Share |

L’institution Lubavitch au Maroc

L'institution Lubavitch au Maroc

 

Voilà une occasion  de souligner le travail extraordinaire de l’organisation Lubavitch au Maroc, qui œuvre dans le maintien des traditions et dans la maintenance du Judaïsme Marocain. Vous vous étonnerez de mes propos, comment une organisation à l’origine ashkénaze peut elle préserver le judaïsme Marocain.

Et bien, nous parlons d’organisation Lubavitch, cette dernière, nous tenons à le préciser n’a aucun but politique, mission religieuse ou tout autre ambiguïté. Depuis presque 50 ans et grâce à Lubavitch, nous avons eu une permanence du Judaïsme, de ses traditions, de son enseignement, de sa mobilisation, de sa persévérance, de l’étude talmudique, de l’événementiel religieux, organisation extra scolaires, maintien de la cacherout, l’enseignement scolaire laïque et religieux, etc……

Je dis maintenance, car imaginez-vous l’activité communautaire sans l’organisation Lubavitch.

Depuis toujours, le centre Mondial de Lubavitch à New York envoie à travers le monde de jeunes ou moins jeunes rabbins soutenir les communautés juives , peu importe si celles ci sont populeuses, éloignées et isolées, que dans les plus grandes capitales du monde. Quant à nous au Maroc, quelques grands noms ont illuminés notre communauté Juive Marocaine

 

 Qui n’a pas connu le très regretté Rabbi Yehudah Leib RASKIN (z’’l), Directeur de la Jeunesse Oufaratsta Lubavitch au Maroc, Le Rabbi S. Matusof (z’’l), Directeur des Institutions Lubavitch au Maroc, imaginez vous le paysage communautaire sans le Kollel de la rue Verlet Hanus avec ses cours journaliers et à leur tête, le très sage Rabbi Shalom Edelman, imaginez vous la communauté de Casablanca sans le maintien rigoureux des Mikve, mis à la disposition aussi bien pour les hommes que les femmes, je parle de Casablanca, mais un travail de fourmi a été fait depuis plus de 40 ans dans toutes les autres villes du royaume, pour nommer Fes, Agadir, Marrakech, Tanger, pour maintenir la flamme organisée du Judaïsme et de ses pratiques religieuses et extra religieuses.

 

Rappelons un peu les faits, combien parmi nous savent qu’une Yeshivah (Ecole Talmudique) était maintenue et gérée par un Rabbin de Lubavitch à Agadir avant le séisme (depuis 1950) et qu’il y périt au milieu de ses élèves, au terrible séisme de l’année 1960, qui ravagea cette ville.

Combien connaissent un autre de ces dévoués rabbin qui mit en place l’école Talmud Torah de la ville de Fès depuis plus de 30 ans.

Saviez vous que bon nombre de Rabbins gérant notre rabbinat Marocain ont eu une formation et un enseignement rabbinique par l’organisation Lubavitch qui s’est chargé de les former, mais aussi de les placer dans les plus petites communautés juives du Maroc, afin de maintenir la flamme du judaïsme, par son enseignement et le maintien de la loi du livre. Cela a donné de bons rabbins du Judaïsme Marocain, comme Le Rabbin David Banon, Rabbin, de la communauté de Chomedey Laval, un des plus importants Mohel de la communauté Juive de Montréal. Le Rabbin Shalom CHRIQUI, responsable d’un centre Habad, mais aussi d’un centre socio-culturel à Montreal, le Rabbin Juge de Casablanca, Rabbi David Elhaddad, etc…pour ne citer que quelques uns parmi les plus connus. Combien d’élèves sont passés à travers cette magnifique organisation judaïque, qui n’a jamais changé à travers les temps.

Aujourd’hui en 2010, malgré la petite communauté (environ 2500 personnes à travers le Maroc), suite au décès de Rav Raskin (z’’l) et de son mémorable et grandiose travail à travers le Maroc, le paysage communautaire a perdu un grand mécène et dirigeant actif, travailleur, fondateur de toutes les institutions Lubavitch du Maroc. Nous nous sommes retrouvés bien seuls et sans vision d’avenir pour ces institutions et leur avenir. Bien évidemment et il est important de le souligner, Mme Raskin, femme du regretté Rav, qui n’a plus quitté le Maroc et est restée à se battre pour maintenir la flamme, ainsi que leur fils Rav Mendel Raskin, que nous saluons également et qui n’a cessé de faire les aller retours de Montreal – Canada vers Casablanca pour animer les grands événements annuels telles que , Hanoucca et son gala, l’anniversaire du décès du Rabbi de Lubavitch (ztl), etc…. mais surtout l’entretien et le maintien de l’école de Jeunes filles sur le Boulevard Ziraoui à Casablanca.

