Dafina.net Le Net des Juifs du Maroc




Bienvenu(e)! Identification Créer un nouveau profil

Recherche avancée

LA MUSIQUE ANDALOUSE

Envoyé par rbati boukroune 
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
03 mars 2008, 13:21
DR R'BATI LAAZIZ,

ach enqolek, ghir tbark allah 3alik, Ya fenane el Andalous.
Quant a toi cher Lamak,tu es bien a ta place aupres de notre cher Dr Rbati.
A vous deux chers freres, chacun de vos articles est un chef d'oeuvre
et Dieu vous benisse pour votre fervente et importante part dans la diffusion de notre CHERE Musique Andalouse sur Dafina, et votre grande participation a sa Conservation et a son enseignement aux nouvelles et aux futures generations. JAZAKOUM ALLAH BESSEHA OUEL KHIR.

Un petit poeme Andalou pour vous souhaiter une bonne nuit :

WALLAHI LAOU KHAYAROUNI FI MAHABATIKOUM
MA KHTARTOU GHAYRAKOUMOU WALLAHI WALLAHI
WALLAHI LAOU FATAHOU SADRI FI QALBI
LA WAJADOU GHAYRAKOUMOU wALLAHI WALLAHI.

3affakoum Allah - MAGHROUM.
Pièces jointes:
RAY-ATTIA- SEFIANI 2.jpg
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
03 mars 2008, 13:39
SUR LA PHOTO CI-DESSUS :
DEBOUT, LE RABBIN MEIR ATTIA, QUI A DIFFUSE UN LIVRE EN DEUX TOMES,
SUR LEQUEL IL A TRANSCRIT LES ONZE NOUBAS DE LA MUSIQUE ANDALOUSE MAROCAINE ALTERNATIVEMENT LES POEMES DU LIVRE" EL HAIK" EN HEBREU,
ALTERNES PAR LES POEMES CORRESPONDANTS EN LANGUE HEBRAIQUE.
IL EST NE A RABAT, ET EST TRES CONNU ET APPRECIE DANS LES MILIEUX
DE LA MUSIQUE ANDALOUSE AU MAROC, QU'IL VISITE AU MOINS 2 FOIS PAR AN.
ENSUITE, UN ORCHESTRE ANDALOU QU'IL A FAIT VENIR DU MAROC A L'OCCASION
D'UNE FAITE FAMILIALE AVEC A LEUR TETE SI MOHAMED EL KHARRAT , GENDRE
DE EL HADJ AHMED LOUKILI TENANT LE R'BAB, COMME D'HABITUDE LE RABBIN
ATTIA M'A DEMANDE DE PARTICIPER AVEC EUX. MAGHROUM
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
13 mars 2008, 08:17
AFFICHE DU FESTIVAL DE LA MUSIQUE ANDALOUSE DE CHEFCHAOUEN DE 2007
Pièces jointes:
rba chf.jpg
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
13 mars 2008, 08:42
Haj Mohamed ba jeddoub , I7ssan rmiqi en compagnie de l'orchestre de

RABAT de " chabab al andalous " et on reconnait mourad bennani ( 3oud)

et le Dr. 3adil bejelloun( rabab).


DR..RBATI EL ANDALUZ..FRANCE

Pièces jointes:
RBA  CHBA.jpg
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
18 mars 2008, 09:01


2 FIGURES EMBLEMATIQUES DES FINS FONDS DE L'ECOLE ANDALOUSE DE RABAT:



HAJJA GHITA EL OUFIR L'EXCELLENTE SPECIALISTE DU PIANO DE LA HARPE ET

DE L'ACCORDEON , LA SEULE FEMME DU GRAND ORCHESTRE ANDALOU DE LA RTVM

DE MOULAY AHMED LOUKILI.


HAJ HOUSSINE BELMEKKI EL HAJJAM , MAITRE DU VIOLON , VIRTUOSE DE LA

ALA ANDALOUSSIA MAROCAINE , DU GHARNATI ET DU MALOUF A LA FOIS !




Pièces jointes:
RBA 3OF.JPG
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
18 mars 2008, 09:17
BELLE PHOTO DE LALLA HAJJA GHITA EL OUFIR

"YA LAYTHA ACHABABA YA3OUDO YAOUMA OUKHBIROUHO MADHA SANA3A AL MACHIBO"

je traduis : ah si la jeunesse pouvait revenir un jour , je lui
raconterais ce qu'a fait le grisonnement !







