Share |

Pour la sécurité des communautés juives dans le monde, il faut renforcer l’image d’Israël dans les médias

Pour la sécurité des communautés juives dans le monde, il faut renforcer l’image d’Israël dans les médias

 

par: Julie Hazan

 

 

Mercredi dernier, tôt le matin, j'étais en route pour des funérailles à Jérusalem. Je pouvais déjà sentir le nœud se former dans mon estomac alors que je commençais à apercevoir des visages familiers de Juifs français et israéliens se rassembler sombrement.

Parallèlement, les spéculations autour du tireur de Toulouse, un musulman radical lié à Al-Qaeda, faisaient déjà la une des journaux. Peu importe ce qui était dit, les conséquences horribles de la tragédie étaient les mêmes; des vies ont été sacrifiées tout simplement parce que les victimes étaient juives.

Un nombre croissant d'hommes et de femmes ont commencé à atteindre le lieu de sépulture, montrant leur soutien aux familles et aux amis tout en approchant. Alors que la cérémonie commençait, un long moment de silence m'a fait réaliser que je vivais, en plein cœur, le résultat de la haine et de la violence contre le peuple juif.

En tant que femme juive, née en France dans une famille juive qui a émigré d'Afrique du Nord, je suis terrifiée par les attaques de Toulouse.

J’ai grandi à Marseille, mon enfance était profondément enracinée dans les traditions juives ; allant à la synagogue, travaillant pour des organisations juives et œuvrant au soutien d'Israël. Alors que je vivais en France, la troisième plus grande communauté juive après Israël et les États-Unis, la crainte d'être juif, dans les universités ou les rues, était palpable. De Marseille, je pouvais distinctement voir les dangers auxquels faisaient face les Juifs, en raison des images négatives d'Israël.

Je vis en Israël maintenant parce que j'ai choisi de mettre en valeur mon identité juive. Professionnellement, je travaille pour une organisation internationale à but non lucratif destinée à sensibiliser la presse et le grand public sur Israël. La presse française n'est pas toujours exacte ; les faits sont souvent mal interprétés. En 2010, au cours de l'incident de la flottille, nous nous souvenons tous de la Une du quotidien Libération «Israël, État pirate». Une telle manchette ne peut que contribuer à la délégitimation de l'État d'Israël. De plus, je sais qu'il y a une corrélation directe entre les images négatives dans les médias et la violence contre les Juifs en France et ailleurs.

La conclusion évidente que je tire de ces récentes attaques est combien il est important d'avoir des communautés juives fortes et viables partout dans le monde. Les événements de Toulouse ont peut être été initiés par des acteurs individuels, mais les comportements qui les ont poussés à commettre un tel acte et d'autres attaques antisémites proviennent des images négatives d'Israël.

En Israël, j'ai choisi de vivre dans une démocratie, où 1,2 millions d'Arabes coexistent avec les Juifs, où les Israéliens et les Arabes ont même partagé des abris anti-bombes durant des matchs de football entre les équipes alors qu'ils étaient attaqués par des roquettes du Djihad islamique. Oui, Israël, cette démocratie où nous enseignons la paix dans les écoles à nos enfants, où nous avons le profond désir de vivre en paix avec nos voisins, côte à côte, où je reconnaissais, de loin, que ce qui se passait en France était insupportable.

Aujourd'hui, la communauté juive, en tant qu'entité, craint un nouveau regain d'antisémitisme. Le week-end dernier à peine, un cimetière juif a été profané à Nice et hier encore, un jeune garçon de 12 ans a été victime d'une agression à caractère antisémite à Paris devant son collège.

Un rapport récent de la Ligue anti-diffamation démontre que les comportements antisémites sontà leur apogée en Europe, comme jamais. La France n'est pas épargnée, étant la première sur la liste.

En effet, le peuple juif a un pays, un lieu où se sentir en sécurité et à l'abri des menaces croissantes dans la région. Mais il est important de ne pas oublier que les Juifs du monde entier peuvent souvent être en danger. Que ce soit les Juifs américains qui font face à des crimes haineux en raison de leur patrimoine ; les Juifs nord-africains qui se voient refuser des droits civils fondamentaux, ou même, les Juifs français, y compris des enfants attaqués et assassinés.

Alors que j'ai choisi de vivre en Israël, je soutiens ma communauté en France, où les Juifs, d'autres minorités et, en réalité, tout le monde devraient se sentir et être en sécurité.

Contenu Correspondant