Share |

Articles

«Jacob était resté seul, un homme lutta avec lui jusqu’au lever de l’aube. Voyant qu’il ne pouvait le vaincre, il le toucha à la hanche et la hanche de Jacob se luxa , tandis qu’il luttait avec lui.Il dit : «Laisse-moi partir , l’aube est venue». Il répondit : « Je ne laisserai pas que tu m’aies béni». il lui dit alors : «Quel est ton nom ?»; Il répondit : «Jacob». Il répondit : Jacob ne sera plus ton nom , mais bien Israël , car tu as lutté avec D. et avec des hommes et tu as triomphé.» (Genèse ch.32 , v.25-29).

Sa vie même semble sortie de l'une de ses comédies musicales dont il tenait la vedette.

Le premier soir de 'Hanouka, dès la sortie des étoiles, on récitera 3 bénédictions avant d'allumer les lumières

Le dimanche en hiver, jour parfait pour une visite chez IKEA... Pensée pour tous ceux qui vont vivre ça aujourd'hui

A l’initiative de l'Espace Francophone d'Ashdod, l'agence de communication easyCom et le magazine francophone israélien Meteorlemag ont produit ce clip qui présente différents olims hadashim d'Ashdod avec également des archives de 1961.

Le 29 novembre 1947, un rêve vieux de 2 000 ans devint une réalité : un Etat Juif voit le jour. Ce jour-là, l’Assemblée Générale de l’ONU vote la Résolution 181 et adopte un plan de partage du Mandat britannique en deux Etats.

Cabo Negro est une station balnéaire située sur la côte nord du Maroc, au bord de la Méditerranée, à 10 km au nord-est de Tétouan et à 24 km au sud de l'enclave espagnole de Ceuta. Anciennement rattachée à la commune urbaine de Martil1, elle fait partie de celle de M'diq depuis 20102.

Le judaïsme prétend qu'à chaque personne correspond un "mazal", littéralement: une chance. Le mazal est la personne "qui nous est destinée". On devrait dire "celle qui nous est le plus destinée". Le mazal est la personne avec qui nous allons réaliser le but de notre vie.

L’identité marocaine est à la fois plurielle et unique dans sa diversité. La meilleure illustration en est la place de la communauté juive au sein de la société. Contrairement à d’autres pays arabes, le vivre-ensemble entre communautés juive et musulmane est une réalité du quotidien. Elle n’est pas uniquement le fait d’une propagande officielle qui veut s’imposer à une réalité qui ne l’accepte pas.

En réduisant fortement la circulation des marchandises, des capitaux et des hommes entre pays, la pandémie a redonné du grain à moudre à tous ceux qui pointent depuis plusieurs décennies les méfaits de la mondialisation, qui serait la principale responsable de la désindustrialisation, de la pauvreté et des inégalités, et, qui, au surplus, aurait favorisé la circulation du virus. L’heure serait donc venue d’inverser ce mouvement de fond, d’entrer enfin dans une nouvelle ère, celle de la démondialisation.

Enrico Macias et les frères Nakache chantent en concert exceptionnel à la synagogue de Neuilly-

Hillel est considéré comme l'une des plus importantes figures de l'histoire juive, au tournant des Zougot et des Tannaïm, les docteurs de la Mishna. Il est le fondateur, d'après le Talmud, de l'une des deux grandes écoles d'interprétation rabbinique de la Torah, appelée Beit Hillel (Maison de Hillel), ainsi que d'une dynastie de Sages, les Nessi'im, qui auraient été à la tête des Juifs vivant en terre d'Israël jusqu'au Ve siècle de l'ère commune.

Il était une fois un couple de jeunes mariés, qui était très très pauvre et vivait dans la précarité l...a plus totale, un jour le mari fait la proposition suivante à l'épouse

Le couple Spitzer attendit dix ans avant d’avoir des enfants. Le moment venu, après dix ans de mariage, ils se retrouvent parents de cinq enfants : la maman met au monde des quintuplés.

L’histoire de la Cité de David commence il y a plus de 3000 ans, lorsque le roi David quitte la ville de Hébron pour une petite cité bâtie au sommet d’une colline, connue sous le nom de Jérusalem, pour y établir la capitale unifiée des tribus d’Israël. Des années plus tard, le fils de David, le roi Salomon, construit le Premier Temple près de la Cité de David, sur le Mont Moriah, lieu du sacrifice d’Isaac ; grâce à ce Temple, cette colline devient un des lieux les plus importants du monde entier. 

Incroyable danseuse orientale pas comme les autres - Oriental dance. Avec un simple maillot de bain et sans Tra La La, une danse magnifiquement spectaculaire, avec une elegance de mouvements extraordinaire.

Cet ouvrage comporte de nombreux développements, riche en détails archivistiques et en iconographie, sur l'époque où le château servit dans les années 1950, sous le nom de Herbert H. Lehman Home, de centre de formation et de transit pour de nombreux enfants juifs, principalement originaires d'Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie), en partance pour Israël dans le cadre de leur aliyah.

Lors de mon enfance, j’attendais avec une envie intense et un désir impatient, la venue de certains jours spécifiques de l’année : la Soirée du Seder*, Rosh Hashana*, le Repas d’Interruption*, mon anniversaire et le « Jour du Couscous ».

Le titre principal pris en lui-même implique que nous pourrions cesser d’être juifs et qu’il y a peut-être de très bonnes raisons de le faire. Il suggère même cette éventualité. L’expression la plus claire de cette opinion, de cette prémisse, c’est Heinrich Heine, le célèbre poète, qui l’a donnée : “Le judaïsme n’est pas une religion, c’est un malheur.” 

Aujourd'hui, pour la septième année consécutive, l’État d’Israël et les communautés juives du monde entier commémorent la Journée dédiée au souvenir de l'expulsion des Juifs des pays arabes et de l’Iran. A cette occasion, Jean-Pierre Allali, vice-président de la JJAC (Justice for Jews from Arab Countries), répond à nos questions.

Les politiques du président élu Biden devront donc être mitigées car il devra faire des compromis avec le Sénat. Cela va lui permettre plus de liberté de manœuvre par rapport à la minorité radicale du parti démocrate.

Marcel Benabou dans le Meknès des années 50, rappelle, 70 ans après son départ du Maroc, que l’exil peut être un choix heureux. Jean Lévy, dans un autre témoignage, fait le diagnostic de l’exil dans la métropole de Casablanca des années 1980 à aujourd’hui, évoquant par images saccadées les vagues successives de migrants de tout bord qui continuent de marquer la ville.

Que ce soit des sfenjs marocains
des binuelos espagnols
des soufganiots israéliennes
le mot français veut dire beignets.

Une recette originaire du Maroc dont le nom varie suivant les régions : fijuelas (zone espagnole du Maroc), fazuelo, oreillette, manicotti etc ...

Contenu Correspondant