DR...RBATI EL ANDALUZ..FRANCE
Pièces jointes:
rba ght.JPG
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
19 mars 2008, 14:20
ALLAH IKHALLIK YA SI R,BATI,

KA TFAKARNA FI A3DAM EL MOUSSIQIYINE EL AGHARIBA, COMME LHAJ EL HOSSEIN BEL MEKKI ET LHAJJA GHITA EL OUFIR. J'ADMIRE TA RICHE ET INFINIE
CULTURE EN MUSIQUE ANDALOUSE , RABNA INASRAK OUI NEJIK

maghroumthumbs up
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
20 mars 2008, 02:04
Bonjour Docteur, Bonjour Maghroum .

Si jeunesse savait, vieillesse pouvait.

Docteur me fais découvrir HAJJA GHITA.

Une autre grande figure dela musique Hawzi:

Hadj Cheikh Mohamed Ghaffour de Nédroma.

Le vendredi 14 mars de cette année il a donné un récital au grand amphithéâtre de l'université de la Sorbonne en France.


Bonne journée.

Pièces jointes:
El Hadj Cheikh Mohamed GHAFFOUR.daf.JPG
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
20 mars 2008, 04:09
lamak a écrit:
-------------------------------------------------------
> Bonjour Docteur, Bonjour Maghroum .
>
> Si jeunesse savait, vieillesse pouvait.
>
> Docteur me fais découvrir HAJJA GHITA.
>
> Une autre grande figure dela musique Hawzi:
>
> Hadj Cheikh Mohamed Ghaffour de Nédroma.
>
> Le vendredi 14 mars de cette année il a donné un
> récital au grand amphithéâtre de l'université de
> la Sorbonne en France.
>
>
> Bonne journée.






effectivement j'allais y assister surtout le matin il y avait mon grand

ami d'amiens SI NADIR MAAROUF mais j'ai eu un empêchement de dernière

minute et c'est dommage !

MEBROUK AID AL MAWLID ANNABAOUI ACH-CHARIF LI KOL AL A7BAB WA AL ASDEQA

Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
21 mars 2008, 02:52
BONJOUR DOCTEUR

UN MORCEAU DE CHEIKH GHAFFOUR.

ECOUTEZ ET APPRECIEZ.

[votrezo.com]

NADIR MAAROUF EST LUI AUSSI OROGINAIRE DE NEDROMA. IL EST NE ET GRANDI A TLEMCEN .SA FAMILLE EST INSTALLEE A TLEMCEN DEPUIS PLUSIEURS GENERATION AU MEME TITRE QUE D'AUTRES FAMILLES.

AVANT DE REFAIRE SA VIE EN FRANCE IL A ETE PROFESSEUR DE SOCIOLOGIE A L'UNIVERSITE D'ORAN.

IL EST PEU OU PAS CONNU DU GRAND PUBLIC COMME ARTISTE DE MUSIQUE ANDALOUSE.

COMME IL EST UN PARENT DE LA BELLE FAMILLE DE MA TANTE MATERNELLE J'AI LA CHANCE D'AVOIR EN MA POCESSION UN CD INEDIT DE SA MUSIQUE ANDALOUSE QUI A ETE REMIS A MON ONCLE.

SI TU L'AS PAS JE LE PARTAGERAI AVE TOI AVEC PLAISIR.

Bonne journée et bonne fête.

lamak.
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
21 mars 2008, 03:58
SABAH AL KHIR SI KAMAL...MERCI

LE CD EN QUESTION JE L'AI...IL EST RICHE DE HAWZI.

SI NADIR EST DIRECTEUR DU DEPARTEMENT DE SOCIOLOGIE A L'UNIVERSITE D'

AMIENS ( PICARDIE ).j'ai eu l'occasionde discuter longuement avec

lui à paris lors d'une excellente soirée andalouse où lui et moi

étaient l'un à côté de l'autre.

SI MAAROUF est connu dans les milieux culturels marocains : il se

déplace souvent au Maroc pour des rencontres et des conférences.


AMITIES LA3ZIZ........A BIENTOT.

EL ANDALUZ
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
23 mars 2008, 02:26
AL OUSTAD AL KABIR Abdessadak CHAKKARA



Né en 1931 à Tétouan, Abdessadek Chakkara était une véritable mémoire du patrimone musical andalou et populaire, avec ses baraouil, ses hadra, taktouka et autres genres puisés dans de vieux poèmes diffusés au début du siècle dans la cité de Tétouan.


un pilier de l'orchestre " al ma3had at-tétouani" de musique araboandalouse.

un virtuose , un " paganini" du violon.

une encyclopédie musicale ; un grand maitre du panégyrique de la
zaouia al harraqia de tétouan.

il a eu plusieurs rencontres artistiques avec des musiciens espagnols
andalous et ça donnait- à chaque fois- un joli cocktail délicieux.

