partie de la terre maghrebine "

Nous l'esperons aussi cher ami et t'apportons notre soutien moral.

Amities,

elie

Pièces jointes:
Ibn Khaldoun.jpg
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
11 avril 2008, 09:11
"..Quant à Beihdja Rahal, alors " tbarkallah 3lik": c'est l'excellent
reflet de cette belle musique ; j'ai eu personnellement l'occasion de
la rencontrer à Paris et de la féliciter lors de soirées inoubliables.
l'année dernière , j'ai fait venir - EXPRES- ma chère maman de rabat à
paris pour qu'elle assiste à une inoubliable soirée où elle a chanté
la nouba" zidane" de a à z."


et ainsi ecrivait notre Cher Dr. R'bati El andaluz en reponse a mon message exprimant mes sentiments et mon amour pour cette musique et la voix enchanteresse de cette artiste..elle m'a envoute par sa qualite qui retient son audience des la premiere note vocale..

Amities a tous et bon week-end,

elie

Pièces jointes:
beihdja.jpg
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
12 avril 2008, 00:36

merci mon cher elie,

une journée qui commence bien avec du soleil qui manque tant dans ce

coin de l'hexagone ,d'autant plus que c'est le jour de mon anniversaire

le 12-04 !bon on va essayer de fêter ça dans un cadre familial et écouter

de la bonne musique andalouse.........AMITIES


RBATI EL ANDALUZ
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2021 - DAFINA - All Rights Reserved