Ainsi, malgré la meilleure volonté du monde comment demander à la famille Raskin de pouvoir maintenir cette masse de travail énorme, à distance ou pour une dame seule.

 

Voilà que depuis une année, le centre mondial de Lubavitch à New York prit la décision de nous envoyer un jeune, dynamique et sympathique Rabbin de leur nouveau cru, mais pas le moindre, puisqu’il est d’origine Marocaine et le fils d’un des meilleurs élèves du cru Lubavitch du Maroc, sous la houlette de Rav Raskin (z’’l), je veux nommer le Rabbin David BANON de Montréal et de l’intéressé, Le Rabbin Levi BANON. 

Ce jeune Rabbin d’origine Casablancaise après quelques essais, les années auparavant, est venu s’installer en permanence avec toute sa petite famille au Maroc, reprendre le flambeau de l’entreprise Lubavitch. Par sa jeunesse et sa patience, mais surtout par sa connaissance de la mentalité de notre communauté, notre ami, le Rabbin Banon a su s’intégrer et gagner la confiance et l’amitié de toutes les tranches d’âges de la communauté.

Voilà un jeune Rabbin qui attire autour de lui, combien de jeunes adolescents, de jeunes couples mariés, de plus vieux, aux plaisirs de l’étude de la torah et anime également avec sa charmante épouse Chana, que nous saluons et qui fait un travail magnifique de Rabbanite, en attirant les jeunes filles, jeunes épouses, mamans, et plus âgées à des cours pour dames, alors qu’il y a seulement quelques mois encore, elle ne prononçait quelques timides mots de Français. Bravo Chana and welcome !!!!

Tout le monde est le bienvenu à la table du Rabbin Banon et de sa femme, en tous temps ils sont disponibles et engagés à aider qui le veut.

 

Alors depuis deux ans est née une très sympathique initiative, sous la direction du Rabbin Levi Banon et de sa femme Chana, celle d’organiser un camp d’été pour les enfants de la communauté, le Camp "Tsivot Hachem". Ce camp d’été fut au début une difficile entreprise à démarrer, car il fallait changer les mentalités et adhérer les enfants de différends ages, les parents également, mais aussi l’emploi du temps de tout ce beau monde. Rabbi Levi Banon a su malaxer tous ces ingrédients et nous pondre un super produit, à la plus grande joie de tous aujourd’hui.

 

Petits et grands participent en grand nombre à cette colonie de vacance urbaine et jouissent chaque jour d’une organisation très animées et recherchée d’activités.

Le programme est très varié et change chaque jour, il est organisé par âges, par groupes de filles et de garçons, petits et grands sont accompagnés de moniteurs et de professionnels et suivent les activités sous la supervision directe de Rabbin Banon.

C’est en fait une colonie de vacances, tout en restant dans Casablanca, hier c’était piscine privée dans le domicile d’un des parents qui reçoit toutes les jeunes filles, l’après midi sera pour les garçons de se laisser aller au plaisir de la baignade.

 

Le lendemain, tout le monde se déplace au bowling, le jour d'après on embarque tous dans le bus loué pour l’occasion, direction Rabat pour la patinoire du Megamall aux plaisirs de la glisse et tous les jours à venir ont des activités aussi prenantes et attirent toute la jeunesse Casablancaise et des alentours. Les plus petits sont aussi gâtés et sont pris en charge par des nounous au milieu d’innombrables jouets, voitures, balançoires, tapis de jeux, etc….le rêve pour les bébés.

Bien évidemment, une cantine est présente et sert les déjeuners et goûters de toutes sortes. Les enfants sont pris en charge complètement du matin à la fin d’après midi et dans une ambiance des plus festives, des animations à la journée longue, sans oublier des petits cours de torah et de prières, nous restons dans l’organisation Lubavitch,mais nous pourrions presque penser être au Club Med tellement les activités sont sympathiques, vous diront la majorité des enfants et des parents également, qui trouvent une activité pour leurs enfants et peuvent ainsi profiter un peu plus de leur temps en pleines vacances d’été, qui restent toujours un problème, celui d’occuper leur rejeton.