L'artiste marocain Abdessadek Chakkara est décédé à Tétouan, à l'age de 67 ans des suites d'une longue maladie.

Le défunt, qui a commencé son itinéraire artistique dés son jeune age, était réputé pour ses interprétations originales des Nawbas andalouses et du répertoire populaire de sa région natale.

Abdessadek Chakkara fut également un violoniste virtuose dans la pure tradition de la musique andalouse.

L'œuvre du chanteur a une place particulière sur la scéne artistique nationale grâce aux merveilleux dons de cet artiste qui avait su incruster de joyaux andalous les vieilles chansons du terroir tétouanais, très riche par sa civilisation séculaire. Tétouan est l'
héritière de grenade!

Ses chansons les plus célébres sont :


-Lama bada minka alqaboul
-Allah Ihdik Ya Ghzali
-Ana Fi Aarak
-Ya Bint Bladi
-Ya Ouldi Ya Hbibi
-Alach Katibki
-Al Maoulouaa
-Miaadak Jani Al Aoual
-Moulay Abdeslam
-Nar Al Kalb Diali......etc.....etc.............longue est la liste !



AMITIES............DR...RBATI EL ANDALUZ......FRANCE
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
24 mars 2008, 09:49
Salut cher R'bati.

Voila un peu plus d'un mois que tu as ouvert ce sujet sur notre musique traditionnelle avec le desir d'elargir encore plus profondement les vastes horizons musicaux que nos ancetres ont developpes au fur et a mesure que leur histoire culturelle se developpa en Espagne et au Maghreb.

Il va de soi que nous autres R'batis soyons quelque peu partiaux quant a notre ville et ses habitants, anciens et actuels.

J'ai admire ta profonde connaissance de cette musique et les nombreux articles que tu as affiches pour nous ici a Dafina.Et pour cela notre gratitude est grande a ton egard.J'essaierai avec beaucoup d'humilite d'apporter mon appui et contribution, prenant en note que mon savoir academique sur ce sujet est tres modeste mais mon amour tout naturel de cette musique saura largement compenser cette faiblesse par l'intensite que la musique de ma mere et de mon pere evoque en moi a chaque occasion qui m'est offerte.

J'ai comme ,toute ma famille, fait la connaissance de toutes ces melodies folkloriques a Rabat depuis le jour de ma naissance, je suppose. Les disques 78 tours de Bensoussan et de tous les autres chants, histoires d'amour et de tragedie racontees avec langueur, passion et tristesse faisaient partie du repertoire musical de ma mere et de mon pere.

Voila ce que je desirais te dire aujourd'hui, a part bien sur te feliciter pour ces cinq premieres pages , la plupart ecrites par toi, et qui j'espere continueront d'augmenter ce sujet le long de son developpement. Cela prend du temps, je le comprends, mais ton devouement n'a d'egal que ta grande generosite.

Merci cher ami, merci Dr R'Bati El Andalouz

Amities,

elie

Pièces jointes:
Dr R\'bati  el andalouz Chante. Dafina.jpg
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
24 mars 2008, 14:49
Bonjour Cher R'bati
Une photographie de notre regreté Abdessadek Chekara Lah yerhamou: Le maître de la musique andalouse de Tetouan.
"Hbibi dyali faynoua"
Fraternellement,
hharrouch
Pièces jointes:
alaand.gif
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
24 mars 2008, 23:52
Cher DR R"BATI,

Cette rubrique est une pierre precieuse supplementaire dont tu pares
la Couronne de Musique Andalouse, que tu as expose sur le site Dafina,
dont ,je suis sur tous les lecteurs et moi-meme t'en sont reconnaissants
car il n'y a pas de mots assez forts pour t'exprimer mon admiration et ma gratitude pour le bien que tu fais en associant tous les interesses
a ton immense culture TBARK ALLAH 3ALIK OU RABBI IHAFDAK, et surtout ta
contribution a la Conservation de cette Art dont Dieu a nous a benni Marocains et Algeriens ensemble.

Je ne peux rester passif aux narrations de notre cher ami et frere LAMAK
qui est aussi engage corps et ame dans cette Sainte Mission, et j'espere bientot etre un peu plus libre pour me manifester un peu
plus dans votre honorable entourage. Malgre mon Silence, je vous suis a tous et je lis avec ferveur chaque mot que vous ecrivez.
3AFFAKOUM ALLAH EL KARIM

MAGHROUM
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
25 mars 2008, 04:30
MES TRES CHERS ELIE , RAYMOND , KAMAL , HARROUCH 57, KAKI, ..........

................, A VOUS TOUTES ET TOUS.


MERCI INFINIMENT POUR VOS PENSEES AMICALES ET VOTRE ENCOURAGEMENT.

TRES TOUCHE ET TRES EMU.

DR.RBATI EL ANDALUZ....FRANCE
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
25 mars 2008, 10:01
Al oustad SALEH CHERKI, virtuose du QÄNOUN ( la cithare )

LE COEUR AU BOUT DES DOIGTS


sa carrière dans la musique andalouse s'est particulièrement distingué
et prosperé en compagnie de l'orchestre andalou de fès , dans les
années 70 et 80 , sous les commandes du grand maître haj abdelkrim
Rais Rahimahollah.

Saleh Cherki est un artiste qui fait partie de cette génération de pionniers de la musique marocaine moderne. Celle qui a produit, pendant les années soixante, les chansons dont les airs et les paroles restent gravés dans nos mémoires.



S'il s'absente de chez lui ne serait-ce que quelques jours, il lui manque terriblement. Alors, dès qu'il rentre, il est impatient de le retrouver, de le caresser affectueusement, de lui demander pardon pour cette absence...

C'est en ces termes que Saleh Cherki parle du qanoun... son qanoun. Sa passion pour cet instrument de musique d'origine persane, la cithare, remonte à plus de cinquante ans.

Cinq décennies de pratique qui ont fait de lui le spécialiste incontesté et un grand virtuose du Kanoun.

Natif de Salé, en 1923, cet homme, à l'air sévère, est issu de la solidaire et puissante tribu des Cherkaouas de Bejaâd.
Grand de taille. Bon pied, bon il. À soixante-treize ans, son intelligence est aussi vive que rapide et sa mémoire est intacte. Son regard songeur d'homme qui a traversé le siècle dénote une sagesse durement acquise au fil de l'expérience de la vie et de ses désillusions,de maître à disciple.


Tout en cet homme respire la rigueur, la discipline et la rectitude: sa coupe de cheveux, sa tenue vestimentaire, son port de tête, sa manière de conduire sa voiture, de parler et de raconter sa vie...
Quand on entre chez lui, une villa au quartier Betana, à Salé, on est tout de suite frappé par l'ordre strict qui règne dans les lieux.


Toute une aile de cette villa est réservée à l'usage exclusif du maître des céans. Elle renferme des trésors de livres - dont certains sont vieux de 120 ans -, de photos et d'enregistrements. Saleh Cherki se retrouve pourtant avec une aisance surprenante dans cette grande masse de documents. Méticuleux et organisé, cet homme l'est indéniablement.

La parcours de ce musicien doué n'est point un long fleuve tranquille. Très tôt, il quittera sa ville natale pour la métropole casablancaise.

Après des études primaires, il commence son apprentissage de la musique et de la musique andalouse, en particulier, auprès du grand maître instrumentaliste, le regretté Haj Mohamed Zniber.


Il commença d'abord à jouer du luth, mais le hasard le poussa vers des rivages peu fréquentés. Et c'est sur la cithare, que se porta finalement son choix définitif. Pour maîtriser cet instrument de 78 cordes, pas moins de cinq longues années d'apprentissage sont nécessaires pour en acquérir une connaissance de base.

Cet apprentissage exige de la persévérance et beaucoup de bonne volonté. Conséquence: nombreux sont ceux qui abandonnent en cours de route.

Saleh Cherki travailla dur pour gagner sa vie. Le déclenchement de la Deuxième Guerre mondiale avec son cortège de difficultés grandissantes de la vie quotidienne, l'oblige à chercher un travail lucratif pour subvenir à ses besoins. Il exercera ainsi, pendant quelques années, le métier de derraz - fabrication artisanale de tissus - dans l'atelier de Haj Mohamed Touimi, à Casablanca.
Puis, traversant la Méditerranée, il entre comme ouvrier spécialisé, pendant deux ans, 1949-1950, au service des Teintureries Nouvelles de Villefranche, à 30 kilomètres de Lyon, en France.

Cette courte parenthèse ouvrière se fermera par son retour au pays, en 1950. Il reprendra alors avec une fougue rarement égalée et une détermination farouche ses études de musique.
Deux ans plus tard, il rejoint le premier orchestre moderne créé par Radio Maroc.