 

Mais aussi et surtout pour tous les jeunes d’autres villes du Maroc, qui restent éloignés de tous leurs semblables et qui rejoignent pour un temps, une organisation avec des jeunes du même âge et de la même confession, cela leur permet de faire connaissance et d’en garder de merveilleux souvenirs et amitiés.

 

 

 

 

Merci à l'Admour (z.y.a) de Lubavitch, merci à Rav Raskin (z"l) et sa famille, merci à Rav Matusoff, merci à Rav Edelman, merci au Rabbin Levi Banon, merci à Lubavitch, qui ont toujours innové et persévéré à s’occuper des plus petites communautés comme des plus grandes, des plus lointaines géographiquement comme des plus proches, des moins religieuses comme des plus religieuses, merci de vous préoccuper de notre jeunesse, comme des plus âgés en allant jusqu’à les chercher chez eux et les faire étudier, sans vous, il est évident que le Juif du Maroc aurait eu plus de mal à se retrouver dans ces dernières décennies et à ne pas trop s’éloigner de des ses traditions, coutumes et rites religieux.

 

 

Georges SEBAT

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur « Enregistrer les paramètres » pour activer vos changements.

Quelle passion vous mettez dans votre rédaction. Vous me faites l'effet d'un gourou d'une secte.

Si je n’interviens pas vous allez bientôt instiller l’idée que Rabbi Haym Pinto est un chaliah louba.

Je suis de là-bas dis ! mais je ne me souviens pas avoir manqué d’étude de thora ou de mitzvoth. Grace à D' nous avions tout sur place : Rabbanims, Tsadikim, Synagogues, Mikvaot, bonnes middot et Glatt Kacher, héritage de nos parents et aieux. Nous n'avons pas attendu votre venue pour allumer la hanouka (MDR).

C'est d'ailleurs dans notre vivier que vous aimez chasser. C'est tellement facile, il ne faut pas trop insister pour les persuader, normal ils sont nés dans un univers de thora. C'est en toute innocence et confiance qu'ils vous écoutent comme ils écouteraient leurs pères. Et vous profitez de ça pour les enrôler !

Mon ami, vous souffrez du complexe du colonisé ; vous pensez que "la pensée ashkénaz est supérieure à celle sépharade" au point de vous habiller comme eux de vous coiffer comme eux de parler comme eux de lire la thora comme eux de préférer leur livre de prières d'avoir troquer vos minhaguims pour adopter les leurs d'évoquer les préceptes de leurs rabbanims plutôt que ceux de vos ancêtres. Georges Sebat VOUS AVEZ OUBLIE L'ENSEIGNEMENT DE VOS PERES !

Allons Georges, faites donc un effort de mémoire, je suis sure, non, certaine que vous avez dans votre famille des rabbins répondant au doux nom de BOUZAGLO ou DAHAN ou BERDUGO ou ABOUHATSERA ou MOULAY IGHI ou MESSAS ou DAOUID OU MOCHé ou ENKAOUIA ou BEN L’HANSH.
N’ayez pas honte d’eux, c’est leur héritage qui ont fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui. C’est grâce à leur enseignement que nous juifs sépharad nous sommes ouvert aux autres dans la NILLA (la foi) et l’amour de la thora. Nous vénérons les rabbanims quelle que soit leur origine géographique CE QUI N’EST PAS DU TOUT LE CAS DES ASHKENAZ.

L’œuvre, le travail, le rêve du Rabbi de Loubavitch que sa mémoire soit bénie, et que sa lumière jaillissent sur tous les enfants d’Israël c’était la réunion et le rapprochement de tous les frères juifs. Il l’a fait il a réussi. Mais vous avez dénaturé son travail en créant une secte vouée au culte de sa personnalité. Et ça, le Rabbi ne le voulait pas et pour prévenir du danger il répétait inlassablement « GARDEZ VOS MINHAGUIMS ».

C’est en cela que votre mouvement a ses limites et disparaitra plus vite que vous ne le pensez.

C'EST DROLE CE QUE VOUS DITES.
lES ORTHODOXES LITHUANIENS DISES LA MEME CHOSE QUE VOUS.
SANS EUX IL N'Y AURAIS PLUS EU UN JUIF ORIGINAIRE DU MAROC
PRATIQUANT ? MEME QU'ILS MANIPULENT POLITIQUEMENT LE SHASS.
ON M'A SOUVENT POSE LA QUESTION DE SAVOIR SI IL Y AVAIT UNE THORA
AU MAROC?
VOUS AVEZ UNE REPONSE?

Contenu Correspondant