Ce qui lui permettra d'asseoir ses connaissances musicales sur des bases scientifiques, grâce au professeur Jacques Bugard.
Un second séjour en France, en 1957, lui servira, à approfondir, sous la direction du professeur Martenot, son étude du solfège.


Les choses viennent à point à qui sait attendre. En 1963, c'est la consécration et la reconnaissance du talent de Saleh Cherki. Il est alors désigné membre de l'orchestre symphonique du Conservatoire et professeur de cithare.


Notre virtuose a, depuis, édité des dizaines de cassettes audio et des Compact Disc réunissant les morceaux classiques de la cithare et d'autres plus modernes tels ceux interprétés par le Trio Al Maoussili qu'il a formé avec deux guitaristes, Brahim Lebloul et Belaïd Al Aâkkaf.
Le fruit de sa réflexion sur la cithare et le résultat de ses recherches sur la musique marocaine, Saleh Cherki les a consignés dans trois ouvrages:
La cithare dans la musique marocaine» en 1965,

Considérations sur la musique marocaine» en 1973


L'âge d'or de la musique marocaine» en 1981.


Actuellement, il prépare ses mémoires sous le titre évocateur: joul joul Tara Al Maâni»( inspiré de la nouba 3ouchak ) (Voyages! Et tu connaîtras la vérité).


Pour lui, l'âge d'or de la musique marocaine se situe incontestablement dans les années soixante. C'est pendant cette décennie fébrile qu'ont été composées les chansons, dont les airs et les paroles restent gravés dans nos mémoires.
Ces chansons-là et cette musique-là ont un cachet profondément et authentiquement marocain. Par là-même, elles peuvent légitimement aspirer à l'universel.

Depuis, la musique et la chanson marocaines ont sombré dans l'imitation aveugle de ce qui se fait ailleurs. Résultat: prolifération d'une grande masse de chanteurs qui ont une carrière très furtive. Responsable: entre autres la RTM qui manque de rigueur pour promouvoir de nouveaux artistes», confie Saleh Cherki.

Ce passionné de la cithare est aussi un grand voyageur devant l'éternel. Il a ainsi donné de nombreux concerts au Japon, en Chine, en Indonésie, en Malaisie, à Singapour, aux États-Unis, dans l'ex-URSS, dans les pays scandinaves, dans les autres pays d'Europe... Et bien évidemment, dans les pays arabes.
Retraité depuis 1984, il continue à donner des concerts aussi bien au Maroc qu'à l'étranger, à publier... et surtout à jouer du cithare chaque jour que le Bon Dieu fait.


L'une des qualités les plus attachantes chez lui, c'est sa fidélité indéfectible à ses amis.


Saleh Cherki est un artiste bien ancré dans la culture de son pays. Il fait partie de cette génération de pionniers de la musique marocaine moderne dont l'influence ne disparaîtra jamais.





votre serviteur DR.RBATI EL ANDALUZ.........FRANCE
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
25 mars 2008, 10:06
Al oustad le grand maître SALEH CHERKI
Pièces jointes:
RBA SLH.jpg
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
25 mars 2008, 14:46
Salah Cherki tres celebre en Espagne.

Nacido en Salé, Marruecos, en 1923, Salah Cherki se interesa desde joven a la música y a los diversos instrumentos, siendo fascinado especialmente por el Kanoun, adquiriendo tal maestría en el mismo que acaba aplicando reglas científicas y modernas en su uso.

Pièces jointes:
Salah Cherki.JPG
Re: LA MUSIQUE ANDALOUSE PAR LE DR.RBATI EL ANDALUZ
25 mars 2008, 14:54
Musique :« Les Nuits d’Al Andalous » à Rabat, soiree deja passee..mais information importante qui reflete si bien la place de cette musique dans la capitale et a Sale bien entendu.

Musique, chants, danse et poésie sont le menu bien concocté par « Alhambra Events » dans le but d’émerveiller et de séduire le public de la capitale. Un rendez-vous sous le thème « Les Nuits d’Al Andalous », qui aura lieu au Théâtre national Mohammed V, le 14 mars prochain, avec la participation de l’orchestre de feu Haj Abdelkrim Raiss, sous la direction de Mohamed Briouel, et la troupe de danse de Mme Faiza Talbaoui. Un brassage des plus harmonieux où des morceaux de musique andalouse de choix seront accompagnés de chorégraphies à la fois andalouses et contemporaines, puis des lectures de textes intercalant les différentes noubas choisies pour la circonstance.

Pièces jointes:
malhoun.jpg
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter






DAFINA


Copyright 2000-2021 - DAFINA - All Rights Reserved